Unité urbaine d'Angoulême

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Unité urbaine d'Angoulême
Unité urbaine d'Angoulême
Angoulême, centre de l'unité urbaine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région(s) Nouvelle-Aquitaine
Département(s) Charente
Arrondissement(s) Angoulême
Aire urbaine Angoulême
Nombre de communes 18
Code Insee 16601
Démographie
Population 109 054 hab. (2015)
Densité 539 hab./km2
Variation  +2.52 % (1999)
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 56″ nord, 0° 09′ 39″ est
Superficie 202,37 km2
Statistiques
Nombre de logements 57 095 (2009)
 +11.82 % (1999)
Nombre d'emplois 57 328 (2009)
 +8.51 % (1999)
Taux de chômage 14,8 % (2009)
en diminution -1.4 point(s) (1999)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
Unité urbaine d'Angoulême

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
Unité urbaine d'Angoulême

L'unité urbaine d'Angoulême est une unité urbaine française centrée sur la ville d'Angoulême, préfecture et ville principale de la Charente.

Données globales[modifier | modifier le code]

En 2010, selon l'INSEE, l'unité urbaine d'Angoulême est composée de 18 communes[1], toutes situées en Charente, dans l'arrondissement d'Angoulême.

En 2007, avec 109 009 habitants, elle constitue la 59e unité urbaine de France mais Angoulême et son agglomération se situent au 53e rang en France métropolitaine[2], gagnant trois places au plan national par rapport à 1999[N 1].

En 2010, sa population est évaluée à 107 821 habitants ; elle est en progression par rapport à 1999 qui demeure à ce jour l'année de recensement de référence.

En 2010 - comme en 2007 et en 1999 -, elle occupait le 3e rang régional de l'ancienne région administrative Poitou-Charentes, se situant après Poitiers, la capitale régionale, et La Rochelle. C'est également l'unité urbaine la plus étendue de la région avec 202,37 km² et, en même temps, celle qui regroupe le plus grand nombre de communes urbaines au nombre record de 18.

En 2010, sa densité de population s'élève à 533 hab./km², ce qui en fait l'unité urbaine la plus densément peuplée du département de la Charente.

Par sa superficie, elle ne représente que 3,39 % du territoire départemental mais, par sa population, elle regroupe près du tiers des habitants de la Charente avec 30,7 % en 2010.

Délimitation de l'unité urbaine de 2010[modifier | modifier le code]

En 2010, l'Insee a procédé à une révision des délimitations des unités urbaines de la France ; celle d'Angoulême a été élargie de deux nouvelles communes (Balzac et Vœuil-et-Giget) et est ainsi composée de 18 communes urbaines au lieu de 16 lors du recensement de 1999[3].

Liste des communes appartenant à l'unité urbaine d'Angoulême selon la nouvelle délimitation de 2010 et population municipale de 2007 et de 2010 (Liste établie par ordre alphabétique avec en caractères gras la ville-centre)


Liste des communes de l’unité urbaine
Nom Code
Insee
Statut Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Angoulême 16015 21,85 42 081 (2015) 1 926
Balzac 16026 9,64 1 329 (2015) 138
La Couronne 16113 28,82 7 656 (2015) 266
Fléac 16138 12,60 3 708 (2015) 294
Gond-Pontouvre 16154 7,45 5 951 (2015) 799
L'Isle-d'Espagnac 16166 5,95 5 514 (2015) 927
Linars 16187 5,97 2 107 (2015) 353
Magnac-sur-Touvre 16199 7,82 3 060 (2015) 391
Mornac 16232 23,48 2 184 (2015) 93
Nersac 16244 9,24 2 398 (2015) 260
Puymoyen 16271 7,26 2 396 (2015) 330
Ruelle-sur-Touvre 16291 10,66 7 227 (2015) 678
Saint-Michel 16341 2,46 3 253 (2015) 1 322
Saint-Yrieix-sur-Charente 16358 14,65 7 206 (2015) 492
Soyaux 16374 12,76 9 295 (2015) 728
Touvre 16385 9,06 1 245 (2015) 137
Trois-Palis 16388 4,22 939 (2015) 223
Vœuil-et-Giget 16418 8,48 1 505 (2015) 177

Évolution territoriale de l'unité urbaine d'Angoulême depuis 1975[modifier | modifier le code]

Agglomérations de plus de 100 000 habitants en France en 2013

En 1975, l'unité urbaine d'Angoulême regroupait 14 communes urbaines et dépassait pour la première fois le seuil des 100 000 habitants. Elle atteignait alors 100 528 habitants, répartis sur 153,51 km², et figurait comme la deuxième unité urbaine de Poitou-Charentes, se situant tout juste après l'unité urbaine de La Rochelle qui comptait 100 624 habitants mais distançant de très peu l'unité urbaine de Poitiers.

Au recensement suivant, en 1982, l'unité urbaine d'Angoulême a incorporé la commune de Puymoyen, permettant à cette agglomération de rester au-dessus des 100 000 habitants, recensant alors 103 552 habitants répartis sur 160,77 km². C'est alors qu'elle était la première unité urbaine de Poitou-Charentes par sa population, ravissant à La Rochelle la première place régionale[4].

En 1990, l'unité urbaine d'Angoulême a incorporé la commune de Mornac, ce qui a porté le nombre total de communes à 16. À cette date, elle enregistrait 102 908 habitants répartis sur 184,25 km².

En 1999, cette unité urbaine avait le même nombre de communes urbaines qu'en 1990, soit 16 communes, mais sa population enregistrait une légère augmentation démographique avec 103 746 habitants.

C'est lors de la dernière délimitation de 2010 effectuée par l'Insse que l'unité urbaine d'Angoulême s'est agrandie de deux nouvelles communes, Balzac et Vœuil-et-Giget.

Elle demeure de très loin l'unité urbaine la plus peuplée du département de la Charente, devançant de très loin l'unité urbaine de Cognac qui est la deuxième par sa population dans ce département.

En Poitou-Charentes, elle occupe maintenant la troisième place régionale, se classant après Poitiers et La Rochelle, mais elle devance nettement Niort qui compte moins de 100 000 habitants et occupe le 4e rang régional.

L'unité urbaine d'Angoulême a connu une évolution territoriale quasi continuelle depuis 1975 mais sa population s'accroît faiblement.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1975 1982 1990 1999 2007 2010 2011 2012 2015
100 528103 552102 908103 746109 009107 821108 304[6]108 818109 054
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
De 1968 à 1999 : population sans doubles comptes ; à partir de 2006 : population municipale légale.
(Source : Insee[5])

Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Se reporter à la liste des unités urbaines de 1999 où l'unité urbaine d'Angoulême se situait à la 56e place dans l'article détaillé Unité urbaine.

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Données générales
Données régionales et départementales

Liens externes[modifier | modifier le code]