Luigi Di Maio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luigi Di Maio
Luigi Di Maio.
Luigi Di Maio.
Fonctions
Dirigeant du Mouvement 5 étoiles
En fonction depuis le
(3 mois et 30 jours)
Prédécesseur Beppe Grillo
Vice-président de la Chambre des députés
En fonction depuis le
(4 ans, 10 mois et 1 jour)
Président Laura Boldrini
Législature XVIIe
Député de la République italienne
En fonction depuis le
(4 ans, 10 mois et 7 jours)
Élection 24-25 février 2013
Circonscription 1re de Campanie
Législature XVIIe
Groupe politique M5S
Biographie
Date de naissance (31 ans)
Lieu de naissance Avellino (Italie)
Parti politique Mouvement 5 étoiles

Luigi Di Maio, né le à Avellino, est un homme politique italien, leader du Mouvement 5 étoiles (M5S).

Biographie[modifier | modifier le code]

Luigi Di Maio est originaire de Pomigliano d'Arco[1].

Il indique s’être pris de passion pour la politique dès le lycée en obtenant de son établissement qu'il soit adapté aux normes de sécurité antisismiques[1].

Étudiant le droit à l'université Federico II de Naples, il est élu député de Campanie à l'issue des élections générales italiennes de 2013. Il est élu vice-président de la Chambre des députés le .

Après la mise en retrait de Beppe Grillo du M5S début 2016, il intègre le « directoire » du parti, composé de cinq élus nationaux désignés par Grillo et Gianroberto Casaleggio, cofondateur du M5S ; chargé des relations avec les maires et les élus régionaux, il en est la personnalité la plus connue[1]. Jacopo Iacoboni, journaliste de La Stampa, estime que « ce groupe des cinq qui a pris le pouvoir est attiré par le pouvoir et en a intégré les pires facettes, ce qu’ils voulaient justement changer »[1].

Il est le plus jeune vice-président de la Chambre des députés de l'histoire italienne[2].

Le 23 septembre 2017, il est désigné par Beppe Grillo comme le candidat du M5S pour les élections générales de 2018 à la suite d'un vote en ligne où il a recueilli près de 80 % des voix[3].

Positionnement politique[modifier | modifier le code]

Il indique que le M5S « [rejette] vivement » le qualificatif de populiste car il est « péjoratif »[4].

Il appelle à mettre fin aux sanctions internationales contre la Russie, estimant qu'elles « ne fonctionnent pas »[5].

Au printemps 2017, il déclare que les ONG opérant en Méditerranée sont des « taxis de la mer » encourageant les migrants à la traverser[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Mathilde Auvillain, « Italie: même sans Grillo, le M5S se place en seule alternative à Renzi », sur Mediapart, (consulté le 20 juin 2016).
  2. AFP, « Italie: le mouvement Cinq Etoiles de Beppe Grillo veut gouverner », sur http://tempsreel.nouvelobs.com/, (consulté le 6 décembre 2016).
  3. « En Italie, le Mouvement 5 étoiles ne réussit pas à masquer ses divisions », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  4. « Beppe Grillo, l'homme qui a grillé Renzi », Quotidien, 6 décembre 2016.
  5. (it) Emanuele Buzzi, « Russia, la tela del Movimento 5 Stelle Missione al congresso », sur Corriere della Sera.it, (consulté le 29 novembre 2016).
  6. Antonino Galofaro, « Sur l’immigration, la classe politique italienne vire à droite toute », sur Mediapart, (consulté le 1er août 2017).