Bryan Coquard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bryan Coquard (né le à Saint-Nazaire) est un coureur cycliste français, membre de l'équipe Europcar. Il prend part à des compétitions sur piste et sur route. Il a notamment été médaillé d'argent de l'omnium aux Jeux olympiques de 2012 et champion du monde de l'américaine en 2015 (avec Morgan Kneisky).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Bryan Coquard naît le à Saint-Nazaire. Il commence le cyclisme à sept ans, à l'US Pontchâteau, où il prend sa première licence en mai 1999[1]. En septembre 2008, à seize ans, il rejoint le pôle France cyclisme du CREPS de Bordeaux, où il est entraîné par Éric Vermeulen[2],[3].

En 2009, Bryan Coquard devient champion d'Europe de scratch juniors, puis champion du monde de l'omnium juniors. En 2010 sur route, il remporte le Trophée Louison-Bobet, puis offre la victoire à son coéquipier du Pôle Talence Pierre-Henri Lecuisinier à La Bernaudeau Junior, et devient vice-champion d'Europe sur route. Sur piste, il gagne le championnat de France de poursuite, à Hyères. Aux championnats du monde sur piste juniors, il se classe deuxième du scratch. Il conserve son titre de champion du monde de l'omnium juniors en remportant 4 des 6 épreuves au programme[4]. Il remporte ensuite en septembre trois médailles de bronze à Saint-Pétersbourg aux championnat d'Europe sur piste.

En juin 2012, il signe un contrat avec l'équipe Europcar, dans laquelle il deviendra professionnel en 2013[5]. Le 10 juin, il devient champion de France de l'omnium en remportant 5 des 6 épreuves[6]. Il est sélectionné pour représenter la France dans l'epreuve de l'omnium aux Jeux olympiques d'été de 2012. Il y remporte la médaille d'argent en se classant parmi les cinq premiers de cinq des six épreuves.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Bryan Coquard lors du Grand Prix de Denain 2014.

Présent en 2013 dans l'effectif d'Europcar, Coquard remporte au sprint sa première victoire en tant que professionnel le 31 janvier, lors de sa deuxième course en tant que tel, la 2e étape de l'Étoile de Bessèges[7]. Deux jours plus tard, il s'impose à nouveau au sprint lors de la 4e étape[8]. À la fin du mois de février, Coquard participe au Tour de Langkawi. Il y obtient plusieurs places d'honneur avant de gagner au sprint la 8e étape en devançant Andrew Fenn et Francesco Chicchi[9]. Coquard gagne à nouveau au sprint devant Chicchi le lendemain[10]. De retour en Europe, Coquard obtient la deuxième place de la Val d'Ille Classic[11]. Après plusieurs places d'honneur au Circuit de la Sarthe, il est en avril cinquième de Paris-Camembert et deuxième du Grand Prix de Denain[12], deux courses de la Coupe de France, ce qui lui permet de prendre la tête de l'UCI Europe Tour à la fin du mois[13]. En mai, Coquard gagne la deuxième étape du Tour de Picardie, ce qui lui permet de prendre la tête de la course[14]. Le lendemain, l'étape est gagnée par Marcel Kittel. Les bonifications qu'amènent cette victoire permettent à l'Allemand de devancer Coquard au classement final[15]. Durant l'été il participe aux Championnats d'Europe de cyclisme sur piste espoirs à Anadia au Portugal et obtient le titre de Champion d'Europe de l'américaine avec Thomas Boudat, il est également médaillé d'argent de la poursuite par équipes et du scratch.

Coquard obtient cinq victoires durant le premier semestre 2014. Il est lauréat de deux étapes de l'Étoile de Bessèges en février, de la Route Adélie de Vitré et de Paris-Camembert en avril, et, en mai, d'une étape du Tour de Picardie, qu'il termine à la troisième place. Durant cette période, il prend part à sa première course par étapes du World Tour, Paris-Nice[16]. En juillet, il dispute son premier Tour de France. Il s'y montre régulier, se classant sept fois parmi les dix premiers d'étapes, ce qui lui permet de terminer troisième du classement par points. Initialement présélectionné pour la course en ligne des championnats du monde 2014[17], il ne figure pas dans la sélection finale[18]. Une chute lors du Grand Prix d'Isbergues entraine pour Coquard une entorse acromio-claviculaire, ce qui l'amène à clôturer sa saison[19].

Sélectionné pour représenter la France lors des mondiaux du 18 au sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, il bat deux fois le record de France de la poursuite par équipe avec Julien Duval, Damien Gaudin et Julien Morice. Cette performance permet à la France de terminer septième de l'épreuve[20]. Le dernier jour de la compétition il participe à l'épreuve de course à l'américaine avec Morgan Kneisky, il remporte à cette occasion son premier titre de champion du monde à l'issue d'une course indécise jusqu'au bout. Le duo tricolore ne s'imposant que d'un seul point lors du dernier sprint devant la paire italienne composée d'Elia Viviani et Marco Coledan[21].

Palmarès, résultats et distinctions[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Bryan Coquard à Laval en 2012 lors des Boucles de la Mayenne.

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Podium de l'édition 2013 du Grand Prix de Denain : Bryan Coquard (2e), Arnaud Démare (1er) et Nacer Bouhanni (3e).
Podium de l'édition 2015 des Quatre jours de Dunkerque : Bryan Coquard (2e), Ignatas Konovalovas (1er) et Alo Jakin (3e).

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

En 2005, l'UCI ProTour et les circuits continentaux sont créés, ayant chacun leur classement. L'UCI ProTour devient l'UCI World Tour et comprend 27 courses en 2011 et son classement ne concerne que les coureurs membres des 18 équipes ProTeam, dont les équipes successives de Coquard ne font pas partie.

Année 2011 2012 2013 2014
UCI World Tour 134e[22]
UCI Europe Tour 1 222e[23] 160e[24] 2e[25]
UCI Asia Tour 39e[26]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Bryan Coquard et Hervé Dagorne lors des Jeux olympiques de 2012.

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 2011-2012
    • Classement général de l'omnium
    • 2e de l'omnium à Pékin
    • 3e de l'omnium à Cal

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Juniors
Espoirs
Élites

Championnats de France[modifier | modifier le code]

Six jours[modifier | modifier le code]

Distinction[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Il me les fallait toutes », sur leparisien.fr,‎ (consulté le 6 août 2014)
  2. « JO : le médaillé de Talence Bryan Coquard : un étudiant hors-norme », sur sudouest.fr,‎ (consulté le 6 août 2014)
  3. « Bryan Coquard, portrait d'un champion olympique bien entouré », sur ouest-france.fr,‎ (consulté le 6 août 2014)
  4. Omnium hommes : classement final sur tissottiming.com
  5. « Europcar : Deux néo-pros et trois stagiaires choisis », sur directvelo.com,‎ (consulté le 26 juin 2012)
  6. Championnats de France sur Piste 2012 - Omnium Hommes Elite sur ffc.fr
  7. « Coquard, le jeune premier », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  8. « Coquard récidive », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  9. « Le sprint pour Coquard », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  10. « On n'arrête plus Bryan Coquard ! », sur cyclismactu.net,‎ 1er mars 2013
  11. Alexandre Mignot, « Bouhanni s'impose devant Coquard », sur cyclismactu.net,‎
  12. Alexandre Mignot, « Arnaud Démare lève enfin les bras ! », sur cyclismactu.net,‎
  13. Alexis Rose, « Bryan Coquard aux commandes », sur cyclismactu.net,‎
  14. « Coquard s'offre Kittel », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  15. « Marcel Kittel remporte le Tour de Picardie », sur francetvsport.fr,‎
  16. « Coquard, coureur français d’avril », sur velochrono.fr,‎ 1er mai 2014 (consulté le 13 février 2015)
  17. « Avec Bouhanni, sans Démare », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  18. « La France avec Bouhanni », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  19. « Fin de saison pour Coquard », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  20. Valentin Nunes et Valentin Glo, « Damien Gaudin : "Une victoire pour nous" », sur cyclismactu.fr,‎ (consulté le 21 février 2015)
  21. Anthony Thomas-Commin, « Coquard - Kneisky en or », sur lequipe.fr,‎ (consulté le 22 février 2015)
  22. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  23. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  24. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)
  25. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 7 novembre 2014)
  26. (en) « UCI Asia Tour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 7 novembre 2014)
  27. Décret du 31 décembre 2012 portant promotion et nomination

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :