Quintino Sella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Quintino Sella
Image illustrative de l'article Quintino Sella
Fonctions
Ministre des Finances
Monarque Victor-Emmanuel II
Prédécesseur Pietro Bastogi
Successeur Marco Minghetti
Monarque Victor-Emmanuel II
Prédécesseur Marco Minghetti
Successeur Antonio Scialoja
Monarque Victor-Emmanuel II
Prédécesseur Luigi Guglielmo Cambray-Digny
Successeur Marco Minghetti
Biographie
Nom de naissance Quintino Sella
Date de naissance
Lieu de naissance Mosso (Royaume de Sardaigne)
Date de décès (à 56 ans)
Lieu de décès Biella
Nationalité italienne
Conjoint Clotilde Rey
Religion catholique

Quintino Sella
Présidents du Conseil italien

Quintino Sella est un homme politique italien, né le à Mosso Santa Maria (province de Biella) dans le royaume de Sardaigne et mort le à Biella (Italie).

Il est ministre des Finances sous les gouvernements de Urbano Rattazzi, Alfonso La Marmora et Giovanni Lanza.

Par ailleurs en 1863, il est le premier alpiniste italien à atteindre le sommet du mont Viso ; la même année, il fonde le Club alpin italien.

Il a également occupé le poste de président de l'Accademia Nazionale dei Lincei.

Biographie[modifier | modifier le code]

Quintino Sella entre à l'École des mines de Paris le , pour suivre un cycle d'ingénieur civil. Sorti avec son diplôme le , il se consacre essentiellement à des recherches en cristallographie.

De retour à Turin, il enseigne la géométrie appliquée à l'École d'application de l'ingénieur, actuellement nommée École polytechnique de Turin. Dès 1854, chercheur assidue sur la théorie et la morphologie de la cristallographie, il édite en 1861 un volume intitulé « Sui principi geometrici del disegno e specialmente dell'axonometria »[1](axonométrie) qui donne à la représentation systémique, des objets par projection isométrique. Alors qu'il est chargé du classement et de la réorganisation d'une collection de 18 000 pièces de minéraux, provenant des mines et carrières des états du royaume de Sardaigne, il invente un système aidant, de sélectionner les minéraux cuivre et magnétite par séparation électromagnétique.

Il démissionne en 1860, pour des raisons politiques. Le président de l'École d'ingénieurs d'application des géosciences, engagé politique, ne partagera pas les idées de Quintino Sella. Cette même année il est élu député de la ville Cossato (Piémont). Il accepte le poste de ministre des Finances, sous le gouvernement de Urbano Rattazzi, et s'engage à équilibrer le budget (appelé economia fino all'osso). Il privatise de nombreux biens appartenant à l'État et l'Église, en imposant de nouvelles taxes. Il sera à nouveau ministre des finances sous les gouvernements de Alfonso La Marmora et de Giovanni Lanza.

Sella, ministres de Finances (1862).

Passionné d'alpinisme, pendant son mandat politique, il fonde (23 octobre 1863) le Club alpin italien pour développer la culture Alpine italienne. Il fait partie de la première expédition italienne et atteindra le sommet du Mont Viso (3841 mètres d'altitude).

En 1853, Quintino Sella épouse à Turin Clotilde Rey sa cousine, qui lui survit une trentaine d'années (elle meurt en 1915)[2].

Statue de Quintino Sella sur la place de Biella.

Hommages[modifier | modifier le code]

Plusieurs refuges portent son nom en hommage à son action culturelle :

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Quintino Sella, Royaume d'Italie: Chambre des députés. Exposé de la situation financière. Séances des 10 et 11 mars 1870, Rome, Accademia nazionale dei Lincei, (lire en ligne).
  • Quintino Sella, Giornata lincea indetta in occasione del I centenario della morte, Rome, Accademia nazionale dei Lincei, (lire en ligne), p. 303.
  • Quintino Sella, Sulle forme cristalline di alcuni sali di Platino e del boro adamantino, Rome, Stamp. Reale, (lire en ligne).
  • Quintino Sella, Una salita al Monviso: lettera a B. Gastaldi, Rome, Tip.dell'Opinione diretta da C. Carbone, (lire en ligne).
  • Quintino Sella, Relazione sulla memoria di Giovanni Struever intitolata: Studii sulla mineralogia italiana: Pirite del Piemonte e dell'Elba. Estratto dagli Atti della Reale Accademia delle Scienze di Torino, 13. Dic., Rome, Stamperia reale, (lire en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Quintino Sella, Il Politecnico: rivista di ingegniera, tecnologia, industria, economia, arte - Volume 9, (lire en ligne), p. 212
  2. École de Liège. Association des ingénieurs sortis. Comité scientifique, Revue universelle des mines de la métallurgie, des travaux publics, des sciences et des arts appliqués à l'industrie, Association des ingénieurs sortis de l'École de Liège, (lire en ligne), p. 212.

Liens externes[modifier | modifier le code]