Julien Duval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duval.
Julien Duval
Julien Duval THV 2013 (Cropping).jpg
Julien Duval lors du Tour du Haut-Var 2013
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (29 ans)
ÉvreuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialités
Équipes amateurs
Équipes professionnelles
Principales victoires

Julien Duval, né le à Évreux (Eure), est un coureur cycliste professionnel français membre de l'équipe AG2R La Mondiale. Il prend part à des compétitions sur piste et sur route. Son palmarès comprend notamment un titre de champion d'Europe de poursuite par équipes juniors et plusieurs médailles d'or obtenues lors des championnats de France de cyclisme sur piste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts cyclistes et parcours chez les amateurs[modifier | modifier le code]

Julien Duval a été membre du pôle inter-régional de cyclisme de Caen situé au lycée Pierre Simon de Laplace.

Spécialiste de la piste, il participe aux championnats de France en 2006, dans la catégorie des cadets (15-16 ans). Il s'adjuge cette année-là deux titres (course à l'américaine et poursuite individuelle).

L'année suivante, chez les juniors (17-18 ans), il devient champion de France et vice-champion d'Europe de poursuite par équipes.

En 2008, il décroche cette fois la médaille d'or au championnat d'Europe et récolte deux nouveaux titres de champion de France. Il obtient ses premières sélections en équipe de France de coupe du monde[1].

2009 marque sa première année sans titre. Il prend part aux épreuves de coupe du monde à Cali et Pékin en fin de saison. À Cali, il termine quatrième de la poursuite par équipes et septième de l'américaine et à Pékin huitième de l'américaine et neuvième de la poursuite par équipes.

Il est sélectionné en 2010 pour disputer l'épreuve de poursuite par équipes aux championnats du monde sur piste élites. L'équipe de France prend la neuvième place. Il décroche par la suite le premier championnat de France de l'omnium[2]. Il termine onzième de l'omnium lors de la première manche de la coupe du monde sur piste à Melbourne[3].

Il s'adjuge deux nouveaux titres lors des championnats de France de cyclisme sur piste en 2011 et 2012 et signe un contrat professionnel avec l'équipe continentale Roubaix Lille Métropole pour l'année 2013.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

2013-2014 : Roubaix Lille Métropole[modifier | modifier le code]

En 2013, ses débuts chez les professionnels sont rapidement couronnés de succès puisqu'il devient champion de France de l'américaine associé à Morgan Kneisky au mois de janvier sur le nouveau vélodrome de Roubaix puis champion de France de poursuite à Hyères en juillet. Sur la route, il termine second de la classique nationale Paris-Troyes avant de gagner le classement du meilleur grimpeur des Quatre Jours de Dunkerque et de finir troisième de Paris-Arras Tour.

Au printemps 2014 il monte de nouveau sur le podium de Paris-Arras Tour après en avoir remporté la 1re étape (contre-la-montre par équipes). Au cours de l'été il se classe second du Grand Prix Cristal Energie devant son ancien coéquipier Kévin Lalouette. Durant l'année il obtient aussi plusieurs places honorifiques lors de courses disputées en France et en Belgique[4].

2015-2016 : professionnel au sein de l'Armée de Terre[modifier | modifier le code]

Julien Duval lors du départ du Grand Prix de Fourmies 2015.

En 2015, il fait le choix de changer de formation et signe un contrat avec l'équipe Armée de Terre. Sélectionné pour représenter la France lors des mondiaux sur piste du 18 au sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, il bat deux fois le record de France de la poursuite par équipe avec Bryan Coquard, Damien Gaudin et Julien Morice. Cette performance permet à la France de terminer septième de l'épreuve[5]. Sur la route, il ne gagne aucune course mais obtient quelques belles places d'honneur. Il termine notamment cinquième de la première étape de l'Étoile de Bessèges à Beaucaire, septième de la troisième étape des Boucles de la Mayenne à Laval ou encore dixième de la première édition de la Classica Corsica. De retour sur la piste en fin de saison il remporte l'épreuve de poursuite par équipe de l'Open des nations disputé à Roubaix.

Au premier semestre 2016, il se classe troisième de la Roue tourangelle, cinquième des Boucles de l'Aulne et septième des Boucles de la Mayenne. Durant l'été il termine troisième de la Polynormande battu au sprint par Ryan Anderson et Baptiste Planckaert[6]. Ces bons résultats incitent les dirigeants de l'équipe AG2R La Mondiale à lui offrir un contrat d'un an au mois de novembre[7].

