Anita Berber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anita Berber posant en 1918 pour un magazine de mode. Photographe : Waldemar Titzenthaler (de).
Plaque commémorative sur l'habitation qu'elle occupait à Berlin.

Anita Berber (née le 10 juin 1899 à Leipzig et morte le 10 novembre 1928 (à 29 ans) à Berlin) est une danseuse et actrice allemande, connue pour sa bisexualité[1], son addiction aux drogues[2] et au fait d'avoir été une des premières danseuses à danser nue[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Anita Berber a été mariée avec Sebastian Droste, avec qui elle dansait et avec qui elle a écrit un livre, Die Tänze des Lasters, des Grauens und der Ekstase (Danses du vice, de l'horreur et de l'extase).

Anita Berber serait morte de tuberculose[5].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Sebastian Droste, Die Tänze des Lasters, des Grauens und der Ekstase, avec Anita Berber, Gloriette Verlag, Wien, 1923.
  • (fr) Laure Guilbert, Anita Berber ou la danse par le scandale, Repères, cahier de danse 2012/1 (n° 29)[6]
  • Charlotte Berend-Corinth, Anita Berber. 8 Original-Lithographien. Gurlitt, Berlin 1919.
  • (en) Mel Gordon, The Seven Addictions and Five Professions of Anita Berber: Weimar Berlin's Priestess of Debauchery. Los Angeles, California: Feral House. ISBN 1-932595-12-0.
  • (en) glbtq, Anita Berber[7]
  • (de) Lothar Fischer, Anita Berber, Göttin der Nacht, Ebersbach, Berlin, 2007, ISBN 978-3-938740-23-1
  • (de) Rainer Metzger, Berlin, die 20er Jahre, Deutscher Taschenbuch Verlag GmbH & Co., 2006, ISBN 978-3-423-34407-4
  • (de) Ralf Georg Czapla (de), Getanzte Dichtung – gedichteter Tanz. Anita Berbers und Sebastian Drostes "Tänze des Lasters, des Grauens und der Ekstase" zwischen poetischer Reflexion und tänzerischer Improvisation. In: Tanz im Kopf – Dance and Cognition. Jahrbuch Tanzforschung 15. Hg. im Auftrag der Gesellschaft für Tanzforschung von Johannes Birringer und Josephine Fenger. Lit, Münster u.a. 2005, ISBN 3-8258-8712-X
  • (de) Klaus Mann, Erinnerungen an Anita Berber, photo de Madame d’Ora (de), Die Bühne, 1930
  • (de) Leo Lania (de), Der Tanz ins Dunkel. Anita Berber, ein biographischer Roman. Schultz, Berlin 1929.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Bade, Lempicka, Parkstone, 2012 : http://books.google.fr/books?id=XG2ckYpAv30C&pg=PA66&dq=%22Anita+Berber%22&hl=fr&sa=X&ei=fLaSUrDUGIvT7AaRh4BA&redir_esc=y#v=onepage&q=%22Anita%20Berber%22&f=false
  2. Lionel Richard, Avant l'apocalypse: Berlin 1919-1933, Éditions Flammarion : http://books.google.fr/books?id=5-2_gCu6InsC&pg=RA2-PA1893&dq=%22Anita+Berber%22&hl=fr&sa=X&ei=rbaSUqqoNcOrhQew74C4CA&redir_esc=y#v=onepage&q=%22Anita%20Berber%22&f=false
  3. glbtq : http://www.glbtq.com/arts/berber_a.html
  4. Voir Adorée Villany
  5. Mel Gordon (2006). The Seven Addictions and Five Professions of Anita Berber: Weimar Berlin's Priestess of Debauchery. Los Angeles, California: Feral House. ISBN 1-932595-12-0.
  6. http://www.cairn.info/mon_panier.php?ID_ARTICLE=REPER_029_0018
  7. http://www.glbtq.com/arts/berber_a.html

Source de la traduction[modifier | modifier le code]