Albert Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanc (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albert Blanc (homonymie).
Albert Blanc
Alberto Blanc.gif
Fonctions
Ministre des Affaires étrangères du Royaume d'Italie (d)
-
Benedetto Brin (en)
Onorato Caetani (en)
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
TurinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Alberto BlancVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Alberto BlancVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Royaume de Sardaigne, Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Albert Blanc, né le à Chambéry et mort le à Turin, est un ancien ministre et sénateur du royaume d'Italie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Docteur en droit de l'université de Turin, il entre dans la fonction publique, devenant ambassadeur du royaume à Bruxelles, Saint-Pétersbourg, Madrid et Istanbul, puis sénateur et enfin Ministre des Affaires étrangères du royaume du au , dans le cabinet de Francesco Crispi[1].

Il publie, lors des débats sur l'annexion de la Savoie à la France, un pamphlet intitulé La Savoie et la monarchie constitutionnelle (1859). Il fait partie des anti-annexionnistes, tout comme son ami François Buloz, cofondateur de la Revue des deux Mondes, que rencontre le comte Camillo Cavour lors de sa visite en Savoie en .

Il est fait Baron par décret royal le [2].

Il succombe à une attaque cardiaque à Turin le .

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Il publie un recueil intitulé Mémoires politiques et correspondance diplomatique de Joseph de Maistre en 1858, paru à Paris à la Librairie nouvelle.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Barbier, Benoît Bro, Et la Savoie devint française..., Saint-Gingolph, Cabédita, Collection « Regard et Connaissance », (ISBN 2-88295-241-4), p. 112, note de bas de page.
  2. « Fiche du sénateur sur le site du Sénat Italien »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Sorrel, La Savoie, la France, l'Italie. Lettres d'Albert Blanc à François Buloz, 1858-1861, Éditions de l'université de Savoie, (ISBN 2-915797-13-7 et 978-2-915797-13-8)
    Le volume rassemble vingt-huit lettres adressées de 1858 à 1861 à François Buloz, le directeur de la Revue des deux Mondes.