Morgan Kneisky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Morgan Kneisky
Morgan Kneisky - Six jours de Grenoble.jpg

Morgan Kneisky lors des Six jours de Grenoble 2011

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2008-2009 Chambéry CF
Équipes professionnelles
2010-2013 Roubaix Lille Métropole
01.2014-08.2014[n 1] Raleigh
09.2014-12.2016[n 2] Raleigh-GAC
2017- Armée de terre
Principales victoires

Morgan Kneisky, né le à Besançon, est un coureur cycliste professionnel français. Membre des équipes continentales Roubaix Lille Métropole de 2010 à 2013[1] et Raleigh GAC entre 2014 et 2016[2], il porte les couleurs de la formation Armée de terre depuis 2017. Kneisky possède plusieurs titres de champion du monde de cyclisme sur piste à son palmarès, celui du scratch obtenu en 2009[3] et ceux de la course à l'américaine gagnés en 2013 avec Vivien Brisse[4],[5], 2015 avec Bryan Coquard[6] et 2017 avec Benjamin Thomas. Il est aussi vainqueur de la Coupe du monde du scratch en 2010[7] et quadruple champion de France de cyclisme sur piste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et carrière amateur[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de cyclistes Morgan Kneisky commence le vélo à l'âge de six ans au Besançon Racing Club puis rejoint l'AC Bisontine en catégorie minimes. Il s'essaye à toutes les disciplines mais éprouve rapidement une réelle attirance pour la piste[8].

En 2006 et 2007 il connait ses premières sélections en équipe de France de cyclisme sur piste. À ce titre il participe notamment aux championnats d'Europe de cyclisme sur piste espoirs à Athènes. Il côtoie à cette occasion Vivien Brisse et Kévin Lalouette qui devient plus tard son coéquipier au sein de la formation Roubaix Lille Métropole[9],[10].

En 2008 il intègre le Chambéry CF (club de Division Nationale 1 et réserve de l'équipe AG2R La Mondiale)[11]. Il s'illustre au Tour de Moselle où il s'adjuge la première étape au sprint ainsi que classement final de l'épreuve devant Logan Dennis Hutchings et le luxembourgeois Laurent Didier. Il remporte aussi le championnat rhônalpin de course à l'américaine et le contre-la-montre par équipes du Tour du Canton d'Aurillac. Associé à Alexandr Pliuschin il s'octroie la deuxième place des Trois Jours d'Aigle au cours de l'automne.

Du 26 mars au il participe à ses premiers championnats du monde sur piste et remporte le titre mondial de la course scratch à la surprise de certains observateurs[3]. En avril il termine second de Dijon-Auxonne-Dijon au sprint derrière Benoît Drujon. Deux mois plus tard c'est à la Val d'Ille Classic que Yannick Martinez le devance pour la victoire finale[12]. Du 26 juin au il appartient à la délégation française présente aux Jeux méditerranéens et se classe dixième de l'épreuve en ligne. Fin juillet il prend part aux championnats de France de cyclisme sur piste organisés sur le vélodrome de Baie-Mahault en Guadeloupe. Il s'offre deux médailles d'or et par la même ses deux premiers titres de champion de France grâce à ses victoires lors des épreuves du scratch[13] et de l'américaine[14].

Intéressés par ses performances, les dirigeants de l'équipe continentale française Roubaix Lille Métropole lui font signer un contrat professionnel pour l'année suivante[1],[15].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Morgan Kneisky au départ des Quatre jours de Dunkerque 2011.

2010-2011 : débuts professionnels sur route et confirmation sur la piste[modifier | modifier le code]

Pour ses premiers pas à ce niveau, Morgan Kneisky se fixe plusieurs objectifs. Il souhaite apprendre son métier de cycliste professionnel sur route d'une part, réaliser une belle performance lors des championnats du monde sur piste 2010 d'autre part[1],[15]. Ce deuxième but est rapidement atteint. En effet, du 24 au , il fait partie de l'équipe de France engagée aux championnats du monde qui se déroulent à la Ballerup Super Arena, dans la banlieue de Copenhague au Danemark[16]. Associé au picard Christophe Riblon dans l'épreuve de la course à l'américaine, il s'adjuge la médaille d'argent derrière les australiens Leigh Howard et Cameron Meyer[17]. Il termine également neuvième du scratch[18]. Une semaine plus tard il décroche son premier accessit sur la route grâce à une septième place obtenue au Grand Prix de Nogent-sur-Oise derrière son équipier roubaisien Benoît Daeninck[19]. Durant l'été, il ajoute à son palmarès un titre de champion de France de la course aux points au mois de juillet[20] puis termine douzième au Grand Prix de la Somme en septembre[21]. Il clôture sa saison sur deux bonnes notes en glanant une nouvelle douzième place au Tour de Vendée[22] et en gagnant le classement général de la Coupe du monde du scratch à Cali en Colombie le seize décembre[7].

