Giacomo Durando

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Giacomo Durando
Pistolesi Saverio - generale Giacomo Durando - litografia - 1860.jpg
Fonctions
Ministre des affaires étrangères du Royaume d'Italie (d)
-
Ministre de l'Intérieur du Royaume d'Italie (d)
-
Ministre de la Guerre du Royaume de Sardaigne (d)
-
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Giacomo DurandoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Royaume de Sardaigne (jusqu'au ), Royaume d'Italie (à partir du )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Fratrie
Autres informations
Grade militaire


Giacomo Durando (né le à Mondovì, dans la province de Coni, au Piémont et mort à Rome le ) est un général et homme politique italien.

Il est le frère de Giovanni Durando, chef de l'armée romaine pendant la première guerre d'indépendance italienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giacomo Durando participe aux mouvements révolutionnaires de 1831 et 1832 pour lesquels il est contraint de se réfugier à l'étranger. Il rentre dans l'armée belge et combat au Portugal en 1833. L'année suivante, il est au service de l'Espagne où il participe à plusieurs batailles. Il obtient le grade de colonel en 1838.

Après un bref séjour en France, il rentre en Italie où il soutient le mouvement libéral. Il crée le journal L'Opinione en 1847. En 1848, il fait partie de ceux qui réclament à Charles-Albert de Sardaigne une constitution.

Au début de la première guerre d'indépendance, il commande le corps de volontaires lombards avec le grade de major général et, à la fin de la guerre, il devient aide de camp du roi. Il est élu au premier parlement piémontais et offre un fort soutien à Cavour. Pendant la guerre de Crimée, il remplace le général Alfonso La Marmora comme ministre de la guerre.

En 1855, il est nommé sénateur, général de corps d'armée l'année suivante, ambassadeur à Constantinople en 1859, et ministre des affaires étrangères dans le gouvernement de Urbano Rattazzi en 1861.
Il est président du sénat du 27 novembre 1884 au 16 novembre 1887, année où il prend congé de l'armée.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sur la nationalité italienne, 1846. C'est dans cet ouvrage qu'apparaît pour la première fois le terme de « géostratégie ».

Notes et références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]