Antonio Salandra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Antonio Salandra
Illustration.
Fonctions
Président du Conseil des ministres d'Italie
Monarque Victor-Emmanuel III
Prédécesseur Giovanni Giolitti
Successeur Paolo Boselli
Biographie
Nom de naissance Antonio Salandra
Date de naissance
Lieu de naissance Troia (Royaume des Deux-Siciles)
Date de décès (à 78 ans)
Lieu de décès Rome
Nationalité italienne
Parti politique Parti libéral italien

Antonio Salandra
Présidents du Conseil italien

Antonio Salandra (né à Troia le , mort à Rome le ) est un homme politique italien qui fut président du conseil du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Antonio Salandra réalise des études de droit et de littérature à l'université de Naples, il enseigne à partir de 1879 la législature administrative et financière à l'université de Rome et publie de nombreux travaux juridiques. Conservateur et libéral, il est élu, en 1886, député de Foggia. En 1901 à Rome, il fonde, avec l'ancien ministre (à l'époque) Sidney Sonnino, un nouveau journal de courant politique libérale: Il Giornale d'Italia.

Il devient premier ministre après la chute du gouvernement de Giovanni Giolitti le , choisi par Giolitti qui préside la majorité au parlement. Salandra se détache rapidement de Giolitti sur la question de la participation à la Première Guerre mondiale. Alors que Giolitti se déclare favorable à la neutralité, Salandra et son ministre des affaires étrangères Sidney Sonnino soutiennent l'intervention aux côtés de la Triple-Entente. À Rome, le , Antonio Salandra dénonce la Triplice, traité de 1882 avec l'Autriche-Hongrie et l'Allemagne, en vue de préparer l'entrée en guerre de l'Italie. Le Parlement, qui n'a pas été consulté, s'insurge et renverse le gouvernement[réf. nécessaire]. Le roi Victor-Emmanuel III, qui est favorable à l'intervention, rappelle Salandra et déclare la guerre à l'Autriche-Hongrie et à l'Allemagne.

Salandra pense que l'entrée en guerre au côté de l'Entente mènera à une victoire rapide mais dans les faits rien ne change, et la première année de guerre de l'Italie est marquée par peu de succès. À la suite d'une offensive autrichienne qui est réussie sur le Trentin, le , Salandra est obligé de se démettre.

Après la Première Guerre mondiale, Salandra se positionne à droite et soutient l'accès au pouvoir de Benito Mussolini en 1922, il est d'ailleurs présent sur le listone, liste du parti national fasciste et élu député lors des élections du .

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]