C'est par deux médailles de bronze obtenus aux Championnats du monde de cyclisme sur piste que le coureur bisontin commence son année 2011. Il termine en effet troisième des épreuves de course scratch[23] et de course aux points[24],[25],[26]. Également engagé dans la course à l'américaine avec Vivien Brisse[27] comme coéquipier, il échoue au pied du podium derrière la paire néerlandaise composée de Théo Bos et Peter Schep. Membre de l'équipe que Roubaix Lille Métropole présente au Tour de Bretagne du vingt-cinq avril au premier mai, il finit à quatre reprises dans les cinq premiers lors des arrivées d'étapes mais ne remporte aucun succès[28]. Durant l'été il se classe troisième du Grand Prix de la ville de Pérenchies[29]. En octobre il s'adjuge la médaille de bronze de la Course à l'américaine lors des championnats d'Europe de cyclisme sur piste avec son compère Vivien Brisse[30]. En toute fin de saison Kneisky obtient une victoire de prestige aux Six jours de Grenoble en association avec le spécialiste belge Iljo Keisse. C'est la première fois depuis dix-sept ans et le succès de Jean-Claude Colotti qu'un pistard français monte sur la plus haute marche du podium de la compétition organisée dans le Dauphiné[31]. Quelques semaines plus tard il est aussi troisième des Six jours de Gand avec le coureur danois Marc Hester[32],[33].

2012 : premier succès sur route[modifier | modifier le code]

Pour la première fois depuis 2009, et à la demande de son employeur qui souhaite le voir privilégier les courses sur route, il renonce à participer aux championnats du monde de cyclisme sur piste qui se déroulent à Melbourne du 4 au [34]. Ce choix s'avère payant puisqu'il obtient une belle dixième place lors de Paris-Troyes au début du mois de mars suivi d'une neuvième lors de la Route Adélie de Vitré moins de trois semaines plus tard. En juin il remporte sa première course professionnelle sur route en devançant ses compagnons d'échappée lors de la troisième étape des Boucles de la Mayenne[35]. Au mois de juillet il s'adjuge la deuxième place du Grand Prix de la ville de Pérenchies au sprint derrière Rico Rogers[36] et finit septième de la Gooikse Pijl en Belgique le 23 septembre. Il retourne sur la piste en fin d'année et se classe deuxième des Quatre jours de Grenoble (associé au jeune espoir du cyclisme français Bryan Coquard), il bat lors de cette édition le record de la piste lors d'un contre-la-montre par équipe[37] avec Bryan Coquard et le médaillé d'or des Jeux olympiques 2012 Jason Kenny. Satisfaits de ses performances et de son comportement ses directeurs sportifs renouvellent son contrat. Kneisky peut donc s'apprêter à effectuer une quatrième saison professionnelle sous les couleurs de l'équipe continentale Roubaix Lille Métropole en 2013[38].

2013 : champion du monde de l'américaine[modifier | modifier le code]

Le début de l'année 2013 voit Morgan Kneisky briller de nouveau sur les anneaux boisés chers aux pistards. Il décroche en effet le titre de champion de France de l'américaine sur le Vélodrome couvert régional Jean Stablinski de Roubaix en janvier ainsi qu'un second maillot arc-en-ciel aux mondiaux de Minsk en Biélorussie en mars (avec Vivien Brisse)[4],[6]. Le même mois, il termine à la deuxième place lors de la course scratch et de la course aux points du Grand Prix des vélodromes romands à Aigle (Vaud). Par la suite, il monte sur le podium du critérium de la ville de Calais en finissant troisième derrière les sprinteurs Arnaud Démare et Adrien Petit (mais devant Thomas Voeckler) en mai[39] et s'adjuge la huitième place du classement général de la Ronde de l'Oise en juin. Un mois plus tard Morgan Kneisky monte sur le podium du Grand Prix Fénioux grâce à sa seconde place obtenue lors de la course aux points. Associé à son complice de l'équipe de France Vivien Brisse, il remporte une seconde fois les Quatre jours de Grenoble en fin de saison[40]. Les duettistes français s'imposent in-extrémis grâce à un tour d'avance pris à moins de dix minutes de l'arrivée sur la paire espagnole constituée de David Muntaner et Albert Torres et l'équipe belge composée d'Iljo Keisse et Jasper De Buyst en tête du classement jusque-là[41]. À cette occasion Morgan Kneisky rejoint Bernard Thévenet, Charly Mottet et Gilbert Duclos-Lassalle au palmarès des doubles vainqueurs de l'épreuve grenobloise. Kneisky et Brisse se classent également quatrième des Six jours de Gand et cinquième des Quatre jours de Zurich durant l'hiver.

2014 : la découverte du cyclisme britannique chez Raleigh-GAC[modifier | modifier le code]

Morgan Kneisky au cours de la huitième étape du Tour de Grande-Bretagne 2014.

