Roquessels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Roquessels
Roquessels
Vue générale
Blason de Roquessels
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Canton Cazouls-lès-Béziers
Intercommunalité Communauté de communes des Avant-Monts
Maire
Mandat
Michel Salles
2014-2020
Code postal 34320
Code commune 34234
Démographie
Gentilé Roquesselois
Population
municipale
107 hab. (2016 en diminution de 9,32 % par rapport à 2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 33′ 10″ nord, 3° 13′ 27″ est
Altitude Min. 138 m
Max. 440 m
Superficie 8,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative de l'Hérault
City locator 14.svg
Roquessels

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique de l'Hérault
City locator 14.svg
Roquessels

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Roquessels

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Roquessels

Roquessels est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Roquessels
Pézènes-les-Mines Fos
Faugères Roquessels Montesquieu
Laurens Fouzilhon (point quadruple) Gabian

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune est connue sous les variantes : « Roquezel », « Roquezels », « Roquezelz », « Rocosellum », « Rocozel » et « Roquecels »[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Plan de l'école (1891)

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Alain Crouzatier    
mars 2008 mars 2014 Marcel Buisson    
mars 2014 En cours Michel Salles SE Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 107 habitants[Note 1], en diminution de 9,32 % par rapport à 2011 (Hérault : +6,63 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
128125138160150185176160150
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
186202191175216169180160170
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
197169159155146154158140112
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
11411211597123123130131112
2016 - - - - - - - -
107--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château médiéval de Roquessels offre un point de vue sur la région. S'il a été partiellement détruit au siècle dernier, il subsiste une chapelle intacte du XIIe siècle.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Roquessels (Hérault).svg

Les armoiries de Roquessels se blasonnent ainsi :
« De sable, au pairle losangé d'argent et de sable ».

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Eugène Thomas (1796-1871), Dictionnaire topographique du département de l'Hérault : comprenant les noms de lieu anciens et modernes, Paris, Impr. impériale, , XXXI-278 p., in-4 (notice BnF no FRBNF37326793, présentation en ligne, lire en ligne), p. 257-258 (consulté le 3 août 2019)
  2. Claude Motte, Paroisses et communes de France - Dictionnaire d'histoire administrative et démographique - Hérault, Paris, Éditions du centre national de la recherche scientifique, , 490 p. (ISBN 2-222-04293-3), p. 366
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Acte no 219138 dans Chartae Galliae. Édition électronique : Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2014. (Telma). En ligne ; P.-A. Verlaguet, Cartulaire de l'Abbaye de Sylvanès, (lire en ligne), p. 260-261 (no 326) « Il est probablement le fils de ce Frotard de Roquessels vivant en 1155 et de sa femme Raymonde ainsi que le frère de Guilhem, futur évêque de Béziers. Monsieur Verlaguet mentionnait Rocozels alors que des sources plus récentes indiquent qu'il s'agit du fief de Roquessels ».
    Acte no 219119 dans Chartae Galliae. Édition électronique : Institut de Recherche et d'Histoire des Textes, 2014. (Telma). En ligne ; Verlaguet 1910, p. 244 (no 307) « Le père, les deux frères et leur sœur apparaissent dans cette charte de 1157 ».
  8. Hélène Débax et Laurent Macé, « Deux sceaux inédits des Trencavel (1185 et 1202 », Annales du Midi, t. 116, no 247,‎ , p. 380 (lire en ligne) « Pour d'autres auteurs comme Charles Bonami, cet évêque est originaire de Rocozels ».
  9. Gérard Cholvy (dir.), Histoire des diocèses de France : Le diocèse de Montpellier, vol. 4, Beauchesne, (ISBN 978-2-7010-0166-1, présentation en ligne) « Liste des évêques de Béziers : l'auteur identifie Guillaume IV, évêque de Béziers comme étant Guillaume de Roquessels et non pas de Rocozels, cf. p. 61, 88 et 311 ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Albert Fabre et Paul de Rouville, Histoire de Roquessels : arrondissement de Béziers, canton de Roujan, Montpellier, Firmin et Cabirou, , 28 p.
  • Albert Fabre, Histoire de Roquessels, précédée d'une histoire générale du canton de Roujan, Mâcon, Protat, , 32 p.
  • Albert Fabre, Histoire de Roujan, Fos, Fouzilhon, Gabian, Magalas, Margon, Montesquieu, Neffiès, Pouzolles, Roquessels, Vailhan (communes du canton de Roujan), Mâcon, Protat, 1894-1913, 32 p. (lire en ligne)

Fonds d'archives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]