Abeilhan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Abeilhan
Abeilhan
La mairie.
Blason de Abeilhan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Intercommunalité Communauté de communes Les Avant-Monts
Maire
Mandat
Pierre-Jean Rougeot
2020-2026
Code postal 34290
Code commune 34001
Démographie
Gentilé Abeilhanais
Population
municipale
1 795 hab. (2019 en augmentation de 14,55 % par rapport à 2013)
Densité 230 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 27′ 02″ nord, 3° 17′ 43″ est
Altitude Min. 43 m
Max. 105 m
Superficie 7,81 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Béziers
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Pézenas
Législatives Septième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Abeilhan
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Abeilhan
Géolocalisation sur la carte : Hérault
Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Abeilhan
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie
City locator 14.svg
Abeilhan
Liens
Site web cc-pays-de-thongue.fr

Abeilhan [a.βe.'ʎɑ̃]) (en occitan Abelhan [a.βe.'ʎan]) est une commune française située dans le département de l'Hérault, en région Occitanie.

Exposée à un climat méditerranéen, elle est drainée par la Thongue et par divers autres petits cours d'eau.

Abeilhan est une commune rurale qui compte 1 795 habitants en 2019, après avoir connu une forte hausse de la population depuis 1962. Elle fait partie de l'aire d'attraction de Béziers. Ses habitants sont appelés les Abeilhanais ou Abeilhanaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte

La commune d'Abeilhan est située à mi-chemin de Béziers et Pézenas, et à 25 km des plages comme Le Cap d'Agde, Vias-Plage, Sérignan-Plage et Valras-Plage.

Climat[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant donne les moyennes mensuelles de température et de précipitations pour la station de Sète recueillies sur la période 1961 - 1990. La station météo de Sète est située à environ 31 km à « vol d'oiseau » d'Abeilhan. Elle est située à une altitude de 80 m.

Relevés météorologiques de la station de Sète 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 4,7 5,5 7 9,5 12,9 16,4 19,1 18,8 16,6 13 8,3 5,5 11,4
Température moyenne (°C) 7,4 8,4 10,3 12,8 16,4 20,2 23 22,5 20 16 11 8,2 14,7
Température maximale moyenne (°C) 10,2 11,3 13,6 16,2 19,8 23,9 26,9 26,2 23,4 18,9 13,7 10,9 17,9
Précipitations (mm) 67,9 63 56 46,4 46,6 30,5 13,1 30 48,9 105,8 63,7 54,8 626,7
Humidité relative (%) 76 74 70 70 72 69 66 68 74 76 75 76 72,17
Source : Infoclimat[1]


Relevés météorologiques de la station de la station de Sète 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Nombre de jours avec gel 3,2 2 0,5 0 0 0 0 0 0 0,5 0,5 2,3 8,5
Source : Infoclimat[1]


Milieux naturels et biodiversité[modifier | modifier le code]

Aucun espace naturel présentant un intérêt patrimonial n'est recensé sur la commune dans l'inventaire national du patrimoine naturel[2],[3],[4].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Abeilhan est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[5],[I 1],[6].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Béziers, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 53 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[I 2],[I 3].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (92,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : cultures permanentes (89,3 %), zones urbanisées (10,7 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 647 (Espondeilhan - Gabian) du réseau liO.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes : in Abeliano, ecclesia S. Petri (après 1010), Castello de Abelino vers 1059, ecclesiam S. Petri de Abeliano (1106), domini de Abeliano(1108), de Abeliano (1146), Castri de Abeliano (1204), Castrum de Abeliano (1312), Abeilhan (1585)[8].

Domaine gallo-romain : gentilice latin Apilius + suffixe -anum[9].

Abelhan en occitan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Entrée de la rue Blaise-Pascal

Abeilhan, village médiéval, situé entre Béziers et Pézenas, est typique des villages méditerranéens avec son vieux centre en circulades où ne subsistent que quelques vestiges de cette époque où il était nécessaire de s’entourer de murailles pour se préserver des brigands ou autres bandits de grand chemins : c’est ainsi qu’on peut encore voir à deux endroits précis un départ de voûte donnant sa forme à une porte d’entrée du village dans les remparts (un à l’angle de la rue Maréchal-Joffre, pour accéder derrière l’église, l'autre à l'entrée de la rue Blaise-Pascal menant à la porte de l'église).

Ce blason provient de l'armorial général d'Hozier[10]

Animal totémique[modifier | modifier le code]

La pie, animal totémique d'Abeilhan

Comme beaucoup de villages de l'Hérault, Abeilhan possède son propre animal totémique : la pie. Cette tradition remonte à l'époque de la croisade des Albigeois : une jeune fille du village avait réussi à faire dire quelques mots à une pie apprivoisée. La pie répondait à la question "Qui est l'envoyé du pape ?" : "Es Amauri, grr. Es Amauri, grr…". Ayant appris l'affaire, le légat envoya un de ses hommes pour prendre en flagrant délit la jeune fille, mais il ne trouva que la pie, qui se mit à dire : "Es Amauri, es Amauri, Es tant tòrt que tòtil" ("C'est Amaury, c'est Amaury, il est aussi retors qu'imbécile").

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Abeilhan la mairie,1918, Archives départementales de l’Hérault, 2FICP 1128.
Abeilhan la mairie, 1918, Archives départementales de l’Hérault, 2FICP 1128.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1977 2001 Henri Béziat PS  
2001 2008 Raymond Bouisseren PS  
2008 2014 Yvan Ségalas PS  
2014 En cours
(au 27 mai 2020)
Pierre-Jean Rougeot[11],[12] DVD Commerçant[13]

Abeilhan pense également à l’avenir et à l’environnement de ses habitants afin de créer un cadre de vie rassemblant à la fois le confort, le bien-être, la commodité de vivre et les moyens actuels et futurs de construction de logements et de conception en développement durable de l’urbanisation. En cours de réalisation, deux zones d’habitat voient le jour. L’une à l’ouest du village, l’autre à l’est. Afin d’équilibrer Abeilhan géographiquement et lui conférer un statut de localité à planification structurée, il est apparu très vite à la nouvelle municipalité qu’une extension vers le sud s’imposait. Mais à la différence des principes de lotissement qui ont prévalu jusqu’à ce jour, le conseil municipal souhaite opter pour un nouveau concept : création d’un nouveau quartier articulé autour d’une rue centrale rigoureusement piétonnière avec un habitat groupé. Ce qui dégagera beaucoup de surface pour la création d’espaces verts, de détente, de parcs de stationnement, de voies de circulation routière, piétonnière, cyclable arborées. Le projet sera élaboré sous forme de zone d’aménagement concerté dans le cadre du processus de révision du plan d’urbanisme actuellement en cours. De nombreux aspects de réalisation ont été mis à l’ordre du jour : proximité immédiate avec le vieux village (notamment les enfants n’auront que quelques minutes pour se rendre au groupe scolaire à pied protégés par de larges trottoirs), incorporation des techniques de développement durable et de haute qualité environnementale, facilité d’accès aux transports en commun (espace d’arrêt de bus), etc.[réf. nécessaire]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors des élections européennes de 2019, le taux de participation d’Abeilhan est supérieur à la moyenne (55,28% contre 50,12% au niveau national). La liste du Rassemblement National arrive en tête avec 41,82% des suffrages exprimés, contre 23,31% au niveau national. La liste de La République en Marche obtient un score de 15,94% des voix, contre 22,41% au niveau national. La liste d’Europe-Écologie-Les Verts réalise un score de 8,95% des suffrages, contre 13,48% au niveau national. La liste des Républicains obtient 5,87% des voix, contre 8,48% au niveau national. La liste de la France Insoumise obtient 5,73% des votes, contre 6,31% au niveau national. Les autres listes obtiennent des scores inférieurs à 5%[14].

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 dans cette commune est le suivant[15] :

Candidat Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Eva Joly (EÉLV) 15 1,58
Marine Le Pen (FN) 312 32,91
Nicolas Sarkozy (UMP) 210 22,15 472 54,25
Jean-Luc Mélenchon (FG) 109 11,50
Philippe Poutou (NPA) 11 1,16
Nathalie Arthaud (LO) 3 0,32
Jacques Cheminade (SP) 3 0,32
François Bayrou (MoDem) 64 6,75
Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 13 1,37
François Hollande (PS) 208 21,94 398 45,75
Inscrits 1108 100,00 1108 100,00
Abstentions 136 12,27 166 14,98
Votants 972 87,73 942 85,02
Blancs et nuls 24 2,47 72 7,64
Exprimés 948 97,53 870 92,36

Le résultat de l'élection présidentielle de 2017 dans cette commune est le suivant[16] :

Candidat Premier tour Deuxième tour
% Voix % Voix
Nicolas Dupont-Aignan (DLF) 3,43 36
Marine Le Pen (FN) 40,10 421 55,81 514
Emmanuel Macron (EM) 16,57 174 44,19 407
Benoît Hamon (PS) 3,62 38
Nathalie Arthaud (LO) 0,76 8
Philippe Poutou (NPA) 1,05 11
Jacques Cheminade (SP) 0,10 1
Jean Lassalle (R) 1,14 12
Jean-Luc Mélenchon (LFI) 17,71 186
François Asselineau (UPR) 0,76 8
François Fillon (LR) 14,76 155
Inscrits 1 306 100,00 1 306 100,00
Abstentions 229 17,53 262 20,06
Votants 1 077 82,47 1 044 79,94
Blancs 19 1,76 88 8,43
Nuls 8 0,74 35 3,35
Exprimés 1 050 97,49 921 88,22

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[17]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[18].

En 2019, la commune comptait 1 795 habitants[Note 3], en augmentation de 14,55 % par rapport à 2013 (Hérault : +7,63 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
573647715771805814854807811
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
795845835824859675630747813
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9378718871 0229591 002945714718
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
7277627718109179791 1601 2171 327
2014 2019 - - - - - - -
1 6401 795-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[19] puis Insee à partir de 2006[20].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village est doté d'une école publique (école Léon-Lagarde) où sont inscrits plus de 170 enfants[réf. nécessaire]. Le bâtiment de l'école est articulé autour d’une grande cour et on compte sept classes, la dernière ayant ouvert en [21]. L'école est installée dans ce bâtiment depuis , date à laquelle elle reçoit le nom de Léon-Lagarde, un lieutenant né au village et mort au champ d'honneur la veille de l'armistice de 1940. À cette époque, l'école compte quatre classes (dont la maternelle) ainsi que trois logements dédiés aux enseignants. Avant cela, l'école était installée dans l'actuelle salle des fêtes, rue Maurice-Ravel.

Après leur classe de CM2, les élèves sont rattachés par défaut au collège Alfred-Crouzet de Servian.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus[modifier | modifier le code]

En 2018 (données Insee publiées en ), la commune compte 732 ménages fiscaux[Note 4], regroupant 1 794 personnes. La médiane du revenu disponible par unité de consommation est de 19 800 [I 4] (20 330  dans le département[I 5]).

Emploi[modifier | modifier le code]

Taux de chômage
2008 2013 2018
Commune[I 6] 9,4 % 11,8 % 12,8 %
Département[I 7] 10,1 % 11,9 % 12 %
France entière[I 8] 8,3 % 10 % 10 %

En 2018, la population âgée de 15 à 64 ans s'élève à 1 058 personnes, parmi lesquelles on compte 77,6 % d'actifs (64,8 % ayant un emploi et 12,8 % de chômeurs) et 22,4 % d'inactifs[Note 5],[I 6]. En 2018, le taux de chômage communal (au sens du recensement) des 15-64 ans est supérieur à celui de la France et du département, alors qu'il était inférieur à celui du département en 2008.

La commune fait partie de la couronne de l'aire d'attraction de Béziers, du fait qu'au moins 15 % des actifs travaillent dans le pôle[Carte 2],[I 9]. Elle compte 241 emplois en 2018, contre 235 en 2013 et 181 en 2008. Le nombre d'actifs ayant un emploi résidant dans la commune est de 696, soit un indicateur de concentration d'emploi de 34,6 % et un taux d'activité parmi les 15 ans ou plus de 58,4 %[I 10].

Sur ces 696 actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi, 150 travaillent dans la commune, soit 22 % des habitants[I 11]. Pour se rendre au travail, 90,2 % des habitants utilisent un véhicule personnel ou de fonction à quatre roues, 1,7 % les transports en commun, 3,8 % s'y rendent en deux-roues, à vélo ou à pied et 4,3 % n'ont pas besoin de transport (travail au domicile)[I 12].

Activités hors agriculture[modifier | modifier le code]

Secteurs d'activités[modifier | modifier le code]

137 établissements[Note 6] sont implantés à Abeilhan au . Le tableau ci-dessous en détaille le nombre par secteur d'activité et compare les ratios avec ceux du département[Note 7],[I 13].

Secteur d'activité Commune Département
Nombre % %
Ensemble 137 100 % (100 %)
Industrie manufacturière,
industries extractives et autres
8 5,8 % (6,7 %)
Construction 41 29,9 % (14,1 %)
Commerce de gros et de détail,
transports, hébergement et restauration
31 22,6 % (28 %)
Information et communication 2 1,5 % (3,3 %)
Activités financières et d'assurance 2 1,5 % (3,2 %)
Activités immobilières 7 5,1 % (5,3 %)
Activités spécialisées, scientifiques et techniques
et activités de services administratifs et de soutien
17 12,4 % (17,1 %)
Administration publique, enseignement,
santé humaine et action sociale
9 6,6 % (14,2 %)
Autres activités de services 20 14,6 % (8,1 %)

Le secteur de la construction est prépondérant sur la commune puisqu'il représente 29,9 % du nombre total d'établissements de la commune (41 sur les 137 entreprises implantées à Abeilhan), contre 14,1 % au niveau départemental[I 14].

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Les cinq entreprises ayant leur siège social sur le territoire communal qui génèrent le plus de chiffre d'affaires en 2020 sont[22] :

  • Art Energie & Plomberie, travaux d'installation d'équipements thermiques et de climatisation (624 k€)
  • Les Filles De Septembre, commerce de détail alimentaire sur éventaires et marchés (353 k€)
  • Pierre Et Tendances, travaux de maçonnerie générale et gros œuvre de bâtiment (97 k€)
  • Exto, activités spécialisées, scientifiques et techniques diverses (89 k€)
  • Tanis, commerce d'alimentation générale (87 k€).

Agriculture[modifier | modifier le code]

La commune est dans la « Plaine viticole », une petite région agricole occupant la bande côtière du département de l'Hérault[23]. En 2020, l'orientation technico-économique de l'agriculture[Note 8] sur la commune est la viticulture[Carte 3].

1988 2000 2010 2020
Exploitations 80 58 42 30
SAU[Note 9] (ha) 646 699 644 511

Le nombre d'exploitations agricoles en activité et ayant leur siège dans la commune est passé de 80 lors du recensement agricole de 1988[Note 10] à 58 en 2000 puis à 42 en 2010[25] et enfin à 30 en 2020[Carte 4], soit une baisse de 62 % en 32 ans. Le même mouvement est observé à l'échelle du département qui a perdu pendant cette période 67 % de ses exploitations[26],[Carte 5]. La surface agricole utilisée sur la commune a également diminué, passant de 646 ha en 1988 à 511 ha en 2020[Carte 6]. Parallèlement la surface agricole utilisée moyenne par exploitation a augmenté, passant de 8 à 17 ha[25].

Viticulture[modifier | modifier le code]

Nourri de ses racines rurales millénaires, Abeilhan a su préserver cet espace traditionnel de terre des hommes, élevés au goût du terroir viticole jusqu’à ce jour.

La cave coopérative, fondée en 1949 au tout début de la mutualisation des moyens de réception de la récolte, de stockage et de vinification, avec ses 135 viticulteurs adhérents, récoltant sur 1 000 hectares de vigne et une production de 65 000 hectolitres en moyenne, démontre son authenticité et sa capacité à gérer non seulement les résultats du travail des hommes mais aussi les revenus d’une profession ancestrale pour laquelle beaucoup d’abnégation, de luttes, de contraintes, mais aussi de liberté ont été les accompagnateurs particuliers.

Les caves particulières : domaine Saint-Georges d’Ibry, domaine de Saint-Jean, domaine du Péras, domaine des Filles de Septembre, domaine de Lotantique, domaine de Ombelles, démontrent depuis de nombreuses années leur aptitude à créer d’excellents vins, souvent primés lors de concours nationaux, contribuant ainsi par leur capacité de travail et d’ingéniosité à rebondir dans cette profession difficile. Ce qui est un gage de l’adaptation d’une profession traditionnelle et historique (ne dit-on pas que les Romains déjà appréciaient le vin du Biterrois) vers le monde moderne et les échanges commerciaux.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame-de-Pitié.
Chapelle Saint-Pierre sur le site de la première église paroissiale d'Abeilhan.
  • L’échauguette (avenue Paul-Valéry)
  • La table d'orientation (rue Louis-Aragon)
  • Sentier de berges de la Thongue

Héraldique[modifier | modifier le code]

Les armoiries d'Abeilhan se blasonnent ainsi :

Blason ville fr Abeilhan (Hérault).svg

D'or au pairle losangé d'argent et de sinople.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Mata, Abeilhan : 24 siècles d'histoire, 24 années d'une gestion réaliste, Béziers, Impr. du sud, , 176 p.
  • Clément Coste, Études historiques et archéologiques sur quelques communes de l'ancien diocèse de Béziers, Béziers, éd. Bénézech Roque,

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  4. Un ménage fiscal est constitué par le regroupement des foyers fiscaux répertoriés dans un même logement. Son existence, une année donnée, tient au fait que coïncident au moins une déclaration indépendante de revenus et l’occupation d’un logement connu à la taxe d’habitation.
  5. Les inactifs regroupent, au sens de l'Insee, les élèves, les étudiants, les stagiaires non rémunérés, les pré-retraités, les retraités et les autres inactifs.
  6. L'établissement, au sens de l’Insee, est une unité de production géographiquement individualisée, mais juridiquement dépendante de l'unité légale. Il produit des biens ou des services.
  7. Le champ de ce tableau couvre les activités marchandes hors agriculture.
  8. L'orientation technico-économique est la production dominante de l'exploitation, déterminée selon la contribution de chaque surface ou cheptel à la production brute standard.
  9. Les données relatives à la surface agricole utilisée (SAU) sont localisées à la commune où se situe le lieu principal de production de chaque exploitation. Les chiffres d'une commune doivent donc être interprétés avec prudence, une exploitation pouvant exercer son activité sur plusieurs communes, ou plusieurs départements voire plusieurs régions.
  10. Le recensement agricole est une opération décennale européenne et obligatoire qui a pour objectif d'actualiser les données sur l'agriculture française et de mesurer son poids dans l'agriculture européenne[24].
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  2. Agence nationale de la cohésion des territoires, « Carte de la commune dans le zonage des aires d'attraction de villes. », sur l'observatoire des territoires (consulté le ).
  3. « Recensement agricole 2020 - Carte de la spécialisation de la production agricole par commune », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Recensement agricole 2020 - Carte du nombre d'exploitations et de la surface agricole utilisée (SAU) moyenne par commune », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Recensement agricole 2020 - Carte du nombre d'exploitations et de la surface agricole utilisée par département », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Recensement agricole 2020 - Carte de la surface agricole utilisée (SAU) par commune et de la SAU moyenne », sur stats.agriculture.gouv.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

Site de l'Insee[modifier | modifier le code]

  1. « Commune rurale - définition » (consulté le ).
  2. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », (consulté le ).
  3. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », (consulté le ).
  4. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2018 à Abeilhan » (consulté le ).
  5. « REV T1 - Ménages fiscaux de l'année 2018 dans le Hérault » (consulté le ).
  6. a et b « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 à Abeilhan » (consulté le ).
  7. « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 dans le Hérault » (consulté le ).
  8. « Emp T1 - Population de 15 à 64 ans par type d'activité en 2018 dans la France entière » (consulté le ).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur site de l'Insee (consulté le ).
  10. « Emp T5 - Emploi et activité en 2018 à Abeilhan » (consulté le ).
  11. « ACT T4 - Lieu de travail des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi qui résident dans la commune en 2018 » (consulté le ).
  12. « ACT G2 - Part des moyens de transport utilisés pour se rendre au travail en 2018 » (consulté le ).
  13. « DEN T5 - Nombre d'établissements par secteur d'activité au 31 décembre 2019 à Abeilhan » (consulté le ).
  14. « DEN T5 - Nombre d'établissements par secteur d'activité au 31 décembre 2019 dans le Hérault » (consulté le ).

Autres sources[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Sète, 80 m - [1961-1990] », sur www.infoclimat.fr (consulté le ).
  2. « Liste des zones Natura 2000 de la commune d'Abeilhan », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  3. « Liste des ZNIEFF de la commune d'Abeilhan », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  4. « Liste des espaces protégés sur la commune d'Abeilhan », sur le site de l'Inventaire national du patrimoine naturel (consulté le ).
  5. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  8. Ernest Nègre - 1990 - Toponymie générale de la France - Volume 1 - Page 599.
  9. Frank R. Hamlin et abbé André Cabrol, Les noms de lieux du département de l'Hérault : Dictionnaire Topographique et Étymologique, , 415 p. (ISBN 2-904624-00-7, lire en ligne), p. 1
  10. Armorial des communes de l'Hérault, Didier Catarina, Jean-Paul Fernon, avec le concours de Jacky David, éd. Artistes en Languedoc, 2004, (ISSN 1264-5354).
  11. Résultats des élections municipales et communautaires 2020 : Abeilhan, publié sur le site du ministère de l’Intérieur (consulté le ).
  12. Pierre-Jean Rougeot et ses adjoints élus, publié le sur le site du Midi-Libre (consulté le ).
  13. Fiche de la « commune d'Abeilhan », sur cartes-2-france.com (consulté le ).
  14. « Abeilhan : Découvrez les résultats des élections Européennes 2019 », sur LCI (consulté le ).
  15. Ministère de l'Intérieur - Hérault (Languedoc-Roussillon), « Résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Abeilhan » (consulté le ).
  16. Ministère de l'Intérieur - Hérault (Occitanie), « Résultats de l'élection présidentielle de 2017 à Abeilhan » (consulté le ).
  17. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  18. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  19. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  20. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  21. Site officiel de la commune, rubrique "Les écoles".
  22. « Entreprises à Abeilhan », sur entreprises.lefigaro.fr (consulté le ).
  23. « Les régions agricoles (RA), petites régions agricoles(PRA) - Année de référence : 2017 », sur agreste.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  24. Présentation des premiers résultats du recensement agricole 2020, Ministère de l’agriculture et de l’alimentation, 10 décembre 2021
  25. a et b « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans la commune d'Abeilhan - Données générales », sur recensement-agricole.agriculture.gouv.fr (consulté le ).
  26. « Fiche de recensement agricole - Exploitations ayant leur siège dans le département de l'Hérault » (consulté le ).