Non conservé par ses dirigeants à l'issue de la saison 2013, il est recruté par l'équipe continentale anglaise Raleigh en compagnie de son coéquipier roubaisien Matthieu Boulo[2]. Il participe aux Tour Series (en), épreuves très populaires en Grande-Bretagne, où il glane deux succès par équipe au cours des cinquième[42] et sixième[43] rounds. La dernière manche organisée sur l'île de Jersey lui permet d'obtenir son premier podium individuel derrière Thomas Stewart mais devant Edward Clancy, le double champion olympique de poursuite par équipes[44],[45]. Bien emmené au sprint par Alexandre Blain, il remporte le Grand Prix de Stafford au mois d'août[46],[47]. Après avoir participé pour la première fois au Tour de Grande-Bretagne, il court plusieurs épreuves des championnats de France de cyclisme sur piste sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines. Il obtient deux médailles de bronze grâce à des troisièmes places obtenues lors de la course à l'américaine avec Philémon Marcel-Millet et de l'épreuve du scratch derrière Thomas Boudat et Benjamin Thomas[48]. Il se classe aussi cinquième de l'omnium et septième de la course aux points. Le 07 octobre une dépêche de la Fédération française de cyclisme annonce la sélection de Kneisky pour les championnats d'Europe de cyclisme sur piste à Baie-Mahault[49]. Si la huitième place au classement général du scratch[50] et la septième obtenue lors de la course aux points[51] déçoivent certains observateurs[52], l'américaine permet à la paire constituée de Brisse et Kneisky de monter sur la troisième marche du podium le dernier jour de la compétition organisée en Guadeloupe[53]. Engagé aux Trois jours de Grenoble en compagnie de Nacer Bouhanni, il assiste impuissant à la chute de son coéquipier qui se blesse à l'épaule et doit abandonner[54],[55]. Il doit donc poursuivre la compétition seul et ne peut défendre le titre qu'il avait remporté l'année précédente. Quelques semaines plus tard Il participe aux Six jours de Gand et aux Quatre jours de Zurich avec Vivien Brisse sans réel succès. Il s'impose, par contre, lors des Trois jours de Genève avec Loïc Perizzolo au mois de décembre[56].

2015 : troisième titre de champion du monde[modifier | modifier le code]

Morgan Kneisky vêtu du maillot de leader du classement par points des Tour séries.

En 2015, il entame une nouvelle saison avec l'équipe continentale anglaise Raleigh-GAC[57],[58] par une seconde place aux Six jours de Brême. Associé au Danois Jesper Mørkøv il mène l'épreuve pendant plusieurs soirées mais s'incline lors de l'ultime journée et laisse la victoire à la paire composée de Marcel Kalz et Alex Rasmussen. Cette performance lui permet toutefois de devenir le deuxième coureur français à monter sur le podium de l'épreuve allemande après Alain Van Lancker en 1971[59]. Début février il se classe second de l'Omnium et de la Course à points du Fénioux Piste International disputé sur le Vélodrome couvert régional Jean Stablinski de Roubaix derrière le néo-professionnel Benjamin Thomas. Sélectionné pour représenter la France lors des mondiaux du 18 au sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, il termine huitième du scratch le jeudi[60]. Le dernier jour de la compétition il participe à l'épreuve de course à l'américaine avec Bryan Coquard, il remporte à cette occasion son troisième titre de champion du monde à l'issue d'une course indécise jusqu'au bout. Le duo tricolore ne s'imposant que d'un seul point lors du dernier sprint devant la paire italienne composée d'Elia Viviani et Marco Coledan[6]. De retour en Angleterre pour la saison sur route, il obtient, au printemps, plusieurs accessits sur des épreuves comme le Eddie Soens Memorial Criterium qu'il boucle en cinquième position, la deuxième étape de la Totnes - Vire Stage Race et le Grand Prix de Chorley où il se classe troisième. L'équipe Raleigh GAC l'engage par la suite sur la totalité des manches des Tour Series (en). Le coureur français s'y distingue en glanant deux meilleurs tours en course (Costa Lap Express) et le maillot de vainqueur du classement par points. Par contre, il commet une erreur de débutant lors de la manche de Redditch où il lève les bras trop tôt et se fait passer juste avant la ligne par Jonathan Mould[61]. Pendant l'été il glane des places d'honneur sur différentes épreuves anglaises, il est notamment deuxième et troisième à Stafford et quatrième du Critérium d'Otley. En fin de saison il participe aux championnats de France de cyclisme sur piste du 1er au 4 octobre au Vélodrome de Bordeaux. Contrairement aux années antérieures, il n'obtient aucun podium lors des différentes courses auxquelles il participe. Engagé aux championnats d'Europe de cyclisme sur piste deux semaines plus tard, il empoche une médaille de bronze lors de la course à l'américaine (avec Bryan Coquard)[62]. Pour meubler l'intersaison le coureur français participe au Six jours de Londres (dixième place), remporte la course à l'américaine de l'International Belgium Open avec Thomas Boudat et se classe cinquième des Six jours de Gand après avoir battu le record de la piste associé à Moreno De Pauw[63]. Membre de l'équipe de France lors de la deuxième manche de la Coupe du monde de cyclisme sur piste 2015-2016 disputée en Nouvelle-Zélande du 4 au 6 décembre[64], il termine sixième de l'épreuve de poursuite par équipes, dixième de la course scratch et gagne l'américaine associé à Benjamin Thomas[65],[66].

