Bouëx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bouëx
Bouëx
Mairie de Bouëx
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Angoulême
Canton Boëme-Échelle
Intercommunalité Grand Angoulême
Maire
Mandat
Michel Andrieux
2014-2020
Code postal 16410
Code commune 16055
Démographie
Gentilé Bouëxois
Population
municipale
912 hab. (2015 en diminution de 2,25 % par rapport à 2010)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 37′ 01″ nord, 0° 19′ 08″ est
Altitude Min. 71 m
Max. 191 m
Superficie 15,64 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de la Charente
City locator 14.svg
Bouëx

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de la Charente
City locator 14.svg
Bouëx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bouëx

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bouëx

Bouëx est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Nouvelle-Aquitaine).

Ses habitants sont appelés les Bouëxois et les Bouëxoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Bouëx est une commune située à 13 km à l'est d'Angoulême.

Bouëx est aussi à 5 km de Chazelles, 8 km de Dignac, 6 km de Dirac, 10 km de Ruelle, Soyaux et Marthon[2].

La D 4, route d'Angoulême à Nontron traverse la commune d'ouest en est, et rattrape la D.939, route d'Angoulême à Périgueux à Sainte-Catherine (commune de Garat), 5 km à l'ouest du bourg.

D'autres routes départementales de moindre importance traversent la commune, comme la D 73 de Dignac à La Rochefoucauld par Sers et Chazelles, la D.411 qui va du bourg à Bois Blanc, la D 410 et la D 25 à l'ouest de la commune qui longent la vallée de l'Échelle, allant à Touvre au nord-ouest, et Sers et Charras au sud-est[3].

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Le bourg de Bouëx situé au sud de la route de Nontron est assez petit, mais il touche de nombreux petits lieux-dits agrandis dû à la proximité d'Angoulême, comme Mazerolles, chez Biard, Haute Ville et le Cormier.

À l'est sur la route de Nontron, on trouve la Petitie, important hameau; au nord non loin de la forêt de Bois Blanc, la Bourlie, chez Mignot, le Grand Arsac, et à l'ouest dans la vallée de l'Échelle, les Grands Moulins[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Bouëx
Mornac
Garat Bouëx Chazelles
Sers Vouzan

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le calcaire et date principalement du Jurassique supérieur (Oxfordien) dans une grande partie nord. Le Kimméridgien apparaît sur une petite bande est-ouest au nord du bourg, mais une faille a remonté l'Oxfordien au sud.

Le calcaire crétacé (Cénomanien et Angoumien) apparaît au sud de la commune, et forme une cuesta regardant vers le nord, escarpement qu'on retrouve entre Grassac et le plateau d'Angoulême, limitant la zone crétacée de la moitié sud de la Charente.

Ce plateau est toutefois recouvert de dépôts du Tertiaire, sous forme de sable argileux, galets quartzeux, silex. Ces zones pauvres, situées en hauteur et souvent boisées (pin maritime et châtaignier), sont appelées localement landes ou brandes. Sur la commune, cela concerne une petite zone au sud-est du bourg, au sud du Couradeau[4],[5],[6].

Article connexe : Géologie de la Charente.

Le relief de la commune est celui d'un plateau d'une altitude moyenne de 130 m et dépassant les 180 m au sud de la cuesta, rendant ainsi le relief plus prononcé au sud. La vallée de l'Échelle borde la commune au sud-ouest. Le point culminant est à une altitude de 191 m, situé au sud-est (borne IGN). Le point le plus bas est à 71 m, situé à l'ouest dans la vallée de l'Échelle au Bas-Arsac. Le bourg est à environ 140 m d'altitude[3].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Échelle, principal affluent de la Touvre, borde la commune au sud-ouest. La nature karstique du sol fait qu'il n'y a pas d'autres ruisseaux; cependant on trouve quelques fontaines.

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de la Charente.

Comme dans les trois quarts sud et ouest du département, le climat est océanique aquitain.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les formes anciennes sont Buchia au XIe siècle[7], Bosco, Buxo, Buxu au XIIIe siècle[8].

Le nom de Bouëx provient de Buxia, « la lande », terrain couvert de taillis, et particulièrement de buis (buxus)[9]. En Charente, on retrouve aussi cette racine dans Boixe, la Bussate, quartier d'Angoulême, ou Bussac, hameau de Magnac[10].

Le nom de la commune s'est aussi écrit Bouex et Boueix aux XIXe et XXe siècles[11].

Bouëx est situé dans la partie occitane de la Charente qui en occupe le tiers oriental, et se nomme Bois en dialecte limousin (prononcer bouiss)[12]. La commune marque la limite avec la langue d'oïl, à l'ouest de la vallée de l'Échelle[13].

Articles connexes : Langues de la Charente et Charente occitane.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'existence des seigneurs de Boueix est attestée dès le Moyen Âge. En 1452, Jean de La Rochefoucauld en fait don aux frères de Livenne. En 1629 Bouex est vendu à Jean Arnauld[14],[15].

Le château féodal, situé près de l'église, date des XVe et XVIe siècles. Les Arnaud, seigneurs de Bouex, était une ancienne famille angoumoisine. Jean Arnaud a été maire d'Angoulême en 1682, son fils jusqu'à 1686, ainsi que son neveu de 1721 à 1723. La terre de Bouëx passa par mariage et héritage à la famille de Jovelle, qui la conserva pendant une grande partie du XIXe siècle, puis passa à Jean de la Boutelière au début du XXe siècle.

Les registres de l'état civil remontent à 1606[11].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
depuis 1988 en cours Michel Andrieux DVD Retraité - Président de la CCVE
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2015, la commune comptait 912 habitants[Note 1], en diminution de 2,25 % par rapport à 2010 (Charente : +0,58 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
501770813801872940900914897
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
843808762762781741750592530
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
544540506528508523478449469
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015
441533639747808887898933912
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Bouëx en 2007 en pourcentage[20].
HommesClasse d’âgeFemmes
1,1 
90  ans ou +
0,7 
3,3 
75 à 89 ans
7,8 
11,8 
60 à 74 ans
12,0 
23,0 
45 à 59 ans
22,7 
25,0 
30 à 44 ans
24,4 
17,0 
15 à 29 ans
14,2 
18,8 
0 à 14 ans
18,2 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[21].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bouëx accueille une école élémentaire, l'école des Frères Chabasse, comprenant trois classes.

Le secteur du collège est Soyaux[22].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale Saint-Étienne était au milieu du XIIIe siècle un prieuré-cure donné à l'abbaye de Saint-Cybard par le pape Eugène III. Elle subit les guerres de religion et les seigneurs voisins qui l'annexèrent en temple. Elle fut interdite pendant de nombreuses années et seulement restaurée en 1631. Le clocheton surmontant la façade date du début du XVe siècle. Quelques murs des bâtiments prieuraux subsistent à l'est du chœur. L'église avait sur le latéral sud une porte privée menant au château[23].

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Le château, situé au bourg près de l'église, date initialement du XVe siècle. Il est inscrit monument historique depuis 2009[24].

Article détaillé : Château de Bouëx.

Le lavoir est au centre du vieux bourg en face de l'église. Il appartenait au château avant 1925, date à laquelle la commune l'a acquis. Les villageois y avaient toutefois libre accès. En 1939 une pompe de puisage et un abreuvoir pour animaux ont été ajoutés[25].

Au lieu-dit les Grands Moulins s'est construite à la fin du XIXe siècle, à l'emplacement d'un moulin à blé du XVIIIe siècle, la minoterie Vallade qui a été en activité jusqu'en 1987[26].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Antoine Gombaud (1607-1684), dit le chevalier de Méré, écrivain, baptisé dans l'église de Bouëx à l'âge de 7 ans, est probablement né dans ladite paroisse, au château de Méré[27].
  • Ulysse Gayon, né à Bouëx en 1845. Biochimiste, on lui doit sa découverte sur la bouillie bordelaise, fongicide à base de chaux et de cuivre utilisé principalement pour la vigne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site habitants.fr, « Les gentilés de Charente », (consulté le 4 avril 2014)
  2. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  3. a b et c Carte IGN sous Géoportail
  4. Visualisateur Infoterre, site du BRGM
  5. Carte du BRGM sous Géoportail
  6. [PDF] BRGM, « Notice de la feuille d'Angoulême », sur Infoterre, (consulté le 17 novembre 2011)
  7. Jean Nanglard, Cartulaire de l'église d'Angoulême, t. IX, Bulletins et mémoires de la Société archéologique et historique de la Charente, imprimerie G.Chasseignac, (1re éd. 1180), 296 p. (lire en ligne), p. 11
  8. Jean Nanglard, Livre des fiefs de Guillaume de Blaye, évêque d'Angoulême [« Liber feodorum »], t. 5, Société archéologique et historique de la Charente, (1re éd. 1273), 404 p. (lire en ligne), p. 57,77,175,186
  9. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
  10. Jacques Duguet, Noms de lieux des Charentes, éd. Bonneton, , 232 p. (ISBN 2-86253-185-5, présentation en ligne), p. 91
  11. a et b Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 89-90
  12. (oc) Jean Urroz, « Les noms des communes en Charente occitane », (consulté le 4 avril 2014)
  13. Jean-Hippolyte Michon, Statistique monumentale de la Charente, Paris, Derache (réimprimé en 1980 par Bruno Sépulchre, Paris), , 334 p. (lire en ligne), p. 55
  14. Châteaux, manoirs et logis : La Charente, éditions Patrimoine et Médias, , 499 p. (ISBN 2-910137-05-8), p. 450
  15. Jean-Marie Ouvrard, « Les blasons de la Charente, famille de Livenne », (consulté le 4 avril 2014)
  16. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  20. « Evolution et structure de la population à Bouëx en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  21. « Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 juillet 2010)
  22. Site de l'inspection académique de la Charente, « Annuaire des écoles » (consulté le 23 mars 2011)
  23. Christian Gillet, Églises et chapelles de la Charente, imprimé à Rioux-Martin, Le vent se lève, , 387 p. (ISBN 978-2-7466-7404-2), p. 81
  24. « Château de Bouëx », notice no PA16000041, base Mérimée, ministère français de la Culture
  25. Panneau d'information
  26. « Les Grands Moulins », notice no IA00066144, base Mérimée, ministère français de la Culture
  27. Bulletin de la SAHC, 1922, p. XVII (lien)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]