Aire d'attraction d'Angoulême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aire d'attraction d'Angoulême
Localisation de l'aire d'attraction d'Angoulême dans le département de la Charente.
Localisation de l'aire d'attraction d'Angoulême dans le département de la Charente.
Géographie
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Caractéristiques
Type Aire d'attraction d'une ville
Code Insee 062
Catégorie Aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants
Nombre de communes 94
Population 179 758 hab. (2018)

L'aire d'attraction d'Angoulême est un zonage d'étude défini par l'Insee pour caractériser l’influence de la commune d'Angoulême sur les communes environnantes. Publiée en octobre 2020, elle se substitue à l'aire urbaine d'Angoulême, qui comportait 103 communes dans le dernier zonage qui remontait à 2010[1].

Définition[modifier | modifier le code]

L'aire d'attraction d'une ville est composée d’un pôle, défini à partir de critères de population et d’emploi ainsi que d’une couronne constituée des communes dont au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle. Le pôle d’attraction constitue ainsi un point de convergence des déplacements domicile-travail[2],[3].

Type et composition[modifier | modifier le code]

L’aire d'attraction d'Angoulême est une aire intra-départementale qui comporte 95 communes en Charente[4]. Elle est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[2].

Dans la région, la population est relativement peu concentrée dans les pôles. Ainsi, moins d’un tiers de la population y vit contre plus de la moitié au niveau national. C’est en particulier le cas pour l’aire d'attraction d'Angoulême qui présente une population de 199 924 habitants localisés dans la région et dont 26,7 % résident dans le pôle[5].

En Bretagne, la population augmente de 0,6 % par an en moyenne entre 2007 et 2017 (+ 0,5 % en France). Pour l’aire d'Angoulême, elle est de 1,1 %. Le nombre d’emplois présents dans l’aire d’attraction est de 78 661[5].

Carte[modifier | modifier le code]

Carte de l'aire d'attraction d'Angoulême.
  • Commune-centre
  • Commune du pôle principal
  • Commune de la couronne
  • Composition communale[modifier | modifier le code]

    Catégorie Département Communes
    Nombre Libellé
    Commune-centre Charente 1 Angoulême.
    Commune du pôle principal Charente 1 Soyaux.
    Communes de la couronne Charente 92[6] Agris, Anais, Asnières-sur-Nouère, Aussac-Vadalle, Balzac, Bécheresse, Birac, Bouëx, Brie, Bunzac, Chadurie, Champagne-Vigny, Champmillon, Champniers, La Chapelle, Boisné-La Tude, Charras, Chazelles, Claix, Coulgens, Coulonges, La Couronne, Dignac, Dirac, Douzat, Échallat, Feuillade, Fléac, Fouquebrune, Garat, Gardes-le-Pontaroux, Genac-Bignac, Gond-Pontouvre, Grassac, Hiersac, L'Isle-d'Espagnac, Jauldes, Linars, Magnac-Lavalette-Villars, Magnac-sur-Touvre, Maine-de-Boixe, Marillac-le-Franc, Marsac, Marthon, Montignac-Charente, Mornac, Mosnac-Saint-Simeux, Moulidars, Mouthiers-sur-Boëme, Nanclars, Nersac, Orgedeuil, Pérignac, Plassac-Rouffiac, Pranzac, Puymoyen, Puyréaux, Rivières, La Rochefoucauld-en-Angoumois, La Rochette, Ronsenac, Rougnac, Roullet-Saint-Estèphe, Ruelle-sur-Touvre, Saint-Amant-de-Boixe, Saint-Amant-de-Nouère, Saint-Ciers-sur-Bonnieure, Saint-Cybardeaux, Saint-Genis-d'Hiersac, Saint-Germain-de-Montbron, Saint-Michel, Saint-Saturnin, Saint-Sornin, Saint-Yrieix-sur-Charente, Sers, Sireuil, Torsac, Tourriers, Touvre, Trois-Palis, Vars, Vervant, Moulins-sur-Tardoire, Villebois-Lavalette, Villejoubert, Vindelle, Vœuil-et-Giget, Vouharte, Voulgézac, Vouthon, Vouzan, Xambes.

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    1. « Composition 2010 de l'aire urbaine d'Angoulême », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 23 novembre 2020)
    2. a et b « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 23 novembre 2020)
    3. « Aire d'attraction des villes - définition », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 23 novembre 2020)
    4. « Aire d'attraction d'Angoulême - Code officiel géographique », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 23 novembre 2020)
    5. a et b Nicolas Birot, Jean-Marc Lardoux (Insee), « En Bretagne, 87 % des habitants résident dans une des 45 aires d’attraction des villes », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 23 novembre 2020)
    6. Le nombre passe de 93 à 92 à la suite de la création de la commune nouvelle de Mosnac-Saint-Simeux le par fusion des communes de Mosnac et Saint-Simeux.

    Voir aussi[modifier | modifier le code]

    Articles connexes[modifier | modifier le code]