2016 : dernière saison chez Raleigh-GAC[modifier | modifier le code]

Le triple champion du monde commence sa saison en signant deux secondes places lors des Six jours de Rotterdam et des Six jours de Brême[67] au mois de janvier. Associé à David Muntaner il se classe sixième des Six jours de Berlin au début du mois de février avant d'entamer un stage avec l'Équipe de France de cyclisme sur piste au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines[68]. Engagé aux championnats du monde de cyclisme sur piste à Londres[69], il termine seizième du scratch[70],[71] et deuxième de l'américaine (avec Benjamin Thomas) derrière les Britanniques Mark Cavendish et Bradley Wiggins[72]. Il glane à cette occasion sa septième médaille mondiale en six championnats[73]. Son début de saison sur route est assez quelconque, il se classe 69e du Tour de Normandie et abandonne durant la dernière étape du Tour du Yorkshire. C'est une nouvelle fois sur les Tour Series (en) que le natif de Besançon s'illustre. Il s'empare de la tunique de leader du classement par points lors de la première manche courue à Ramsey mais doit abandonner ce paletot le 19 mai à Édimbourg à la suite d'une crevaison. Avec la formation Raleigh GAC il s'adjuge le classement par équipes du sixième round tracé dans les rues de la ville de Durham et manque de peu de récidiver lors de la manche finale à Portsmouth où Raleigh Gac se classe deuxième derrière l'équipe continentale Pedal Heaven. Fin juin il dispute l'épreuve en ligne des championnats de France mais doit abandonner au bout de quelques tours. En juillet il participe à différentes courses en Grande-Bretagne où il joue souvent un rôle d'équipier pour Albert Torres et Sebastián Mora. Il termine tout de même sixième du Grand Prix of Wales le 17[74] avant de s'envoler pour Fiorenzuola d'Arda et participer à la course de Six jours organisée dans cette ville. La paire qu'il forme pour l'occasion avec Benjamin Thomas termine deuxième et devient la première équipe française à monter sur le podium de l'épreuve depuis sa création en 1998[75]. Son équipe n'étant pas retenue pour participer au Tour de Grande-Bretagne, il ne court que très peu durant l'été et doit parfois se contenter de prendre le départ d'épreuves cyclo-sportives comme celle qu'il remporte à Dole dans le Jura[76]. Ce manque de compétition le pénalise lors des championnats de France de cyclisme sur piste où il n'obtient que deux quatrièmes places grâce à la course à l'américaine et l'omnium[77],[78]. Par la suite, il prend part aux championnats d'Europe de cyclisme sur piste du 19 au sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines[77]. Il se classe huitième du scratch à un tour du vainqueur le premier jour puis quatrième de la course à l'élimination le lendemain[79]. En clôture de la compétition il obtient la médaille d'argent avec Benjamin Thomas lors de l'américaine, sa spécialité[80]. Durant l'intersaison il participe à plusieurs six jours (Londres, Gand et Amsterdam) mais n'y signe pas de résultats probants.

2017 : quatrième titre de champion du monde[modifier | modifier le code]

Non conservé par les dirigeants de Raleigh GAC, il est un temps annoncé dans l'équipe continentale MG Sportgagne que l'homme d'affaire nordiste Guy Mollet souhaite créer[81] mais rejoint finalement la formation Armée de terre[82]. En début de saison il participe aux Six jours de Berlin et de Copenhague, il termine cinquième en Allemagne[83] et neuvième au Danemark[84]. Sur la route, il boucle à la septième place le Trophée de l'Essor[85] puis court le Tour de Normandie avec l'équipe de France (dans le cadre de la préparation des championnats du monde de cyclisme sur piste). Sous la bannière tricolore il s'adjuge la seconde place de la dernière étape de cette course[86]. Lors des mondiaux il finit sixième de la course aux points et du scratch puis obtient un nouveau maillot arc-en-ciel grâce à la course à l'américaine le dernier jour de la compétition[87]. Il devient à cette occasion le coureur le plus titré de l'histoire de la spécialité (avec Joan Llaneras et Mark Cavendish). À la suite de ce quatrième sacre s'ouvre une période faste pour le coureur français qui enchaine les victoires et les bonnes performances sur la route et sur la piste. Sur la route, il remporte au mois de mai la manche de l'Europa Cup derrière derny organisée à Valentigney dans le département du Doubs[88]. Il obtient par ailleurs quelques accessits lors de l'An Post Rás où il termine sixième du classement général et se classe troisième d'une étape ainsi que sur le Rhône-Alpes Isère Tour qui le voit finir septième de la dernière étape au sprint après avoir travaillé pour son coéquipier Jérôme Mainard. Engagé sur la Ronde de l'Oise au mois de juin, il s'échappe au début de la première étape et se pare du maillot de meilleur grimpeur qu'il garde pendant deux jours. Sur la piste, il remporte la course à l'américaine de la manche de la coupe de France Fenioux au Mans [89] puis s'adjuge la coupe de France de la spécialité sur le vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines trois jours plus tard avec Kévin Reza[90]. En juillet il triomphe aux Six jours de Fiorenzuola d'Arda avec Benjamin Thomas et gagne également plusieurs courses annexes organisées en marge de l'épreuve italienne[91]. Toutes ces bonnes performances permettent à Morgan Kneisky d'être présélectionné par Cyrille Guimard pour participer aux championnats d'Europe de cyclisme sur route[92].

Vie privée[modifier | modifier le code]

À l'instar de son ancien coéquipier roubaisien Benoît Daeninck, il profite de la présence de sa compagne au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines pour la demander en mariage à l'issue de la course à l'américaine des championnats d'Europe 2016[93],[94]. Cette dernière n'est autre que la coureuse cycliste Alessia Bugeaia passée par différentes formations comme l'équipe cycliste Bourgogne-Pro Dialog.

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Course aux points Scratch Américaine
Pruszkow 2009 Médaille d'or, Coupe du Monde Or
Ballerup 2010 9e Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent (avec Christophe Riblon)
Apeldoorn 2011 Médaille de bronze, Coupe du Monde Bronze Médaille de bronze, Coupe du Monde Bronze 4e (avec Vivien Brisse)
Minsk 2013 6e Or (avec Vivien Brisse)
Saint-Quentin-en-Yvelines 2015 8e Or (avec Bryan Coquard)
Londres 2016 16e Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent (avec Benjamin Thomas)
Hong Kong 2017 6e[95] 6e Or (avec Benjamin Thomas)

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 2010-2011
    • Classement général du scratch
    • 1er du scratch à Cali
  • 2011-2012
    • 2e de l'américaine à Cali
  • 2016-2017
    • 2e de la course aux points à Apeldoorn
    • 3e de la poursuite par équipes à Apeldoorn

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Kneisky médaillé de bronze à Granges en 2015
Édition / Épreuve Course aux points Scratch Américaine Course à l'élimination
Apeldoorn 2011 Médaille de bronze, Europe Bronze (avec Vivien Brisse)
Baie-Mahault 2014 7e 8e Médaille de bronze, Europe Bronze (avec Vivien Brisse)
Granges 2015 Médaille de bronze, Europe Bronze (avec Bryan Coquard)
Saint-Quentin-en-Yvelines 2016 8e Médaille d'argent, Coupe du Monde Argent (avec Benjamin Thomas) 4e

Six jours[modifier | modifier le code]

Championnats de France[modifier | modifier le code]

Autres compétitions[modifier | modifier le code]

  • 2008
    • Champion de la région Rhône-Alpes de l'américaine
    • 3e du championnat de la région Rhône-Alpes de la course aux points
  • 2010
  • 2011
  • 2013
    • 2e du Grand Prix des vélodromes romands - Course Scratch Élite
    • 2e du Grand Prix des vélodromes romands - Course à points Élite
    • 2e du Gran Premio BFT Burzoni - Américaine Élite (avec Vivien Brisse)
    • 2e du Fénioux Piste International - Course à points Élite
    • 3e du Fénioux Piste International - Américaine Homme Élite (avec Vivien Brisse)
  • 2014
    • Track-Cycling Challenge Grenchen 2014 Madison élites (avec Thomas Boudat)
    • 2e du Fénioux Piste International - Course scratch Élite
  • 2015
    • International Belgium Open - Course à l'américaine (avec Thomas Boudat)
    • Cambridge - Course à l'américaine (avec Benjamin Thomas)
    • 2e du Fénioux Piste International - Course à points Élite
    • 2e du Fénioux Piste International - Omnium
  • 2016
    • 1er Coupe de France Fenioux piste #3 - Course à l'américaine (avec Benjamin Thomas)
  • 2017
    • 1er Coupe de France Fenioux piste #1 - Course à l'américaine (avec Benjamin Thomas)
    • 1er Coupe de France de l'américaine (avec Kévin Reza)
    • 1er Fiorenzuola d'Arda - Course à l'américaine (avec Benjamin Thomas)

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

  • 2005
    • 2e étape du Tour de Lorraine juniors
  • 2006
    • Grand Prix de la ville de Maiche
  • 2007
    • Grand Prix de la ville d'Orbe
    • Grand Prix d'Amancey
    • Grand Prix de la ville d'Annecy
  • 2008
    • Tour de Moselle :
      • Classement général
      • 1re étape
    • Contre-la-montre par équipes du Tour du Canton d'Aurillac
    • 2e du Grand Prix de Bourg-en-Bresse

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
UCI Europe Tour 968e[96] 678e[97] 406e[98] 295e[99] 1108e[100] nc[101] 654e[102]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2014 au 31 août 2014
  2. Du 1er septembre 2014 au 31 décembre 2014

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Michael Gilson, « Morgan Kneisky néo-pro chez Roubaix », sur directvelo.com, (consulté le 1er novembre 2014)
  2. a et b « Matthieu Boulo chez Raleigh », sur ouest-france.fr, (consulté le 8 août 2014)
  3. a et b AFP, « Scratch : victoire surprise du Français Morgan Kneisky », sur leparisien.fr, (consulté le 10 octobre 2013)
  4. a et b « Pour Brisse et Kneisky, c’est l’amérique ! », sur humanité.fr, (consulté le 28 octobre 2014)
  5. Thierry Sandoz, « Cyclisme : Champion du monde, Morgan Kneisky raconte sa course », sur estrépublicain.fr, (consulté le 10 octobre 2013)
  6. a, b et c Anthony Thomas-Commin, « Coquard - Kneisky en or », sur lequipe.fr, (consulté le 22 février 2015)
  7. a et b « Coupe du Monde Piste « Classics » UCI : Pendleton revient au succès », sur uci.ch, (consulté le 28 octobre 2013)
  8. « Jeunes talents, Sport "J’ai le virus du vélo" », sur franche-comte.fr (consulté le 28 octobre 2013)
  9. « Jeunes - Championnats d'Europe sur piste, à Athènes », sur lequipe.fr, (consulté le 22 octobre 2013)
  10. Christian Defrance, « Boucle de l'Artois, plus de 200 coureurs au départ », sur lechodupasdecalais.com, (consulté le 23 octobre 2013)
  11. « Kneisky Morgan », sur chamberycyclismeformation.com (consulté le 26 mars 2009)
  12. « Retour sur la Val d'Ille U Classic avec Morgan Kneisky (par CCyclismeFormation) », sur video-streaming.orange.fr (consulté le 1er novembre 2014)
  13. « Championnats de France sur piste / La première de Kneisky », sur lunion.presse.fr, (consulté le 10 octobre 2013)
  14. Sylvain Pigeau, « France Piste : L'américaine pour Fouache/Kneisky », sur velostory.net, (consulté le 10 octobre 2013)
  15. a et b J-J Delrot, « Morgan Kneisky le champion du monde sur piste a signer un contrat professionnel dans l'équipe Roubaix-Lille-Métropole », sur video-streaming.orange.fr (consulté le 1er novembre 2014)
  16. Adrien Mathieu, « Mondiaux sur piste 2010 : Les Français retenus », sur velochrono.fr, (consulté le 1er novembre 2010)
  17. Florian Egly, « Argent content », sur lefigaro.fr, (consulté le 24 novembre 2013)
  18. Adrien Mathieu, « Mondiaux Piste : Le scratch pour Rasmussen », sur velochrono.fr, (consulté le 1er novembre 2014)
  19. (en)« Lithuanian bests Russian trio to claim GP Nogent Sur Oise », sur cyclingnews.com, (consulté le 29 octobre 2015)
  20. « 05/07/2010&11/07/2010 Championnat de France sur piste », sur sportbreizh.com, (consulté le 29 octobre 2010)
  21. « Grand Prix de la Somme : Le classement complet », sur velostory.net, (consulté le 29 octobre 2015)
  22. « Tour de Vendée (85) », sur cyclisme49.wifeo.com, (consulté le 29 octobre 2015)
  23. « Championnat du Monde, Piste, Scratch, Elite 2011 », sur siteducyclisme.net, (consulté le 29 octobre 2015)
  24. « Championnat du Monde, Piste, Course à points, Elite 2011 », sur siteducyclisme.net, (consulté le 29 octobre 2015)
  25. « Championnats du Monde #3 : Baugé roi du sprint, Kneisky bronzé », sur velostory.net, (consulté le 29 octobre 2015)
  26. « Cyclisme: victoire du Colombien Alcibiades en course aux points », sur lexpress.fr, (consulté le 29 octobre 2015)
  27. « Cyclisme : les pistards français à l'assaut des Mondiaux », sur lemonde.fr, (consulté le 29 octobre 2015)
  28. « Le Tour de Bretagne Cycliste - Trophée des Granitiers 2011 », sur velowire.com (consulté le 29 octobre 2015)
  29. Frédéric Gachet, « Grand Prix de Pérenchies : Classement », sur directvelo.com, (consulté le 29 octobre 2015)
  30. Aymeric Brunet, « Championnats d'Europe sur Piste #3 : 5 médailles pour les Bleus », sur velostory.net, (consulté le 29 octobre 2011)
  31. « Kneisky et Keisse sacrés », sur eurosport.fr, (consulté le 28 octobre 2013)
  32. « Cyclisme Piste 6 J. de Gand Kneisky 3e », sur lequipe.fr, (consulté le 29 octobre 2015)
  33. Bruno Verscheure, « Les Six Jours de Gand pour De Ketele et Bartko », sur sport.be, (consulté le 29 octobre 2015)
  34. « Morgan kneisky n’ira pas à Melbourne », sur blog.france3.fr, (consulté le 10 octobre 2013)
  35. Thierry Sandoz, « Cyclisme : Le Bisontin Morgan Kneisky revient sur sa victoire aux Boucles de la Mayenne », sur estrépublicain.fr, (consulté le 10 octobre 2013)
  36. Sébastien Barré, « GP de Pérenchies : Rogers devant Kneisky et Meenhorst », sur velostory.net, (consulté le 25 octobre 2015)
  37. Cédric Congourdeau, « François Pervis : « J'espère gagner à Manchester » », sur directvelo.com, (consulté le 17 novembre 2013)
  38. « Cyclisme : l’équipe Roubaix Lille Métropole conserve le Bisontin Morgan Kneisky », sur estrepublicain.fr, (consulté le 29 octobre 2014)
  39. Yves-Marie Chopart, « Critérium cycliste de Calais: Arnaud Démare ne perd pas le Nord... », sur lavoixdunord.fr, (consulté le 11 octobre 2013)
  40. « Quatre jours de Grenoble: Iljo Keisse et Jasper De Buyst terminent 3es, succès des Français Kneisky et Brisse », sur lesoir.be, (consulté le 28 octobre 2013)
  41. Anaïs George-Molland, « 4 Jours de Grenoble — Les champions du monde victorieux », sur velo101.com, (consulté le 28 octobre 2013)
  42. (en)« Round 5 - Durham », sur tourseries.co.uk (consulté le 3 novembre 2014)
  43. (en)« Round 6 - Edinburgh », sur tourseries.co.uk (consulté le 3 novembre 2014)
  44. JAV, « Tour Series à Jersey: Tom stewart devant Morgan Kneisky », sur be-celt.com, (consulté le 3 novembre 2014)
  45. (en)Colin Henrys, « Pearl Izumi Tour Series 2014: Rapha Condor JLT seal overall success in Jersey », sur roadcyclinguk.com (consulté le 3 novembre 2014)
  46. (en)Andy Whitehouse, « Morgan Kneisky, Team Raleigh, wins 2014 Stafford Grand Prix », sur bristishcycling.org.uk, (consulté le 8 août 2014)
  47. JAV, « Angleterre : Morgan Kneisky remporte la Kermesse de Staffordshire », sur be-celt.com, (consulté le 2 novembre 2014)
  48. Cuillaume Joubert, « Championnats de France sur piste : Tous les résultats », sur francenetinfos.com, (consulté le 7 octobre 2014)
  49. « Piste – Championnats d’Europe – Guadeloupe – Baie-Mahaut – 15 au 19 octobre – Endurance – La sélection tricolore », sur ffc.fr, (consulté le 7 octobre 2014)
  50. « Championnats d'Europe Élite Piste 2014 communiqué n°37 », sur galileo2.com, (consulté le 17 octobre 2014)
  51. « Championnats d'Europe Élite piste 2014 communiqué n°80 », sur galileo2.com, (consulté le 20 octobre 2014)
  52. « Championnats d'Europe — Un trio bleu argenté », sur velo101.com, (consulté le 19 octobre 2014)
  53. « Championnats d'Europe Élite piste 2014 communiqué n°148 A », sur galileo2.com, (consulté le 20 octobre 2014)
  54. « FDJ.fr : Bouhanni touché à une clavicule », sur lesechos.fr, (consulté le 23 octobre 2014)
  55. « Clavicule cassée pour Bouhanni ? », sur lequipe.fr, (consulté le 23 octobre 2014)
  56. Pascal Bornand, « Les 3 Jours de Genève favorables à Perizzolo », sur Tribune de Genève, (consulté le 3 janvier 2015)
  57. JAV, « Morgan Kneisky à l’heure anglaise », sur be-celt.com, (consulté le 3 janvier 2015)
  58. (en)« Team Raleigh-GAC announces squad for 2015 season », sur teamraleigh.co.uk, (consulté le 3 janvier 2015)
  59. Hervé Bombrun, « Piste – Six jours de Brême – Raleigh – Morgan Kneisky: « Je sens que la forme est là » », sur ffc.fr, (consulté le 5 février 2015)
  60. « Championnats du monde de cyclisme sur piste - Morgan Kneisky : « Je me suis rassuré » », sur ledauphine.com, (consulté le 24 octobre 2015)
  61. (en)« Take a look at Morgan Kneisky’s finish line », sur cyclingweekly.co.uk, (consulté le 24 octobre 2015)
  62. Hervé Bombrun, « Championnats d’Europe, Le bronze pour Coquard-Kneisky », sur ffc.fr, (consulté le 19 octobre 2015)
  63. (nl)« Staande ovatie na nieuw baanrecord voor De Pauw en Kneisky op Zesdaagse », sur nieuwsblad.be, (consulté le 22 novembre 2015)
  64. « Coupe du monde: la sélection française dévoilée pour la deuxième manche, en Nouvelle-Zélande », sur lequipe.fr, (consulté le 6 décembre 2015)
  65. « Piste - CDM - Les résultats des épreuves du dimanche », sur cyclismactu.net, (consulté le 6 décembre 2015)
  66. « Coupe du monde : Morgan Kneisky et Benjamin Thomas enlèvent l'américaine à Cambridge », sur lequipe.fr, (consulté le 6 décembre 2015)
  67. « Six-Jours de Brême - Kenny De Ketele et Christian Grassmann arrachent la victoire finale », sur rtl.be, (consulté le 20 janvier 2016)
  68. Frédéric Gachet, « Piste - Endurance : L'Équipe de France en stage », sur directvelo.com, (consulté le 8 février 2016)
  69. « Le groupe endurance dévoilé pour les Mondiaux 2016 sur piste », sur francetvsport.fr, (consulté le 2 mars 2016)
  70. François Tesson, « Mondiaux-Scratch : Kneisky 16e », sur sports.fr, (consulté le 2 mars 2016)
  71. « L'Espagnol Sebastian Mora Vedri est sacré champion du monde de scratch », sur lequipe.fr, (consulté le 5 mars 2016)
  72. « Championnats du monde : La France en argent sur l'Américaine, derrière le duo Wiggins-Cavendish », sur lequipe.fr, (consulté le 6 mars 2016)
  73. Sophie Courageot, « Le Bisontin Morgan Kneisky médaille d'argent aux championnats du monde de cyclisme sur piste », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 6 mars 2016)
  74. (en)« Today: Grand Prix of Wales », sur velouk.net, (consulté le 17 juillet 2016)
  75. (it)« Viviani-Scartezzini, la 6 Giorni delle Rose incorona i padroni del “Pavesi” », sur liberta.it, (consulté le 27 juillet 2016)
  76. Benoit Ingelaere, « Le pistard Morgan Kneisky (Raleigh - GAC) pense déjà à Tokyo », sur voixdujura.fr, (consulté le 20 octobre 2016)
  77. a et b Thierry Sandoz, « Cyclisme - Championnats d’Europe sur piste - De mercredi à dimanche, à Saint-Quentin-en-Yvelines », sur estrepublicain.fr, (consulté le 20 octobre 2016)
  78. « Championnats de France sur piste élte », sur ffc.fr, (consulté le 20 octobre 2016)
  79. Hervé Bombrun, « Piste – Championnats d’Europe – Vélodrome National – Saint Quentin-en-Yvelines – 19 au 23 octobre – Endurance – Élimination – Hommes – Morgan Kneisky: « J »étais à fond, tout simplement » », sur ffc.fr, (consulté le 21 octobre 2016)
  80. « Championnats d'Europe : La France remporte deux médailles pour finir », sur lequipe.fr, l'Équipe, (consulté le 24 octobre 2016)
  81. Jean-Marc Hecquet, « C’est fait, la formation de Guy Mollet est sortie des cartons ! », sur veloracingnews.fr, (consulté le 16 avril 2017)
  82. « L'Armée de terre en ordre de marche », sur leparisien.fr, (consulté le 16 avril 2016)
  83. « Cyclisme sur piste - Berlin - 2016/2017 - Résultats détaillés », sur les-sports.info (consulté le 14 mai 2017)
  84. « Cyclisme sur piste - Copenhague - 2016/2017 - Résultats détaillés », sur les-sports.infos (consulté le 14 mai 2017)
  85. « Essor Basque — L'Armée sur tous les fronts », sur velo101.com, (consulté le 14 mai 2017)
  86. Frédéric Gachet, « Tour de Normandie - Et. 7 : Classements », sur directvelo.com, 26mars 2017 (consulté le 14 mars 2017)
  87. « Les Français Benjamin Thomas et Morgan Kneisky champions du monde de l'américaine », sur lequipe.fr, l'Équipe, (consulté le 17 avril 2017)
  88. « Europacup derrière derny », sur cyclo-cross-nommay.fr, (consulté le 19 juin 2017)
  89. « Le Mans 6 et 7 mai 2017 Coupe De France Classement », sur velopressecollection.fr, (consulté le 12 mai 2017)
  90. Hervé Bombrun, « Piste – Coupe de France de l’Américaine – Vélodrome National – Saint Quentin-en-Yvelines – Élite hommes – Morgan Kneisky prolonge le plaisir », sur ffc.fr, (consulté le 10 mai 2017)
  91. (it)« Fiorenzuola. La prima volta dei francesi. Ribaltone finale, vinconno Kneisky e Thomas », sur tuttobiciweb.it, (consulté le 17 juillet 2017)
  92. B Bade, « Championnat d'Europe : Une préliste avec Bryan Coquard », sur lequipe.fr, l'Équipe, (consulté le 12 juillet 2017)
  93. Christian-Olivier Kouka, « Piste - Quand Morgan Kneisky fait sa demande en mariage », sur cyclismactu.net, (consulté le 24 octobre 2016)
  94. Hervé Bombrun, « Piste – Championnats d’Europe – Vélodrome National – Saint Quentin-en-Yvelines – 19 au 23 octobre – Élite – Hommes – Endurance Américaine – Morgan Kneisky-Benjamin Thomas prennent l’argent », sur ffc.fr, (consulté le 24 octobre 2016)
  95. « Résultats et classement final - Course aux points hommes », sur tissottiming.com (consulté le 26 avril 2017)
  96. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2009 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  97. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2010 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  98. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  99. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2012 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  100. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2013 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  101. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  102. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2015 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :