Voulgézac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Voulgézac
Voulgézac
Le bourg et l'église vus du sud
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Angoulême
Canton Boëme-Échelle
Intercommunalité Grand Angoulême
Maire
Mandat
Thierry Moteau
2014-2020
Code postal 16250
Code commune 16420
Démographie
Gentilé Voulgézacois
Population
municipale
255 hab. (2015 en diminution de 4,14 % par rapport à 2010)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 30′ 48″ nord, 0° 07′ 16″ est
Altitude Min. 67 m
Max. 192 m
Superficie 13,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Voulgézac

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Voulgézac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Voulgézac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Voulgézac

Voulgézac est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont les Voulgézacois et les Voulgézacoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Voulgézac est une commune du Sud Charente située à 8 km au nord-est de Blanzac et 16 km au sud d'Angoulême.

Le bourg de Voulgézac est aussi à 5 km au sud de Mouthiers-sur-Boëme, 13 km au nord de Montmoreau, 13 km à l'ouest de Villebois-Lavalette et 22 km à l'est de Barbezieux[2].

La D 674, route d'Angoulême à Montmoreau et Libourne passe à l'est de la commune, à 3 km du bourg. La D 12, route de Blanzac à Angoulême par Mouthiers, traverse l'ouest de la commune et passe près du bourg. La D 5, route de Barbezieux et Blanzac à Villebois, traverse l'extrémité sud de la commune et la D 22, route de Châteauneuf à Villebois, traverse le nord. Celle-ci traverse aussi la N 10 par un échangeur (10 km à l'ouest). Le bourg, tapi au fond d'un vallon, est desservi par la D 436, petite route qui relie la D 12 et la D 5[3].

La ligne Paris-Bordeaux traverse le nord-est de la commune, mais la gare la plus proche est maintenant celle de Montmoreau desservie par des TER à destination d'Angoulême et de Bordeaux.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

L'habitat est assez dispersé et la commune compte de nombreux petits hameaux. Parmi les plus importants, on peut citer Nanteuillet au nord, le Plessac sur la route d'Angoulême à Blanzac, Vesne à l'est, Puychabot au sud du bourg. Les fermes isolées sont nombreuses, comme dans une grande partie du département[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Voulgézac
Plassac-Rouffiac Mouthiers-sur-Boëme Fouquebrune
Bécheresse Voulgézac Chadurie
Pérignac

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est occupée par des plateaux calcaires du Crétacé. On trouve le Coniacien et le Santonien sur la partie nord de la commune, le Coniacien dans les zones plus basses, et même une petite partie d'Angoumien supérieur dans la vallée de la Boëme, à Nanteuillet (calcaire à rudistes). Le sud de la commune est occupé par le Campanien, et une cuesta assez creusée et par paliers faisant face au nord-est et qui passe au sud du bourg marque un dénivelé sensible. On peut suivre cet escarpement d'est en ouest dans tout le sud de la Charente, entre Gurat et le sud de Cognac, par Jurignac et Bouteville.

Les sommets boisés au sud de la commune sont recouverts de dépôts du Tertiaire (Lutétien et Cuisien), composé de galets, sables et argiles. Ces dépôts ont été altérés lors du Quaternaire. On trouve aussi des colluvions du Pléistocène (sables argilo-calcaires) par endroits sur les flancs (bois du Plessac)[4],[5],[6].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le point culminant est à une altitude de 192 m, situé à l'ouest du bourg et au nord de la Martinière. Le point le plus bas est à 67 m, situé le long de la Boëme en aval de Nanteuillet. Le bourg est à 120 m d'altitude[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le , affluent de la Charente, prend sa source au sud de la commune à une altitude de 120 mètres[7]. La fontaine du Né, la Fontaine qui bout et la fontaine du Bournat alimentent ces sources. On trouve aussi quelques petites retenues d'eau.

La Boëme, autre affluent de la Charente, prend sa source dans la commune voisine de Chadurie, fait la limite orientale de la commune, et traverse son extrémité nord à Nanteuillet. Le bourg de Voulgézac est situé le long d'un petit ruisseau intermittent se jetant dans la Boëme au niveau de Nanteuillet[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Article connexe : Climat de la Charente.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes sont Vogaziacum en 1121[8], Voilhazaco, Voiazac, Voiazac, Vogesiaco en 1273, Vogezaco vers 1300, Vosazaco[9].

L'origine du nom de Voulgézac remonterait à un nom de personne gallo-romain Vocatius, gentilé dérivé du nom des Vocates, peuple établi dans le Bazadais, auquel est apposé le suffixe -acum, ce qui correspondrait à Vocatiacum, « domaine de Vocatius »[10],[11].

La commune a été créée Voulgezac (sans accent) en 1793, nom confirmé en 1801. Voulgezac est aussi écrit sans accent sur les cartes de Cassini (1750) et d'État-Major (1850)[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

De nombreux vestiges attestent l'ancienneté de l'occupation.

Le site des Vachons date du Paléolithique supérieur. On y a retrouvé des burins de Noailles et des pièces du Raysse, armes/outils datant de plus de 25 000 ans[13].

Le chemin Boisné, ancienne voie romaine entre Saintes et Périgueux, traverse la commune d'est en ouest. Deux sites à tegulae ont été trouvés à proximité : aux Huttes, hauteur entre Vesne et le bourg de Voulgézac, et au Maine Large. D'après l'abbé Michon, le premier serait un site de voie, peut-être Sarrum[14],[15].

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Dans le sud de la commune, le logis du Maine Large a appartenu aux familles de Ripes, de La Martonie, de Montbron, et en 1699, Desmazeaud (dont un membre, Jochim, fut juge sénéchal de la baronnie de Banzac), puis de Boisjoslin vers 1900. Au XIXe siècle, le poète Alfred de Vigny fut l'un des hôtes les plus fidèles du Maine Large.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

À la Révolution, la commune de Vougézac a été créée à partir des anciennes paroisses de Voulgézac et de Nanteuillet, et la cloche de cette dernière a été récupérée et refondue pour accompagner la cloche datant de 1578 de l'église de Voulgézac.

Au début du XXe siècle, l'industrie était représentée par quelques moulins peu importants et une tuilerie située à la Meulière.

À la suite de la crise du phylloxéra, de nombreux vignobles avaient disparu et des terres étaient laissées en friche. Au tout début des années 1900, des agriculteurs venus de Vendée les ont remises en valeur.

Pendant la première moitié du XXe siècle, la commune était desservie par une halte sur la ligne ferroviaire d'intérêt local à voie métrique des Chemins de fer économiques des Charentes allant de Blanzac à Villebois-Lavalette[16].

Administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2008 René Mallet    
2008 en cours Thierry Moteau SE Animateur d'équipe

Voulgézac intègre en 2013 la Communauté de communes de Charente-Boëme-Charraud[17], puis en 2017 le Grand Angoulême.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[19].

En 2015, la commune comptait 255 habitants[Note 1], en diminution de 4,14 % par rapport à 2010 (Charente : +0,58 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
382553485544521584609573543
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
486528519506453418403406404
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
408388333318315329264278257
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015
265265231289311278273263255
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Voulgézac en 2007 en pourcentage[22].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
4,1 
75 à 89 ans
5,5 
15,9 
60 à 74 ans
20,3 
18,6 
45 à 59 ans
21,1 
24,8 
30 à 44 ans
26,6 
17,9 
15 à 29 ans
11,7 
18,6 
0 à 14 ans
14,8 
Pyramide des âges du département de la 'Charente en 2007 en pourcentage[23].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

La viticulture occupe une petite partie de l'activité agricole. La commune est classée dans les Fins Bois, dans la zone d'appellation d'origine contrôlée du cognac[24].

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école est un RPI entre Plassac-Rouffiac et Voulgézac, qui accueillent chacune une école élémentaire. L'école communale est située à la mairie, au bourg, et comprend une classe unique. Le secteur du collège est Blanzac[25].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame de Voulgézac, fortifiée du XIIe siècle, est classée monument historique depuis 1903[26].

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Les gisements préhistoriques des Vachons, du Paléolithique supérieur, lieu qui a donné son nom au « burin des Vachons ». C'est une propriété privée. Ces gisements ont été classés monument historique en 1927[27].

Juste au confluent de cette vallée et de la Boëme, le moulin de Nanteuillet et son jardin ont été inscrits monument historique le 9 novembre 2010[28].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente »,
  2. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  3. a, b, c et d Carte IGN sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. Carte du BRGM sous Géoportail
  6. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille de Montmoreau », sur Infoterre, (consulté le 2 décembre 2011)
  7. SANDRE, « Fiche rivière le né (R4--0250) »
  8. Jean Nanglard, Cartulaire de l'église d'Angoulême, t. IX, Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, imprimerie G.Chasseignac, (1re éd. 1180), 296 p. (lire en ligne), p. 171
  9. Jean Nanglard, Livre des fiefs de Guillaume de Blaye, évêque d'Angoulême [« Liber feodorum »], t. 5, Société archéologique et historique de la Charente, (1re éd. 1273), 404 p. (lire en ligne), p. 58,205,232,281
  10. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
  11. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 730.
  12. Cartes de Cassini et d'État-Major sous Géoportail
  13. Bulletin de l'association des archéologues de Poitou-Charentes, nº 30-2001.
  14. Jean-Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris), , 334 p. (lire en ligne), p. 162,198
  15. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 74
  16. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 414
  17. 2013 : Voulgézac intègre la Communauté de Communes
  18. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  22. « Evolution et structure de la population à Voulgézac en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  23. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 6 août 2010)
  24. [PDF] Union générale des viticulteurs pour l'AOC Cognac, « Crus du cognac par communes », (consulté le 6 décembre 2015)
  25. Site de l'inspection académique de la Charente, « Annuaire des écoles » (consulté le 29 juillet 2012)
  26. « Église de Voulgézac », notice no PA00104546, base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. « Gisements préhistoriques », notice no PA00104547, base Mérimée, ministère français de la Culture
  28. « Moulin de Nanteuillet », notice no PA16000045, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]