Pasquale Villari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villari.

Villari
Illustration.
Fonctions
Sénateur du royaume d'Italie
au cours de la XVe législature
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Naples
Date de décès (à 90 ans)
Lieu de décès Florence
Diplômé de Université de Pise
Profession historien
Religion catholique

Pasquale Villari (né le à Naples et mort le à Florence) était un historien et homme politique italien. Le roi Humbert Ier le nomma sénateur du Royaume.

En 1848, il participe au mouvement hostile aux Bourbons, à Naples, et doit s'exiler à Florence. Il devient par la suite professeur d'histoire à l'Université de Pise, puis d'histoire moderne à l'Institut supérieur de Florence. Il écrit plusieurs ouvrages, notamment sur Savonarole et Machiavel.

Il est surtout connu aujourd'hui pour ses études sur la question méridionale[1], figurant dans son ouvrage Lettere meridionali (Lettres méridionales, publié en 1878). Son épouse, Linda White Mazini Villari, a traduit en anglais une grande partie de son œuvre. Pasquale Villari contribue à la revue Archivio per l'Alto Adige, fondée par Ettore Tolomei.

Il mène parallèlement une carrière politique : il est député au Parlement de 1870 à 1876 et de 1880 à 1882, sénateur du Royaume à partir du . En 1891, il est également ministre de l'Instruction publique dans le gouvernement d'Antonio di Rudinì.

Franc-maçon, il a été initié en 1862 dans la Loge "La Concordia" de Florence[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En Italie, la questione meridionale est le problème des formes différentes que prend le développement économique du Nord et du Sud du pays.
  2. V. Gnocchini, L'Italia dei Liberi Muratori, Mimesis-Erasmo, Milan-Rome, 2005, p.274.

Liens externes[modifier | modifier le code]