2017- : AG2R La Mondiale[modifier | modifier le code]

Julien Duval portant le maillot de leader des boucles de Mayenne 2019

Ses débuts sous ses nouvelles couleurs lui permettent de découvrir ses premières épreuves de l'UCI World Tour et les classiques flandriennes puisqu'il court notamment le Circuit Het Nieuwsblad, À travers les Flandres, le Grand Prix E3 et Paris-Roubaix. Il doit cependant attendre la dernière étape des Quatre Jours de Dunkerque pour enregistrer un résultat significatif de la saison grâce à une troisième place obtenue derrière Adrien Petit et Berden de Vries. Au second semestre il participe au Tour d'Espagne, son premier grand tour, et boucle l'épreuve en 108e position après avoir travaillé pour son leader Romain Bardet.

Début 2018, il se fait remarquer par son tempérament offensif sur la course belge Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Échappé en compagnie de Julien Vermote et Loïc Vliegen, il n'est repris par la meute des sprinters qu'à trois-cent mètres de l'arrivée[8]. Il participe ensuite à plusieurs classiques comme l’année précédente et se classe troisième du Grand Prix de Denain au printemps. En août, il participe une nouvelle fois au Tour d'Espagne en remplacement de son coéquipier Clément Chevrier victime d'une chute à l'entrainement quelques jours avant le départ de cette course[9].

Julien Duval commence sa saison 2019 au Tour de la Communauté valencienne puis dispute notamment le Tour d'Oman et Tirreno-Adriatico avant de prendre part à la campagne des classiques printanières avec la formation AG2R La Mondiale. Au mois de juin, il se classe deuxième de la première étape des Boucles de la Mayenne 2019 et porte le maillot de leader de cette course pendant une journée[10]. Il termine aussi huitième de la deuxième étape de la Route d'Occitanie avant d'abandonner lors de l'épreuve en ligne du championnats de France de cyclisme sur route. Quelques semaines plus tard, il prolonge de deux ans le contrat qui le lie à son employeur[11]. Fin juillet, il se classe quatrième de la première étape du Tour de Wallonie, il est également sélectionné pour représenter la France aux championnats d'Europe de cyclisme sur route en compagnie d'Arnaud Démare[12].

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Championnats de France[modifier | modifier le code]

Autres compétitions[modifier | modifier le code]

  • Poursuite par équipe de l'Open des nations 2015 (Roubaix)

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par année[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

2 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2013 2014 2015 2016
UCI Europe Tour 199e[13] 237e[14] 609e[15] 78e[16]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Piste : Julien Duval a pris du volume
  2. [PDF] Championnat de France de l'Omnium 2010 sur ffc.fr
  3. [PDF] CDM Melbourne : Omnium hommes sur Tissottiming.com
  4. « Bilan de la saison 2014 pour l'équipe pro Roubaix Lille Métropole », sur veloclubroubaix.fr (consulté le 25 octobre 2014)
  5. Valentin Nunes et Valentin Glo, « Damien Gaudin : "Une victoire pour nous" », sur cyclismactu.fr, (consulté le 21 février 2015)
  6. « Baptiste Planckaert (Wallonie-Bruxelles) remporte la Polynormande », sur lequipe.fr, (consulté le 1er août 2016)
  7. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le 11 novembre 2016)
  8. Alexandre Mignot, « Julien Duval : « Je voulais un peu dynamiter le final » », sur cyclingpro.net, (consulté le 3 mars 2018)
  9. Nicolas Mabyle, « Julien Duval : « J’ai cru que c’était une blague » », sur directvelo.com, (consulté le 28 août 2018)
  10. « Boucles de la Mayenne : l'étape pour Mauricio Moreira, Julien Duval en jaune », sur lequipe.fr, (consulté le 23 juillet 2019)
  11. « Tony Gallopin et Alexis Gougeard prolongent chez AG2R La Mondiale jusqu'en 2021 », sur lequipe.fr, (consulté le 23 juillet 2019)
  12. Corentin Parbaud, « Championnats d'Europe : la France avec Démare en leader », sur lequipe.fr, (consulté le 1er aout 2019)
  13. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  16. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :