Caleb Ewan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Caleb Ewan
Caleb Ewan.jpg
Caleb Ewan au départ du Tour de Grande-Bretagne 2016.
Informations
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (25 ans)
SydneyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2013-2014Jayco-AIS World Tour Academy
Équipes professionnelles
08.2014-12.2014Orica-GreenEDGE (stagiaire)
01.2015-06.2016[n 1]Orica-GreenEDGE
07.2016-12.2016[n 2]Orica-BikeExchange
2017Orica-Scott
2018Mitchelton-Scott
2019-Lotto-Soudal
Principales victoires
7 étapes de grands tours
Tour de France (3 étapes)
Tour d'Espagne (1 étape)
Tour d'Italie (3 étapes)
1 classique
EuroEyes Cyclassics 2016

Caleb Ewan, né le à Sydney, est un coureur cycliste australien, membre de l'équipe Lotto-Soudal, évoluant à la fois sur piste et sur route. Spécialiste du sprint, il a notamment remporté l'EuroEyes Cyclassics 2016 et fait partie des coureurs à avoir remporté des d'étapes sur les trois grands tours.

Biographie[modifier | modifier le code]

Des débuts prometteurs[modifier | modifier le code]

Caleb Ewan est né en Nouvelles-Galles-du-Sud d'une mère coréenne (fille de de l'immigrant coréen Gwang-sun Noh[1]) et d'un père australien[2]. Il commence la pratique de la course cycliste dès l'âge de huit ans, inspiré en cela par son père, qui était coureur professionnel[1]. Il participe à sa première compétition à l'âge de neuf ans[3]. En 2011, il est champion d'Australie sur route juniors. L'année suivante, il remporte plusieurs championnats d'Australie sur piste juniors et devient champion du monde de l'omnium juniors.

Il se révèle durant l'hiver 2012 en réglant, à seulement 17 ans, Robbie McEwen ou encore Allan Davis au sprint lors de la Jayco Bay Classic. En fin d'année, il prend la deuxième place du championnat du monde juniors.

En 2013, il évolue au sein de la Jayco-AIS World Tour Academy, équipe soutenue par Cycling Australia (en) et visant à amener les meilleurs espoirs australiens vers le cyclisme professionnel[4]. Il reprend lors de la Jayco Bay Classic ou il remporte la première étape et le classement général. Durant la suite de la saison, il gagne la Côte picarde, manche de la Coupe des Nations U23, le Gran Premio Palio del Recioto, des étapes du Tour Alsace, du Tour de Thuringe, et du Tour de l'Avenir. En fin de saison, il est quatrième du championnat du monde sur route des moins de 23 ans. Fin octobre, il annonce qu'il rejoindra l'équipe World Tour australienne Orica-GreenEDGE. Il est prévu qu'il intègre cette équipe en tant que stagiaire à l'été 2014, puis coureur professionnel à l'automne[5].

Il reprend la saison 2014 avec deux titres nationaux sur route : les championnat d'Australie sur route espoirs et du critérium espoirs. En août, il remporte une nouvelle étape sur le Tour de l'Avenir. Favori du championnat du monde sur route espoirs, il doit se contenter de la médaille d'argent[6]. En fin d'année, il participe au Tour de Pékin avec l'équipe Orica-GreenEDGE. Pour sa première course UCI World Tour, il réalise trois top 10 lors d'arrivées au sprint et se classe notamment deuxième de la première étape[7].

Depuis 2015 : carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Caleb Ewan commence sa saison 2015 par plusieurs courses en Australie. Il enlève trois étapes et le général du Mitchelton Bay Classic et se classe deuxième du championnat d'Australie du critérium, derrière Steele Von Hoff et une nouvelle fois deuxième, derrière Heinrich Haussler, lors du championnat d'Australie sur route. Par la suite, il remporte deux étapes du Herald Sun Tour, deux sur le Tour de Langkawi, quatre étapes et le classement général du Tour de Corée, ainsi que le Tour de La Rioja. Sélectionné pour son premier grand tour, le Tour d'Espagne, il s'impose au sprint devant John Degenkolb et Peter Sagan lors la cinquième étape à Alcalá de Guadaira. Il se retire de la course lors de la dixième étape.

En 2016, il remporte les première et dernière étape du Tour Down Under et la deuxième étape du Herald Sun Tour. En mai, il fait ses débuts sur le Tour d'Italie. Il ne gagne pas d'étape, mais se classe à quatre reprises dans les 10 premiers, dont une deuxième place à Bibione derrière André Greipel. Dans le reste de la saison, il bénéficie du déclassement de Nacer Bouhanni pour remporter l'EuroEyes Cyclassics à Hambourg, devant Degenkolb et Giacomo Nizzolo. Il s'agit de sa première victoire dans une classique World Tour. Il s'adjuge également une étape du Tour de Grande-Bretagne, tandis qu'il abandonne lors des championnats du monde à Doha, adaptés aux sprinteurs. En août 2016, il prolonge le contrat qui le lie à la formation Orica-BikeExchange[8].

Il débute brillamment la saison 2017, obtenant le titre de champion d'Australie du critérium et, pour la deuxième année consécutive, la People's Choice Classic. Il participe ensuite au Tour Down Under où il remporte les première, troisième, quatrième et sixième étapes au sprint, en plus du classement par points. Il prend part pour la deuxième fois de sa carrière au Tour d'Italie. Il gagne au sprint la 7e étape, à la photo-finish, devant Fernando Gaviria et Sam Bennett.

En début de saison 2018, il remporte à nouveau le championnat d'Australie du critérium, puis la 2e étape du Tour Down Under et la Clásica de Almería. Il se fixe comme objectif Milan-San Remo, où il remporte le sprint du peloton pour la deuxième place, sans pouvoir revenir sur l'Italien Vincenzo Nibali, parti dans le Poggio[9]. Par la suite, il se contente de deux succès : la Clásica de Almería et la 8e étape du Tour de Grande-Bretagne. Alors qu'il devait découvrir le Tour de France, il n'est pas retenu par son équipe pour disputer la course qui était l'un des grand objectif de sa saison. Au mois d'août, il s'engage pour deux ans avec la formation belge Lotto-Soudal pour remplacer André Greipel[10].

Pour ses débuts chez Lotto-Soudal, il gagne au sprint la Down Under Classic (un critérium). Il s'impose ensuite lors de la cinquième étape du Tour Down Under, mais est disqualifié pour avoir donné des coups de casques dans l'approche du sprint au jeune belge Jasper Philipsen[11]. Il prend ensuite la deuxième place derrière Elia Viviani de la Cadel Evans Great Ocean Road Race.

Palmarès, résultats et classements mondiaux sur route[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour de France[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

1 participation

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2013 2014 2015 2016 2017
UCI World Tour 184e[12] 120e[13] 42e[14] 42e[15]
UCI Europe Tour 38e[16] 741e[17] 423e[18]
UCI Oceania Tour 57e[19]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Championnats d'Océanie[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Poursuite individuelle Scratch
2010 (juniors) Médaille d'argent, Océanie Argent
2012 Médaille d'argent, Océanie Argent Médaille de bronze, Océanie Bronze

Championnats d'Australie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2015 au 30 juin 2016
  2. Du 1er juillet 2016 au 31 décembre 2016

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Korean-Australian Cyclist Caleb Ewan (16) won Australian Track Championship » [« Le coureur cycliste coréen-australien Caleb Ewan (16 ans) remporte le Championnat d'Australie sur piste »], sur korea.net (le site officiel de la Corée du Sud), (consulté le 24 juillet 2019).
  2. (en) « Caleb Ewan claims first victory in mother’s native Korea » [« Caleb Ewan remporte sa première course en Corée, pays natal de sa mère »], sur velonews.com, (consulté le 24 juillet 2019).
  3. (en) « Caleb Ewan » [archive du ], sur cycling.org.au (consulté le 24 juillet 2019).
  4. (en) « 2013 Jayco-AIS World Tour Academy riders unveiled », sur cycling.org.au, (consulté le 24 octobre 2013)
  5. « Caleb Ewan chez Orica-GreenEDGE fin 2014 », sur directvelo.com,
  6. Sven-Erik Bystrøm « piège l’équipe Australienne » sur directvelo.com
  7. Tour de Pékin — Mezgec en habitué sur velo101.com
  8. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le 3 août 2016)
  9. (en) Caleb Ewan confirms his Milan-San Remo sprint credentials
  10. « Actu mercato — Ewan chez Lotto Soudal, la BMC perd ses cadres », sur velo101.com, (consulté le 9 août 2018)
  11. Tour Down Under : le Belge Jasper Philipsen remporte la 5e étape
  12. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  13. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  14. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  15. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  16. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  17. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2017 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 29 octobre 2017)
  19. (en) « UCI Oceania Tour Ranking - 2016 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :