Antonio Segni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antonio Segni
Portrait d'Antonio Segni.
Portrait d'Antonio Segni.
Fonctions
Sénateur à vie

(7 ans 11 mois et 25 jours)
Législature IVe, Ve et VIe
Groupe politique DC
Président de la République italienne

(2 ans 6 mois et 25 jours)
Élection
Président du Conseil Amintore Fanfani
Giovanni Leone
Aldo Moro
Prédécesseur Giovanni Gronchi
Successeur Cesare Merzagora
(intérim)
Giuseppe Saragat
Ministre des Affaires étrangères

(2 ans 1 mois et 12 jours)
Président du Conseil Fernando Tambroni
Amintore Fanfani
Gouvernement Tambroni
Fanfani III
Prédécesseur Giuseppe Pella
Successeur Amintore Fanfani
Président du Conseil des ministres

(1 an 1 mois et 8 jours)
Président Giovanni Gronchi
Gouvernement Segni II
Législature IIIe
Coalition DC
Prédécesseur Amintore Fanfani
Successeur Fernando Tambroni
Ministre de l'Intérieur

(1 an 1 mois et 8 jours)
Président du Conseil Lui-même
Gouvernement Segni II
Prédécesseur Fernando Tambroni
Successeur Giuseppe Spataro
Vice-président du Conseil des ministres

(7 mois et 14 jours)
Président du Conseil Amintore Fanfani
Gouvernement Fanfani II
Ministre de la Défense

(7 mois et 14 jours)
Président du Conseil Amintore Fanfani
Gouvernement Fanfani II
Prédécesseur Paolo Emilio Taviani
Successeur Giulio Andreotti
Président du Conseil des ministres

(1 an 10 mois et 9 jours)
Président Giovanni Gronchi
Gouvernement Segni I
Législature IIe
Coalition DC-PSDI-PLI
Prédécesseur Mario Scelba
Successeur Adone Zoli
Ministre de l'Instruction publique

(5 mois et 1 jour)
Président du Conseil Giuseppe Pella
Gouvernement Pella
Prédécesseur Giuseppe Bettiol
Successeur Egidio Tosato
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Sassari (Italie)
Date de décès
(à 81 ans)
Lieu de décès Rome (Italie)
Nationalité italienne
Parti politique Démocratie chrétienne
Conjoint Laura Carta Caprino
Enfants Mario Segni
Religion Catholicisme

Antonio Segni
Président de la République italienne

Antonio Segni, né le à Sassari et mort le à Rome, est un juriste, universitaire et homme d'État italien du XXe siècle, président de la République de 1962 à 1964.

Membre de la Démocratie chrétienne, il a été ministre au sein de nombreux gouvernements et, par deux fois, président du Conseil des ministres de 1955 à 1957 et de 1959 à 1960.

Élu président de la République italienne à l'issue d'un scrutin laborieux en 1962, il est néanmoins contraint de démissionner après un accident vasculaire cérébral en 1964. Il est, à ce jour, le président italien ayant eu le mandat le plus court depuis l'instauration de la République en 1946.

Sa présidence, bien que courte, est un épisode controversé de l'histoire italienne : réputé pour sa grande méfiance à l'égard des communistes, dont il craignait qu'ils accèdent un jour au pouvoir, Antonio Segni, alors président de la République, aurait favorisé l'élaboration du « plan Solo », dont la mise en œuvre aurait été soutenue par le chef de l'État si celui-ci devait se trouver contraint de nommer un gouvernement communiste.

Comme ancien président de la République, Antonio Segni est sénateur à vie de 1964 à sa mort, en 1972.

Son fils, Mario Segni, mène lui-même une carrière politique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille de l'ancienne noblesse originaire de Gênes, Antonio Segni exerça le métier d'avocat et de professeur de procédure civile à l'université. Il enseigna à Sassari (où il eut pour disciple, puis pour assistant, Salvatore Satta), Cagliari, Pavie, Pérouse et finalement à Rome. En 1919 il adhère au Parti populaire de Luigi Sturzo. En retrait pendant le fascisme, il est l'un des fondateurs de la Démocratie chrétienne en 1943. Élu député en 1946, et constamment réélu jusqu'à son accession à la présidence de la République en 1962, il est le chef de file de l'aile modérée de son parti. De 1944 à 1946 il est sous-secrétaire à l'agriculture. De 1946 à 1962 il est à plusieurs reprises ministre de l'Agriculture, de l'Instruction publique, de la Défense et des Affaires étrangères.

En tant que ministre de l'Agriculture, il est l'auteur d'une réforme radicale.

Président du Conseil du au et du au . Il est l'un des signataires du Traité de Rome instituant la Communauté économique européenne le . En 1964, il est lauréat du Prix International Charlemagne.

Antonio Segni accède au poste de président de la République italienne le . Méfiant envers les communistes et la police, il demande l’élaboration d’un plan de lutte anti-subversion aux carabiniers, le plan Solo[1]. Atteint par un accident cérébral foudroyant le , il reste paralysé et démissionne le . Pendant sa maladie, les fonctions de Président de la République sont exercées par le président du Sénat Cesare Merzagora. Après sa démission il se retire de la vie publique.

Son fils Mario Segni est lui aussi un homme politique italien.

Mandats[modifier | modifier le code]

  • Ministre de l'Agriculture de 1946 à 1951
  • Ministre de l'Instruction publique de 1951 à 1953
  • Ministre de l'Instruction publique de 1953 à 1954
  • President du Conseil des ministres de 1955 à 1957
  • Ministre de la Défense de 1958 à 1959
  • Président du Conseil des ministres de 1959 à 1960
  • Ministre de l'Intérieur de 1959 à 1960
  • Ministre des Affaires étrangères de 1960 à 1962
  • Président de la République de 1962 à 1964
  • Sénateur à vie de 1964 à 1972

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alessandro Giacone, « Le « Plan Solo » : anatomie d’un « coup d’État » », Parlement[s] / N˚ 12, p. 67-86