Cameron Meyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Meyer.

Cameron Meyer (né le à Viveash (en), dans la banlieue de Perth) est un coureur cycliste australien. Spécialiste de la piste, il a notamment été quadruple champion du monde de la course aux points (2009, 2010, 2012 et 2017) et de l'américaine (en 2010 et 2011), et champion du monde de poursuite par équipes (2010).

Biographie[modifier | modifier le code]

Spécialiste de la piste, Cameron Meyer a notamment été trois fois champion du monde juniors en 2006, en poursuite par équipe et individuelle et à l'américaine. Trois ans plus tard, il devient Champion du monde de la course aux points. Il conserve son titre en 2010 à Copenhague.

Il est le frère de Travis Meyer, également cycliste et ancien champion du monde juniors sur piste. En janvier 2010, il remporte le titre de Champion d'Australie du contre-la-montre, tandis que son frère gagne le titre en ligne.

Pour la saison 2009, il signe dans l'équipe américaine Garmin-Slipstream. Il participe entre autres à son premier grand tour, le Tour d'Italie, qu'il abandonne à la 14e étape.

En 2010, il remporte trois titres de champion du monde sur piste à Ballerup au Danemark. Il remporte pour la deuxième année la course aux points, puis la poursuite par équipes face à la Grande-Bretagne et l'américaine avec Leigh Howard. Il remporte par la suite deux titres aux Jeux du Commonwealth et deux autres aux championnats d'Océanie sur piste. Grâce à cette saison, où il est aussi devenu champion d'Australie du contre-la-montre sur route, il est élu « Coureur cycliste australien de l'année » et meilleur pistard[1].

Cameron Meyer lors du départ de la Flèche brabançonne 2015 à Louvain.

Début 2011, il gagne pour la seconde fois consécutive le championnat d'Australie du contre-la-montre[2]. Il participe ensuite au Tour Down Under où il remporte la 4e étape devant le Belge Thomas De Gendt et porte le maillot de leader après cette victoire. Au terme de la sixième étape, il remporte la course devant Matthew Goss et Ben Swift et devient le premier leader de l'UCI World Tour.

En 2015 Cameron Meyer chute au cours de la dix-septième étape du Tour d'Espagne disputée sous forme de contre-la-montre. Atteint d'une fracture à une clavicule, il termine l'étape mais ne repart pas le lendemain. Cet abandon correspond à sa dernière course disputée avec Orica-GreenEDGE. Il ne participe donc pas au Championnat du monde du contre-la-montre par équipes où son équipe a l'ambition de remporter le titre[3]. Quelques semaines plus tard il signe un contrat avec l'équipe continentale professionnelle africaine Dimension Data[4].

Le 15 juin 2016, il annonce quitter l'équipe Dimension Data, avec effet immédiat, pour raisons personnelles[5]. Il retrouve la compétition en octobre lors des Six jours de Londres et annonce son envie de concilier à la fois la piste et la route[6].

Palmarès, résultats et distinctions[modifier | modifier le code]

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Jeux du Commonwealth[modifier | modifier le code]

Championnats d'Océanie[modifier | modifier le code]

Six jours[modifier | modifier le code]

Championnats d'Australie[modifier | modifier le code]

Palmarès sur route et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès par années[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

1 participation

  • 2013 : 130e, vainqueur de la 4e étape (contre-la-montre par équipes)
Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

4 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

3 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
UCI World Tour 41e[7] 145e[8] 147e[9] 162e[10] nc[11]
UCI Africa Tour 48e[12]
UCI Europe Tour 593e[13]
UCI Oceania Tour 21e[14] 49e[15]
Légende : nc = non classé

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2012 au 30 avril 2012
  2. Du 1er mai 2012 au 31 décembre 2015

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Cameron Meyer named Australian cyclist of the year
  2. Cameron Meyer remet ça sur cyclismactu, le 11 janvier 2011
  3. (en) « Broken collarbone for Cameron Meyer », sur cyclingnews.com,
  4. « Le journal des transferts », sur velo101.com, (consulté le 14 octobre 2015)
  5. (en) Cameron Meyer leaves Dimension Data with immediate effect
  6. Cameron Meyer sort de sa courte retraite
  7. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 29 février 2012)
  8. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  9. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1er novembre 2014)
  10. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  11. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 5 octobre 2015)
  12. « Classements Route UCI 2007-2008 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  13. « Classements Route UCI 2007 - 2008 - 10/17/2008 - Classements finaux des Circuits Continentaux UCI - Classement Individuel - Hommes Elite et Moins de 23 ans - Europe Tour », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 17 février 2015)
  14. « Classements Route UCI 2006-2007 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  15. « Classements Route UCI 2007-2008 », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 27 février 2015)
  16. « Sir Hubert Opperman Trophy and 'Oppy Medal' », sur cycling.org.au (consulté le 23 juillet 2012)
  17. a et b « Male Cyclist of the Year Awards », sur cycling.org.au (consulté le 23 juillet 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :