Adrien Petit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petit.
Adrien Petit
Adrien Petit - Tour de l'Ain 2013 (Cropping).jpg
Adrien Petit, lors du Tour de l'Ain 2013.
Informations
Surnom
Le bison[1]
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialités
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
08.2010-12.2010Cofidis (stagiaire)
2011-2015Cofidis
01.2016-04.2019Direct Énergie
04.2019-Total Direct Énergie

Adrien Petit, né le à Arras, est un coureur cycliste français, membre de l'équipe continentale professionnelle Total Direct Énergie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts cyclistes et carrière chez les amateurs[modifier | modifier le code]

Adrien Petit se fait remarquer chez les juniors quand il remporte la troisième étape du Keizer der Juniores et monte sur le podium du Chrono des Nations à la fin de la saison cycliste 2008.

En 2009, il rejoint la formation picarde du CC Nogent-sur-Oise. Pour ses débuts sous ses nouvelles couleurs, il s'adjuge la troisième étape de l'Essor breton.

L'année suivante, il remporte plusieurs succès. Il est notamment vainqueur de Bordeaux-Saintes, d'étapes sur des épreuves comme le Tour de Normandie (UCI Europe Tour), la Boucle de l'Artois ou bien encore le Tour d'Eure-et-Loir. Il obtient aussi quelques accessits sur des courses d'un jour. C'est notamment le cas au Grand Prix de la ville de Pérenchies qu'il termine en seconde position ou aux championnat de France espoirs qui le voit finir sur la dernière marche du podium. Intéressés par son profil, les dirigeants de la formation française Cofidis lui offrent une place de stagiaire au deuxième semestre puis lui font signer son premier contrat professionnel dans la foulée.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

2011-2015 : Cofidis[modifier | modifier le code]

Adrien Petit devient coureur professionnel en 2011 au sein de l'équipe française Cofidis. À la fin de cette saison, il participe aux championnats du monde sur route, à Copenhague, avec l'équipe de France espoirs. À l'arrivée de la course en ligne de cette catégorie, il emmène le sprint d'Arnaud Démare. Celui-ci devient champion du monde espoirs, et Adrien Petit est médaillé d'argent.

L'année suivante, il obtient quelques belle places d'honneur au premier semestre. Il est ainsi troisième du Samyn en Belgique et du championnat de France sur route. En fin de saison, il termine second de Binche-Tournai-Binche.

En 2013, il obtient sa première victoire avec Cofidis en gagnant une étape de la Tropicale Amissa Bongo au Gabon. Quelques mois plus tard, il dispute le Tour d'Espagne, son premier grand tour. Il termine l'épreuve à la 156e place du classement général.

L'année suivante, il remporte le Tro Bro Leon et participe pour la première fois au Tour de France. Pour ses débuts sur la grande boucle, il est 156e lors de l'arrivée à Paris.

En 2015, il gagne le prologue du Tour de Luxembourg[2]. Il sert aussi, et à plusieurs reprises, d'équipier pour Nacer Bouhanni. Sa bonne pointe de vitesse lui permet en effet d'être présent dans les derniers hectomètres des épreuves et d'emmener les sprints du nouveau leader de la formation Cofidis.

2016-2018 : Direct Énergie[modifier | modifier le code]

En 2016, Adrien Petit quitte Cofidis et rejoint Direct Énergie où il fait partie des équipiers chargés d'emmener les sprints pour Bryan Coquard[3]. Il commence son année en gagnant trois étapes de la Tropicale Amissa Bongo et le classement général de cette course[4]. Présent en février sur les premières classiques flandriennes, il est le sprinteur de son équipe à la place de Coquard, absent pour cause de blessure. Petit est septième du Circuit Het Nieuwsblad malgré une chute, puis treizième de Kuurne-Bruxelles-Kuurne[3]. Il est en avril dixième de Paris-Roubaix[5]. En mai, lors des Quatre Jours de Dunkerque, il est le lanceur de Coquard qui gagne trois étapes au sprint et remporte le classement général. Petit déclare se satisfaire de son rôle pour Coquard et dit à ce sujet : « on est parti pour quelques années »[6]. Petit est sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde 2016 disputés au Qatar. Il a pour leaders Nacer Bouhanni et Arnaud Démare, son chef de file habituel Bryan Coquard n'étant que remplaçant[7].

Au premier semestre 2017, Adrien Petit est l'un des chefs de file de l'équipe Direct Énergie sur les classiques flandriennes. Dixième du Circuit Het Nieuwsblad, il termine ensuite neuvième de Paris-Roubaix, soit une place de mieux que l'année précédente. C'est à ce jour son meilleur résultat sur ce monument du cyclisme. Quelques semaines plus tard, il gagne la sixième étape des Quatre Jours de Dunkerque puis remporte au sprint le Grand Prix de la Somme devant Rudy Barbier et Lorrenzo Manzin.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
UCI Europe Tour 896e[8] 311e[9] 54e[10] 35e[11] 60e[12] 55e[13] 362e[14]
UCI Africa Tour 54e[15]
UCI Asia Tour nc[16]
Légende : nc = non classé

Palmarès en cyclo-cross[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les cinq de la semaine », sur velochrono.fr, (consulté le 29 août 2014)
  2. « Tour de Luxembourg — Petit mais costaud », sur velo101.com,
  3. a et b « Adrien Petit se libère », sur lequipe.fr, L'Équipe,
  4. Philippe Le Gars, « Adrien Petit, tout sourire après avoir remporté la Tropicale Amissa Bongo », sur lequipe.fr, (consulté le 25 janvier 2016)
  5. Anthony Thomas-Commin, « Adrien Petit, dixième de Paris-Roubaix : «J'étais bourré de crampes » », sur lequipe.fr,
  6. Christophe Kuchly, « Cyclisme - Quatre Jours de Dunkerque : Adrien Petit, le plus brillant des hommes de l’ombre », sur lavoixdunord.fr, La Voix du Nord,
  7. Jérémy Blais, « Mondiaux : La France avec Nacer Bouhanni et Arnaud Démare », sur cyclingpro.net,
  8. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  9. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  10. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  11. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  12. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  13. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI Africa Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. Julie Desanlis, « Cyclo-cross de Saint-Macaire : Classements », sur directvelo.com,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :