Sassari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sassari
Blason de Sassari
Héraldique
Drapeau de Sassari
Drapeau
Piazza d'Italia, Sassari
Piazza d'Italia, Sassari
Noms
Nom italien Sassari
Nom sassarais Sassari
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of the Italian region Sardinia.svg Sardaigne 
Province Sassari 
Maire Gianfranco Ganau
2010-2015
Code postal 07100
Code ISTAT 090064
Code cadastral I452
Préfixe tel. 079
Démographie
Gentilé sassaresi
Population 130 658 hab. (31-12-2010[1])
Densité 239 hab./km2
Géographie
Coordonnées 40° 44′ 00″ N 8° 33′ 00″ E / 40.733333, 8.55 ()40° 44′ 00″ Nord 8° 33′ 00″ Est / 40.733333, 8.55 ()  
Altitude Min. 225 m – Max. 225 m
Superficie 54 608 ha = 546,08 km2
Divers
Saint patron San Nicola di Mira
Fête patronale 6 décembre
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sardaigne

Voir sur la carte administrative de Sardaigne
City locator 14.svg
Sassari

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Sassari

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Sassari
Liens
Site web http://www.comune.sassari.it/

Sassari (en sassarais Sàssari), est une ville de la province de Sassari en Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Sassari, ville d’environ 130 000 habitants, est la seconde ville de Sardaigne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Carrera longa

Le nom de Sassari apparait pour la première fois dans un vieux registre du monastère de San Pietro di Silki, où est nommé, dans un acte de 1131, un certain Jordi de Sassaro. En 1135, on évoque pour la première fois, en langue sarde, l’église de Sancti Nicolai de Tathari. Sassari est donc une ville jeune mais son territoire et le musée Sanna offrent des témoignages de la présence humaine dès le néolithique : comme l’imposant ziggourat du mont d’Accodi, édifié vers 2400 avant J.-C, comme les 170 nuraghe et les vestiges romains du IIe siècle.

Pendant la seconde moitié du XIIIe siècle, Sassari est une commune dirigée par un podestà, alliée d’abord avec Pise puis avec Gênes — ce qui expliquerait les particularités du dialecte local, le sassarese, considéré comme proche du toscan. Elle comptait plus 10 000 habitants. Les maisons construites à l’intérieur d’une enceinte fortifiée, alternaient avec des champs et des cours et étaient séparées par des ruelles étroites et tortueuses. Le long de l’axe nord-sud, s’étendait la Platha de Cothinas, c’est l’actuel cours Victor-Emmanuel. Dans sa partie centrale, là où se trouve aujourd’hui le Théâtre de la Ville, s’ouvrait la place de la Commune et l’Hôtel de Ville.

En 1294, la ville s’érigea en commune libre et promulgua les Statuts de Sassari, qui organisaient la ville du point de vue juridique, politique et administratif. À l'alliance avec le Royaume d'Aragon dans le 1323-24, suivra un siècle de révoltes, de charesties et d’épidémies qui dépeuplèrent la ville qui ne refleurit qu’avec la paix de 1420 et reconquit sa position dominante dans le nord de la Sardaigne. Le château Aragonais du XIVe siècle fut détruit à la fin du XIXe siècle. L’Albergo Cittadino (auberge citadine), le palais Communal ainsi que de belles demeures de l’ancienne Platha restent des témoins de cette époque. Le XVIe siècle voit une influence marquée d’une architecture italienne, surtout avec l’arrivée des Jésuites et en raison de l’influence des architectes militaires italiens qui ont construit les fortifications qui devaient protéger l’île des incursions des pirates. De cette période, date la naissance du Collège des études de Saint-Joseph qui en 1634 deviendra l’université de Sassari. La fontaine de Rosello, érigée en 1605-1606, en style tardif de la renaissance, devint le symbole de la ville et de son lien avec la terre.

Après la peste de 1652, on assiste à un nouveau développement des bâtiments, surtout religieux, et en particulier la cathédrale Saint-Nicolas. La domination savoyards, aux alentours de 1718, se retrouvera, dans l’architecture urbaine, seulement cinquante ans après, comme dans le palais Ducal, où siège actuellement l’administration de la ville, ainsi que sur les façades des maisons bourgeoises. dans les années suivantes, sont construits le théâtre Verdi, le nouvel hôpital, la prison. Un système de places, organisé selon un axe longitudinal qui relie la place Azuni à la place d’Italie. Vers 1870, est bâti le majestueux palais de la province ou le palais Giordano (néogothique).

Panorama de Sassari

L’éclectisme caractérise la nouvelle croissance urbaine après la fin du XIXe siècle. C’est l’apparition de l’art nouveau et la sévérité des édifices publics du règne d’Humbert Ier, puis la restauration et l’art déco.

Durant la Première Guerre mondiale, la brigade Sassari a marqué l'histoire militaire de l'Italie depuis sa création en 1915, dans la province de Sassari, lors de ses actions sur le front nord dans les Alpes. Son hymne, Dimonios, est devenu célèbre.

Dans les années 1930, la croissance démographique donne lieu à une nouvelle frénésie des constructions et donne naissance au quartier résidentiel de viale Italia, avec des maisons de style nationaliste et au quartier populaire de mont Rosello, réuni à la ville par le pont des Faisceaux, emblème du fascisme. La trachite locale est utilisée avec excès pour construire derrière la prison, le palais de Justice, de style néo-classique, et dans la place Comte de Moriana, de style rationaliste. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la population a doublé en passant de 72 000 habitants aux actuels 129 000.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1990 1994 Franco Borghetto PSI  
1994 1995 Giacomo Spissu PDS  
7 mai 1995 3 mai 2000 Anna Sanna PDS  
3 mai 2000 9 mai 2005 Gianvittorio Campus AN  
9 mai 2005 en cours Gianfranco Ganau DS  
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Argentiera, Bancali, Li Punti, La Landrigga, Caniga, Campanedda

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Alghero, Muros, Olmedo, Osilo, Ossi, Porto Torres, Sennori, Sorso, Stintino, Tissi, Uri, Usini

Culture[modifier | modifier le code]

Particularités linguistiques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Sassarais.

Le dialecte principal, le Sassarais est un parler toscan, très proche du corse parlé à Sartène et est très différent de la langue sarde.

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles[modifier | modifier le code]

  • Faradda di li candareri ou Discesa dei candelieri (Descente des chandeliers), une procession religieuse qui se tient tous les ans le 14 août
  • "La Cavalcata Sarda" est une manifestation culturelle et folklorique qui attire nombreux touristes dans la ville de Sassari, l'avant dernier dimanche de mai. Cette manifestation consiste en un défilé à pied et à cheval des femmes, hommes et enfants habillés en costume traditionnel, enrichi avec les bijoux traditionnels, et provenant de nombreux villages de Sardaigne. La manifestation devient alors un grand ensemble de couleurs. Le défilé a lieu le dimanche matin. La manifestation se poursuit dans l'après-midi dans l'hippodrome de la ville où les chevaux et les cavaliers effectuent des acrobaties audacieuses. Dans la soirée, la manifestation continue sur la Piazza d'Italia avec des chants et des danses traditionnels sardes à hauteur de launeddas et accordéons et se termine la nuit. La manifestation a des origines anciennes: elle nait en 1899, quand le Roi d'Italie Umberto I et sa femme, la reine Margherita di Savoia, vont visiter l'ile de Sardaigne. Le peuple, honoré pour cette visite, présente ses propres traditions au Roi et à la Reine.

Éducation[modifier | modifier le code]

L'université de Sassari est renommée, notamment pour le droit, la médecine vétérinaire, la médecine, l'agronomie.

Sport[modifier | modifier le code]

La ville compte un club de football professionnel qui joue en Serie C2 Italienne : Sassari Torres 1903. Plusieurs joueurs célèbres ont porté les couleurs des Rossoblu dont notamment Gianfranco Zola et Antonio Langella.

Les autres équipes sportives de la ville sont :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.