Abeilhan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Abeilhan
Mairie d'Abeilhan
Mairie d'Abeilhan
Blason de Abeilhan
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Canton Pézenas
Intercommunalité Communauté de communes des Avant-Monts
Maire
Mandat
Pierre-Jean Rougeot
2014-2020
Code postal 34290
Code commune 34001
Démographie
Gentilé Abeilhanais
Population
municipale
1 640 hab. (2014)
Densité 210 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 27′ 02″ nord, 3° 17′ 43″ est
Altitude Min. 43 m – Max. 105 m
Superficie 7,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Abeilhan

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Abeilhan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Abeilhan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Abeilhan
Liens
Site web www.cc-pays-de-thongue.fr

Abeilhan (en occitan Abelhan) est une commune française située dans le département de l'Hérault, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte

La commune d'Abeilhan est située à mi-chemin de Béziers et Pézenas, et à 25 km des plages comme Le Cap d'Agde, Vias-Plage, Sérignan-Plage et Valras-Plage.

Communes limitrophes de Abeilhan
Pouzolles Pouzolles Margon
Coulobres Abeilhan Alignan-du-Vent
Coulobres Servian Servian

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant donne les moyennes mensuelles de température et de précipitations pour la station de Sète recueillies sur la période 1961 - 1990. La station météo de Sète est située à environ 31 km à « vol d'oiseau » d'Abeilhan. Elle est située à une altitude de 80 m.

Relevés météorologiques de la station de Sète 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 4,7 5,5 7 9,5 12,9 16,4 19,1 18,8 16,6 13 8,3 5,5 11,4
Température moyenne (°C) 7,4 8,4 10,3 12,8 16,4 20,2 23 22,5 20 16 11 8,2 14,7
Température maximale moyenne (°C) 10,2 11,3 13,6 16,2 19,8 23,9 26,9 26,2 23,4 18,9 13,7 10,9 17,9
Précipitations (mm) 67,9 63 56 46,4 46,6 30,5 13,1 30 48,9 105,8 63,7 54,8 626,7
Humidité relative (%) 76 74 70 70 72 69 66 68 74 76 75 76 72,17
Source : Infoclimat [1]


Relevés météorologiques de la station de la station de Sète 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Nombre de jours avec gel 3,2 2 0,5 0 0 0 0 0 0 0,5 0,5 2,3 8,5
Source : Infoclimat [1]


Toponymie[modifier | modifier le code]

On dit, mais il s’agit là d’une forme conjecturale, que le nom d’ABEILHAN proviendrait du nom d’un homme latin, APILIUS, vétéran de l’armée romaine, à qui – comme c’était souvent le cas – les généraux ou les consuls accordaient des terres pour s’installer dans les pays conquis après de nombreuses et solides années de service militaire. Il aurait ainsi fondé une vaste ferme qui petit à petit a formé le village. Il est vrai que le nom d’ABEILHAN – les archives sont là pour le confirmer – s’est appelé au cours du temps ABELINO et ABELLANO.

Histoire[modifier | modifier le code]

Entrée de la rue Blaise-Pascal

Abeilhan, village médiéval, situé entre Béziers et Pézenas, est typique des villages méditerranéens avec son vieux centre en circulades où ne subsistent que quelques vestiges de cette époque où il était nécessaire de s’entourer de murailles pour se préserver des brigands ou autres bandits de grand chemins : c’est ainsi qu’on peut encore voir à deux endroits précis un départ de voûte donnant sa forme à une porte d’entrée du village dans les remparts (un à l’angle de la rue Maréchal-Joffre, pour accéder derrière l’église, l'autre à l'entrée de la rue Blaise-Pascal menant à la porte de l'église).

Ce blason provient de l'armorial général d'Hozier[2]

Animal totémique[modifier | modifier le code]

La pie, animal totémique d'Abeilhan

Comme beaucoup de villages de l'Hérault, Abeilhan possède son propre animal totémique : la pie. Cette tradition remonte à l'époque de la croisade des Albigeois : une jeune fille du village avait réussi à faire dire quelques mots à une pie apprivoisée. La pie répondait à la question "Qui est l'envoyé du pape ?" : "Es Amauri, grr.. Es Amauri, grr…". Ayant appris l'affaire, le légat envoya un de ses hommes pour prendre en flagrant délit la jeune fille, mais il ne trouva que la pie, qui se mit à dire : "Es Amauri, es Amauri, Es tant tòrt que tòtil" ("C'est Amaury, c'est Amaury, il est aussi retors qu'imbécile").

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 2001 Henri Béziat PS  
2001 2008 Raymond Bouisseren PS  
2008 2014 Yvan Ségalas PS  
2014 En cours Pierre-Jean Rougeot[3] DVD Commerçant

Abeilhan pense également à l’avenir et à l’environnement de ses habitants afin de créer un cadre de vie rassemblant à la fois le confort, le bien-être, la commodité de vivre et les moyens actuels et futurs de construction de logements et de conception en développement durable de l’urbanisation. En cours de réalisation, deux zones d’habitat voient le jour. L’une à l’ouest du village, l’autre à l’est. Afin d’équilibrer Abeilhan géographiquement et lui conférer un statut de localité à planification structurée, il est apparu très vite à la nouvelle municipalité qu’une extension vers le sud s’imposait. Mais à la différence des principes de lotissement qui ont prévalu jusqu’à ce jour, le conseil municipal souhaite opter pour un nouveau concept : création d’un nouveau quartier articulé autour d’une rue centrale rigoureusement piétonnière avec un habitat groupé. Ce qui dégagera beaucoup de surface pour la création d’espaces verts, de détente, de parcs de stationnement, de voies de circulation routière, piétonnière, cyclable arborées. Le projet sera élaboré sous forme de zone d’aménagement concerté dans la cadre du processus de révision du plan d’urbanisme actuellement en cours. De nombreux aspects de réalisation ont été mis à l’ordre du jour : proximité immédiate avec le vieux village (notamment les enfants n’auront que quelques minutes pour se rendre au groupe scolaire à pied protégés par de larges trottoirs), incorporation des techniques de développement durable et de haute qualité environnementale, facilité d’accès aux transports en commun (espace d’arrêt de bus), etc.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[4] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 15 1,58
Marine Le Pen (FN) 312 32,91
Nicolas Sarkozy (UMP) 210 22,15 472 54,25
Jean-Luc Mélenchon (FG) 109 11,50
Philippe Poutou (NPA) 11 1,16
Nathalie Arthaud (LO) 3 0,32
Jacques Cheminade (SP) 3 0,32
François Bayrou (MoDem) 64 6,75
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 13 1,37
François Hollande (PS) 208 21,94 398 45,75
Inscrits 1108 100,00 1108 100,00
Abstentions 136 12,27 166 14,98
Votants 972 87,73 942 85,02
Blancs et nuls 24 2,47 72 7,64
Exprimés 948 97,53 870 92,36

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant[5] :

Candidat Premier tour Deuxième tour
% Voix % Voix
Nicolas Dupont-Aignan (DLF) 3,43 36
Marine Le Pen (FN) 40,10 421 55,81 514
Emmanuel Macron (EM) 16,57 174 44,19 407
Benoît Hamon (PS) 3,62 38
Nathalie Arthaud (LO) 0,76 8
Philippe Poutou (NPA) 1,05 11
Jacques Cheminade (SP) 0,10 1
Jean Lassalle (R) 1,14 12
Jean-Luc Mélenchon (LFI) 17,71 186
François Asselineau (UPR) 0,76 8
François Fillon (LR) 14,76 155
Inscrits 1 306 100,00 1 306 100,00
Abstentions 229 17,53 262 20,06
Votants 1 077 82,47 1 044 79,94
Blancs 19 1,76 88 8,43
Nuls 8 0,74 35 3,35
Exprimés 1 050 97,49 921 88,22

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 640 habitants, en augmentation de 23,59 % par rapport à 2009 (Hérault : 6,81 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
573 647 715 771 805 814 854 807 811
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
795 845 835 824 859 675 630 747 813
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
937 871 887 1 022 959 1 002 945 714 718
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
727 762 771 810 917 979 1 160 1 327 1 640
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village est doté d'une école publique (école Léon-Lagarde) où sont inscrits plus de 170 enfants[réf. nécessaire]. Le bâtiment de l'école est articulé autour d’une grande cour et on compte aujourd'hui sept classes, la dernière ayant ouvert en septembre 2013[10]. L'école est installée dans ce bâtiment depuis octobre 1949, date à laquelle elle reçoit le nom de Léon-Lagarde, un lieutenant né au village et mort au champ d'honneur la veille de l'armistice de 1940. À cette époque, l'école compte quatre classes (dont la maternelle) ainsi que trois logements dédiés aux enseignants. Avant cela, l'école était installée dans l'actuelle salle des fêtes, rue Maurice-Ravel.

Après leur classe de CM2, les élèves sont rattachés par défaut au collège Alfred-Crouzet de Servian.

Viticulture[modifier | modifier le code]

Nourri de ses racines rurales millénaires, Abeilhan a su préserver cet espace traditionnel de terre des hommes, élevés au goût du terroir viticole jusqu’à ce jour. La cave coopérative, fondée en 1949 au tout début de la mutualisation des moyens de réception de la récolte, de stockage et de vinification, avec ses 135 viticulteurs adhérents, récoltant sur 1 000 hectares de vigne et une production de 65 000 hectolitres en moyenne, démontre son authenticité et sa capacité à gérer non seulement les résultats du travail des hommes mais aussi les revenus d’une profession ancestrale pour laquelle beaucoup d’abnégation, de luttes, de contraintes, mais aussi de liberté ont été les accompagnateurs particuliers.

Les caves particulières : domaine Saint-Georges d’Ibry, domaine de Saint-Jean, domaine du Péras, domaine des Filles de Septembre, domaine de Lotantique, domaine de Ombelles, démontrent depuis de nombreuses années leur aptitude à créer d’excellents vins, souvent primés lors de concours nationaux, contribuant ainsi par leur capacité de travail et d’ingéniosité à rebondir dans cette profession difficile. Ce qui est un gage de l’adaptation d’une profession traditionnelle et historique (ne dit-on pas que les Romains déjà appréciaient le vin du Biterrois) vers le monde moderne et les échanges commerciaux.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame de Pitié
Notre-Dame-de-Pitié.
  • Chapelle Saint-Pierre-et-Saint-Paul
Chapelle Saint-Pierre sur le site de la première église paroissiale d'Abeilhan.
  • L’échauguette (avenue Paul-Valéry)
  • La table d'orientation (rue Louis-Aragon)
  • Sentier de berges de la Thongue (TopoGuide)


Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Abeilhan (Hérault).svg

Les armoiries de Abeilhan se blasonnent ainsi :

d'or au pairle losangé d'argent et de sinople

Événements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Georges Izard (1903-1973), homme politique, académicien.
  • Gérard Belfiore, magicien.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sète, 80 m - [1961-1990] », sur www.infoclimat.fr (consulté le 15 juillet 2015).
  2. Armorial des communes de l'Hérault, Didier Catarina, Jean-Paul Fernon, avec le concours de Jacky David, éd. Artistes en Languedoc, 2004, (ISSN 1264-5354).
  3. « Résultats de l'élection municipale de 2014 à Abeilhan », sur http://www.cartes-2-france.com (consulté le 15 juin 2014)
  4. Ministère de l'Intérieur - Hérault (Languedoc-Roussillon), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Abeilhan » (consulté le 16 juin 2014)
  5. Ministère de l'Intérieur - Hérault (Occitanie), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Abeilhan » (consulté le 14 mai 2017)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. Site officiel de la commune, rubrique "Les écoles".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]