Cédric Vasseur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vasseur.
Cédric Vasseur
Cedric Vasseur Photo-243.JPG
Cédric Vasseur, en octobre 2013
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Cofidis (manager)
Équipes professionnelles
1994Novemail-Histor
1995-1998Gan
1998-1999Crédit agricole
2000-2001US Postal
2002-2005Cofidis
2006-2007Quick Step-Innergetic
Équipes dirigées
10.2017-Cofidis (manager)
Principales victoires
2 étapes dans les grands tours
Tour de France (2 étapes)

Cédric Vasseur est un coureur cycliste français, professionnel de 1994 à 2007, né le à Hazebrouck, reconverti en tant que consultant dans les médias, puis manager général de l'équipe Cofidis depuis le 26 octobre 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cédric Vasseur est le fils d’Alain Vasseur, ancien coureur cycliste français (vainqueur d’une étape sur le Tour de France 1970).

Il a fait des études d'ingénieur (HEI, à Lille), interrompues pour devenir cycliste professionnel[1].

Cédric Vasseur en octobre 1999.

Carrière cycliste[modifier | modifier le code]

Cédric Vasseur avec le maillot jaune sur le Tour de France 1997
Cédric Vasseur avec le maillot jaune sur le Tour de France 1997.

Début de carrière : victoire d'étape et maillot jaune sur le Tour 1997[modifier | modifier le code]

Cédric Vasseur commence sa carrière professionnelle en 1994 dans l'équipe Novemail. Sa première victoire professionnelle survient sur le Tour de Rhénanie-Palatinat en 1994. Il rejoint l'équipe Gan en 1995 qui devient ensuite Crédit agricole en 1998. En 1997, il remporte sa première grande victoire, une étape du Tour de France après une échappée en solitaire. Il s'empare du même coup du maillot jaune qu'il conserve pendant 5 jours.

Expérience contrastée au sein de l'US Postal[modifier | modifier le code]

Au cours des saisons 2000 et 2001, il rejoint l'équipe américaine US Postal à la demande de Lance Armstrong qui souhaitait recruter un coureur français dans son équipe[2]. Il participe au Tour de France 2000, qui se conclut par la victoire d'Armstrong. Celui-ci sera cependant déclassé pour dopage plusieurs années après. Cependant, son exclusion de l'équipe du Tour de France en 2001[3] le conduit à rejoindre l'équipe française Cofidis. Il a cité des différences personnelles avec la star de l'équipe Lance Armstrong, qui a été largement citée dans les publications cyclistes françaises. En 2012, à la suite de la publication du mémo de l'USADA qui prouve les pratiques de dopage de Lance Armstrong, il a expliqué qu'il avait été exclu en raison de son refus de participer au programme de dopage d'Armstrong. En octobre 2012, il déclare : « Inutile de rappeler que je n'ai rien à voir dans cette organisation à qui je dois fort probablement ma non-participation au Tour 2001 »[4]

Affaire Cofidis et positions sur le dopage[modifier | modifier le code]

Article connexe : Affaire Cofidis.

En 2004, Vasseur est arrêté en raison de soupçons d'infractions de dopage avec plusieurs autres coureurs de l'équipe Cofidis, notamment David Millar, alors champion du monde du contre-la-montre. Il est mis en examen le 1er avril 2004 pour infraction à la législation sur les stupéfiants et acquisition et détention de substances vénéneuses, connaît plusieurs rebondissements liés à des dysfonctionnements au sein des services de police[5].

Une analyse d'échantillons de cheveux prélevés lors de son interpellation en janvier révèle des traces de cocaïne. Ce résultat est cependant infirmé par une contre-expertise effectuée en février, et par une troisième expertise ordonnée par le juge Pallain en mai. La mise en examen, ainsi que la première analyse capillaire, sont annulées en octobre[6]. En décembre, une analyse ADN révèle que les cheveux sur lesquels avaient été trouvées des traces de cocaïne ne sont pas ceux de Cédric Vasseur.

Entretemps, une expertise graphologique a conclu à la falsification des procès-verbaux des dépositions de Cédric Vasseur en janvier, ceux-ci comportant « cinq imitations de la signature de M. Vasseur par une personne en connaissant l'aspect général »[7]. Cette falsification a valu à un policier de la brigade des stupéfiants une peine de dix mois de prison avec sursis pour faux[8].

Cependant, Vasseur s'est vu interdire de participer au Tour de France 2004 puisque l'enquête n'était pas terminée au moment où la course avait commencé. Il déclare alors : « Il est regrettable de voir qu'un coureur cycliste n'a pas les mêmes droits qu'une personne normale, dit-il. De quel droit un mis en examen n'a-t-il pas le droit d'exercer son métier ? A moins d'avoir une preuve de culpabilité avérée contre elle, toute personne a droit au respect. Aujourd'hui, ce droit est bafoué. »[9]. En 2018, devenu manager de l'équipe Cofidis, il déclare à propos de Christopher Froome qui a subi un contrôle antidopage jugé anormal, révélant une forte concentration en salbutamol en septembre 2017 : « Pour le bien du cyclisme, pour le bien de l'équipe Sky et pour le bien de Froome. Parce qu'un Chris Froome au départ du Tour de France dans cette situation, ça va être invivable pour lui. [...]. Je n'imagine pas Chris Froome prendre part à une compétition cette saison sans que ce problème ne soit résolu parce que forcément, vis-à-vis des médias, du public, des sponsors, et surtout vis-à-vis des adversaires ça peut paraître injuste »[10].

Fin de carrière : deuxième victoire d'étape sur le Tour[modifier | modifier le code]

En 2007, il remporte une nouvelle victoire sur le Tour de France à Marseille en s'imposant au sprint devant un autre Français, Sandy Casar. Son équipe, la Quick Step-Innergetic, enregistre sur ce Tour 2007 quatre victoires d'étapes, avec celles de Gert Steegmans et Tom Boonen.

