Benedetto Croce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Croce.
Benedetto Croce
Image illustrative de l'article Benedetto Croce
Fonctions
Ministre de l'Instruction publique
Monarque Victor-Emmanuel III d'Italie
Président du Conseil Giovanni Giolitti
Prédécesseur Andrea Torre
Successeur Orso Mario Corbino
Ministre sans portefeuille
Monarque Victor-Emmanuel III d'Italie
Président du Conseil Pietro Badoglio
Président du Conseil Ivanoe Bonomi
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Pescasseroli, Italie
Date de décès (à 86 ans)
Lieu de décès Naples, Italie
Nationalité Drapeau d'Italie Italien
Parti politique Parti libéral
Profession philosophe
historien
écrivain

Benedetto Croce Prononciation du titre dans sa version originale Écouter, né le à Pescasseroli dans la province de L'Aquila et mort le à Naples, est un philosophe, historien, écrivain et homme politique italien, fondateur du Parti libéral italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Continuateur de la pensée de Hegel, influencé par Antonio Labriola, mais proche également de Giambattista Vico et de Wilhelm von Humboldt, Croce s'oppose au fascisme, après l'avoir soutenu jusqu'en 1924[1], et à l'engagement de son ancien collaborateur Giovanni Gentile. Son opposition opiniâtre au naturalisme et au scientisme positiviste l'amène très tôt à condamner la pensée raciale et les différentes formes du racisme. Les thèmes principaux de son œuvre sont l'esthétique et la philosophie de l'histoire (dite aussi historicisme). Il rapprocha l'esthétique de la philosophie du langage.

En politique, Benedetto Croce est ministre de l'Instruction publique en 1920-1921 dans le cabinet du libéral Giovanni Giolitti, ministre sans portefeuille des gouvernements du CLN et, devenu président du Parti libéral italien par lui fondé au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, il est élu à l'Assemblée constituante de la République italienne (25 juin 1946 - 31 janvier 1948).

Benedetto Croce était membre étranger de l'Académie roumaine et membre de l'Académie des Lyncéens.

Croce vu par Antonio Gramsci[modifier | modifier le code]

Le philosophe et homme politique Antonio Gramsci a écrit ses célèbres Cahiers de prison durant sa détention. Ces cahiers sont au nombre de 29. Le cahier no 10, écrit de 1932 à 1935, est entièrement consacré à « La philosophie de Benedetto Croce » (titre du cahier).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages de Benedetto Croce[modifier | modifier le code]

Benedetto Croce a écrit de nombreux ouvrages et essais, en philosophie, historiographie, histoire, littérature, etc. Quelques œuvres ont été traduites et publiées en français.

Ouvrages sur Benedetto Croce[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Lazar, L'Italie Contemporaine : de 1945 à nos jours, Fayard,‎ , 533 p. (ISBN 978-2-213-63328-2), p. 71

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]