Olga Benário

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Olga Benário
Bundesarchiv Bild 183-P0220-307, Olga Benario-Prestes.jpg

Portrait d'Olga Benário en 1925.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 34 ans)
BernbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Olga Benario-PrestesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Lieu de travail
Activité
Conjoint
Enfant
Autres informations
Parti politique

Olga Benàrio (née à Munich 8 février 1908 et assassinée dans l'établissement de mise à mort de Bernburg le 23 avril 1942) est une militante communiste allemande d'origine juive, femme de l'homme politique brésilien Luís Carlos Prestes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Olga Gutmann Benàrio est née en Allemagne, à Munich, en 1908. Son père, Leo Benàrio, est un avocat social-démocrate de renom qui plaide la cause de petites gens, et sa mère, Eugenie Gutmann, est issue d'un milieu juif aisé. Elle a un frère aîné, Otto. À l'âge de 15 ans, Olga est membre d'un mouvement de jeunes communistes. En 1925, elle suit son futur compagnon Otto Braun à Berlin, où elle travaille pour le Parti communiste d'Allemagne.

En 1930, Otto Braun est accusé de haute trahison et d'espionnage, et incarcéré à la prison de Moabit à Berlin. Olga organise son évasion et tous deux réussissent à fuir en Tchécoslovaquie puis en Union soviétique.

À Moscou, Olga participe au Ve Congrès mondial de la Jeunesse communiste internationale en 1931. Cette même année, elle se sépare d'Otto Braun. En 1934, elle rencontre le communiste brésilien Luís Carlos Prestes, lui aussi réfugié en Union soviétique. Tous deux reçoivent mission d'organiser le parti communiste brésilien.

Ils traversent l'Europe - passant par Amsterdam, Bruxelles, Paris - pour rejoindre New York, Miami, Santiago, Buenos Aires et enfin le Brésil. Devenus mari et femme et établis à Rio de Janeiro, ils militent activement et participent au mouvement ALN-Ação Libertadora Nacional, interdit bientôt par le gouvernement en place. En 1936, Vargas organise la répression du soulèvement militaire et fait arrêter Prestes et son épouse sur dénonciation.

Olga est enceinte. Le gouvernement Vargas décide néanmoins sa déportation en Allemagne. Elle est embarquée de force et conduite à Hambourg où elle est attendue par la Gestapo et aussitôt emprisonnée. Sa fille, Anita Leocádia Prestes, naît en prison. Olga est déportée au camp de concentration de Ravensbrück et est assassinée en chambre à gaz à Bernburg en 1942. Sa mère meurt en 1943 au camp de Theresienstadt[1]. Son frère Otto Benario est assassiné à Auschwitz le [2].

Anita, la fille d'Olga, est sauvée après une campagne internationale intense et récupérée par la mère de Luis Carlos Prestes, Dona Leocádia.

Hommages[modifier | modifier le code]

En République démocratique allemande, des écoles, des jardins d'enfants, des rues ont reçu le nom d'Olga Benario. Avec Hilde Coppi et Liselotte Herrmann, elle symbolisait les femmes, assassinées par les nazis, qui avaient donné naisance à leur enfant à la prison de la Barnimstraße.

Il existe une galerie Olga Benario[3] et une Stolperstein devant la maison où elle habitait à l'angle de l'Innstraße (no 24) et de la Donaustraße à Berlin-Neukölln, le club de cinéma pour la jeunesse Olga Benario à Francfort-sur-l'Oder, une auberge de la jeunesse à Gräfenroda (Thüringe), un sanatorium à Schwedt, une crèche à Sellin sur l'île de Rügen ainsi que des rues notamment à Berlin-Prenzlauer Berg, Jena et Bernburg (Saale).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Benario, Eugenie Livre du souvenir pour les victimes de la persécution des Juifs en Allemagne par les nazis (1933–1945), Bundesarchiv
  2. Benario, Otto Livre du souvenir pour les victimes de la persécution des Juifs en Allemagne par les nazis (1933–1945), Bundesarchiv
  3. au sujet de Olga Benario Galerie Olga Benario

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Olga dans les livres et au cinéma[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]