Il dispute sa dernière course professionnelle à l'occasion du Tour de Lombardie 2007.

Après et en dehors du cyclisme[modifier | modifier le code]

Le il est élu à la présidence de l'association internationale des coureurs cyclistes professionnels. Il en démissionne en novembre 2009[11].

En 2011, il devient consultant pour le groupe Amaury Sport Organisation[12] (ASO) sur La Etapa Argentina by Le Tour de France et sur le Tour de Pékin.

De 2008 à 2012, il est consultant auprès de la RTBF pour les retransmissions cyclistes de la chaîne de télévision belge. Il y est responsable des classiques et du Tour de France.

Il commente aussi le cyclisme sur France Télévisions de 2009 à 2017. Vasseur y intervient pour remplacer Laurent Jalabert aux championnats du monde (2009, 2010, 2011, 2012 et 2013), aux Jeux olympiques 2012 (où Jalabert est présent en tant que sélectionneur national de l'équipe de France de cyclisme sur route) et au Critérium international 2013, au Tour des Flandres 2013, à la Flèche wallonne 2013. Il intervient également lors des Quatre Jours de Dunkerque. En 2013, son rôle sur France Télévisions s’accroît en commentant Paris-Roubaix en tant que « consultant moto » et le Tour de France comme consultant principal avec Thierry Adam. De 2014 à 2017, il retrouve la place de « consultant moto » pour les plus grandes épreuves (Tour de France, Paris-Roubaix ou le Critérium du Dauphiné).

Parallèlement à son travail pour la chaîne publique, Vasseur est de 2013 à 2017 le consultant cyclisme beIN Sports, aux côtés de Emmanuel Barth. Il commente le calendrier italien avec notamment Tirreno-Adriatico, Milan-San Remo et le Tour d'Italie, ainsi que le Tour Down Under et le Tour du Qatar. En 2017, beIN Sports arrête de retransmettre des courses cyclistes.

Il intervient régulièrement dans le monde de l'entreprise comme conférencier. Il est aussi l'ambassadeur de la fondation de recherche DigestScience[13].

Il devient le 25 octobre 2017 le nouveau manager général de l'équipe cycliste française Cofidis en lieu et place d'Yvon Sanquer[14]. L'équipe sortait d'une saison 2017 difficile[15].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès année par année[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

10 participations Cédric Vasseur fait partie des coureurs ayant remporté au moins deux étapes du Tour de France sur plus de dix années.

  • 1996 : 69e du classement général
  • 1997 : 40e du classement général, vainqueur de la 5e étape (Chantonnay - La Châtre), Jersey yellow.svg porteur du maillot jaune pendant 5 jours
  • 1998 : 24e du classement général
  • 1999 : 83e du classement général
  • 2000 : 52e du classement général
  • 2002 : 55e du classement général
  • 2003 : 97e du classement général
  • 2005 : 44e du classement général
  • 2006 : 95e du classement général
  • 2007 : 55e du classement général, vainqueur de la 10e étape (Tallard - Marseille)

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

  • 2005 : 54e du classement général

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

4 participations

  • 1995 : 69e du classement général
  • 1997 : 45e du classement général
  • 1998 : abandon
  • 2004 : 36e du classement général

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Cédric Vasseur a été classé au mieux 39e en fin d'année au classement UCI en 1997.

Année 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Classement UCI ? 257e[16] 172e[17] 39e[18] 153e[19] 105e[20] 585e[21] 276e[22] 73e[23] 40e[24] 195e[25]
Classement ProTour 160e[26] nc[27] 98e[28]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. reportage consacré à Cédric Vasseur dans l'émission L'Après Tour du 3 juillet 2013
  2. Cédric Vasseur : dans la roue du père - La Voix du Nord
  3. Le dépit de Vasseur
  4. Cyclisme Dopage : Vasseur : « Une tragédie »
  5. « Analyses négatives pour Vasseur, changement de conduite de l'équipe », sur dopage.com, (consulté le 11 février 2010)
  6. « Analyses négatives pour Vasseur, changement de conduite de l'équipe », sur dopage.com, (consulté le 11 février 2010)
  7. Fabrice Lhomme, « Nouvelle erreur dans l'enquête sur Cédric Vasseur (Le Monde) », sur cyclisme-dopage.com, (consulté le 11 février 2010)
  8. Blandine Hennion, « Quand les cyclistes se fournissent tout seuls », sur liberation.fr, (consulté le 11 février 2010)
  9. Vasseur réclame justice
  10. Cyclisme - Dopage : «Si Froome prend le départ du Tour de France, ça va être invivable pour lui»
  11. « Cédric Vasseur démissionne de la présidence du CPA », sur 7sur7.be, (consulté le 17 octobre 2010)
  12. « Amaury Sport Organisation »
  13. « Fondation DigestScience »
  14. Cédric Vasseur remplace Yvon Sanquer comme manager de Cofidis
  15. (en) Cofidis replaces team manager after poor results in 2017
  16. « Classement UCI 1995 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  17. « Classement UCI 1996 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  18. « Classement UCI 1997 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  19. « Classement UCI 1998 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  20. « Classement UCI 1999 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  21. « Classement UCI 2000 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  22. « Classement UCI 2001 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  23. « Classement UCI 2002 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  24. « Classement UCI 2003 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  25. « Classement UCI 2004 », Union cycliste internationale (consulté le 11 mars 2015)
  26. « Classement ProTour 2005 », sur uciprotour.com (consulté le 14 juin 2011)
  27. « Classement ProTour 2006 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)
  28. « Classement ProTour 2007 », sur uciprotour.com (consulté le 16 juillet 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :