Consonne fricative bilabiale voisée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis API β)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la linguistique
Cet article est une ébauche concernant la linguistique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consonne fricative bilabiale voisée
Symbole API β
Numéro API 127
Unicode U+03B2

X-SAMPA B
Kirshenbaum B

La consonne fricative bilabiale voisée est un son consonantique assez peu fréquent dans les langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est [β]. Ce symbole est semblable à la lettre grecque bêta minuscule (β).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Voici les caractéristiques de la consonne fricative bilabiale voisée :

  • Son mode d’articulation est fricatif, ce qui signifie qu’elle est produite en contractant l’air à travers une voie étroite au point d’articulation, causant de la turbulence ;
  • Son point d’articulation est bilabial, ce qui signifie qu’elle est articulée avec les deux lèvres ;
  • Sa phonation est voisée, ce qui signifie que les cordes vocales vibrent lors de l’articulation ;
  • C’est une consonne orale, ce qui signifie que l’air ne s’échappe que par la bouche ;
  • C’est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l’air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés ;
  • Son mécanisme de courant d’air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu’elle est articulée en poussant l’air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

En français[modifier | modifier le code]

Le français ne possède pas le [β], qui aurait tendance à être confondu avec les consonnes [b] ou [v].

Autres langues[modifier | modifier le code]

Le [β] existe dans plusieurs dialectes 'de l'espagnol européen[réf. nécessaire]. En espagnol latino-américain, b et v sont spirants et prononcés [β̞]. [β] est également la prononciation usuelle en corse des b et v (et parfois gu) après une voyelle atone. On rencontre aussi ce son dans certaines langues africaines, comme l'éwé, où il est représenté par un ʋ.

Le son [β] est fréquent dans les langues océaniennes, où il est généralement orthographié v. On le trouve, par exemple, en fidjien, en mwotlap, en araki, en vitu, en futuna-aniwa, en hiw et en dorig.

Voir aussi[modifier | modifier le code]