Anita Berber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anita Berber
Anita Berger, 1918.jpg

Anita Berber posant en 1918 pour un magazine de mode. Photographe : Waldemar Titzenthaler (de).

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 29 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Plaque commémorative sur l'habitation qu'elle occupait à Berlin.

Anita Berber, née le à Leipzig et morte le (à 29 ans) à Berlin, est une danseuse et actrice allemande, connue pour sa bisexualité[1], son addiction aux drogues[2] et au fait d'avoir été une des premières danseuses à danser nue[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Anita Berber a été mariée avec Sebastian Droste, avec qui elle dansait et avec qui elle a écrit un livre, Die Tänze des Lasters, des Grauens und der Ekstase (Danses du vice, de l'horreur et de l'extase).

Elle serait morte de tuberculose[5].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Sebastian Droste, Die Tänze des Lasters, des Grauens und der Ekstase, avec Anita Berber, Gloriette Verlag, Wien, 1923
  • (fr) Laure Guilbert, « Anita Berber ou la danse par le scandale », Repères, cahier de danse 2012/1 (n° 29)[6]
  • Charlotte Berend-Corinth, Anita Berber. 8 Original-Lithographien, Gurlitt, Berlin 1919
  • (en) Mel Gordon, The Seven Addictions and Five Professions of Anita Berber: Weimar Berlin's Priestess of Debauchery. Los Angeles, California: Feral House (ISBN 1-932595-12-0)
  • (en) glbtq, Anita Berber[3]
  • (de) Lothar Fischer, Anita Berber, Göttin der Nacht, Ebersbach, Berlin, 2007 (ISBN 978-3-938740-23-1)
  • (de) Rainer Metzger, Berlin, die 20er Jahre, Deutscher Taschenbuch Verlag GmbH & Co., 2006 (ISBN 978-3-423-34407-4)
  • (de) Ralf Georg Czapla (de), Getanzte Dichtung – gedichteter Tanz. Anita Berbers und Sebastian Drostes "Tänze des Lasters, des Grauens und der Ekstase" zwischen poetischer Reflexion und tänzerischer Improvisation. In: Tanz im Kopf – Dance and Cognition. Jahrbuch Tanzforschung 15. Hg. im Auftrag der Gesellschaft für Tanzforschung von Johannes Birringer und Josephine Fenger. Lit, Münster u.a. 2005 (ISBN 3-8258-8712-X)
  • (de) Klaus Mann, Erinnerungen an Anita Berber, photo de Madame d’Ora (de), Die Bühne, 1930
  • (de) Leo Lania (de), Der Tanz ins Dunkel. Anita Berber, ein biographischer Roman. Schultz, Berlin 1929

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Bade, Lempicka, Parkstone, 2012 sur books.google.fr.
  2. Lionel Richard, Avant l'apocalypse: Berlin 1919-1933, Éditions Flammarion, sur books.google.fr.
  3. a et b Voir sur glbtq.com.
  4. Voir Adorée Villany.
  5. Mel Gordon (2006), The Seven Addictions and Five Professions of Anita Berber: Weimar Berlin's Priestess of Debauchery. Los Angeles, California: Feral House (ISBN 1-932595-12-0).
  6. Voir sur cairn.info.

Liens externes[modifier | modifier le code]