Aéroport Albert-Picardie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aéroport Albert-Picardie
Image illustrative de l’article Aéroport Albert-Picardie
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Albert (Somme)
Coordonnées 49° 58′ 16″ nord, 2° 41′ 32″ est
Superficie 178 ha
Altitude 111 m (364 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
BYF
BYF
Pistes
Direction Longueur Surface
09/27 2 200 m (7 218 ft) revêtue
09/27 1 000 m (3 281 ft) herbe
Informations aéronautiques
Code AITA BYF
Code OACI LFAQ
Nom cartographique Albert-Bray
Type d'aéroport Civil ouvert à la CAP
Gestionnaire Régie de l'Aéroport d'Albert-Picardie (RAAP)

L'aéroport Albert-Picardie (code AITA : BYF • code OACI : LFAQ) se situe en Picardie sur la commune de Méaulte, voisine de la commune d'Albert, dans le Département de la Somme, à quelques centaines de mètres de l'usine Stélia (ex Aérolia) de Méaulte.

Description[modifier | modifier le code]

L'aéroport d'Albert-Picardie, appellation commerciale de l'aérodrome d'Albert-Bray, est situé sur la commune de Méaulte (80300). Construit sur 178 ha, il possède une piste en dur de 2 200 mètres de long sur 45 mètres de large et une piste en herbe de 1 000 mètres de long sur 80 mètres de large.

L'aéroport d'Albert-Picardie accueille notamment l’avion cargo de la société Airbus, le Beluga. Cet aéronef est exploité par la compagnie ATI (Airbus Transport International), compagnie appartenant au groupe Airbus. Les opérations de chargement/déchargement se font au sein d'un bâtiment spécialement créé pour cette occasion. Ces opérations sont donc réalisées à l'abri ce qui constitua une première lors de l'inauguration de cet ensemble car auparavant celles-ci étaient réalisées, sur les autres plates-formes d'Airbus, en extérieur au moyen de cargo-loader plus sensibles aux conditions extérieures. Le modèle développé à Méaulte a ensuite été exporté sur les autres plates-formes Airbus.

L'aérodrome est ouvert à la Circulation Aérienne Publique. À ce titre, il est équipé uniquement de deux procédures d'approche de type GNSS (une à chaque QFU) et d’une approche NDB au QFU 27. Les activités fret et passagers sont séparées. L'aérogare passagers est dotée de tous les équipements nécessaires en matière de sûreté, d'un service aéroportuaire (SSLIA niveau 5, avitaillement carburant Air BP, assistance, dégivrage, etc.).

Parallèlement, deux zones d'activités économiques ont été créées. L'une, implantée dans l'enceinte de l'aéroport, permet un accès direct au tarmac ; cette zone est gérée par le gestionnaire de l'aérodrome et accueille, notamment, une société de maintenance aéronautique (Bétrancourt Aérospace), un aéroclub (Aéroclub d'Albert) et une association dont la vocation est la de maintenir en état de vol des avions anciens (Amicale des Avions Anciens d'Albert). Une seconde zone, située plus au nord, accueille des activités complémentaires ; elle est gérée par la Communauté de communes du Pays du Coquelicot.

Situation[modifier | modifier le code]

Activité[modifier | modifier le code]

Propriété d'un syndicat mixte constituée du Conseil départemental de la Somme (93 %) et de la Communauté de communes du Pays du Coqulicot (7 %), l'aéroport d'Albert-Picardie a vu le jour le , après plus de cinq années d'études, de procédures administratives et à peine plus d'un an de travaux. Sa gestion a été confiée dans un premier temps à la Société d'Exploitation de l'Aéroport d'Albert Picardie (SEAAP), créée par partenariat entre Keolis Airport et le Groupe K.

Depuis le 30 mai 2014, l'aéroport est géré par un EPIC (établissement public à caractère industriel et commercial), la RAAP (Régie de l'Aéroport d'Albert-Picardie) créé à cette attention par ledit syndicat mixte.

Si la vocation commerciale première de l'aéroport est l'accueil de l'avion cargo Béluga, la plate-forme développe une activité d'aviation d'affaires et de charters spécialisés (déplacements d'équipe de club de foot, évacuation sanitaire, etc.). Depuis le printemps 2015, le développement de l'aéroport passe également par la mise en place d'une offre de service à l'attention des entreprises, comités d'entreprises et associations avec la création de vols sur-mesure, et par une offre de service destinés aux pilotes et compagnies (training). Un axe de voltige est à l'étude permettant d'apporter une nouvelle dimension à cet équipement du côté de l'aviation sportive ; c'est dans ce cadre que l'équipe américaine de voltige est venu préparer les championnats du monde de la discipline (WAC) en 2015.

Concernant les rotations du Beluga vers les aérodromes français de St Nazaire-Montoir et Toulouse-Blagnac ou allemand de Hambourg, celles-ci s'opèrent au rythme de trois rotations hebdomadaires. Les « pointes avant » de l'ensemble de la gamme Airbus, réalisées au sein de l'usine Stélia de Méaulte, transitent, en effet, au moyen de cet aéronef, ou par convois exceptionnels routiers.

Historique[modifier | modifier le code]

Trafic-Mouvements-Fret[modifier | modifier le code]

Évolution du trafic passagers[5]
Année Passagers Évolution-Trafic Mouvements Évolution-Mouvements Fret/Tonnes Évolution-Fret
2008 3 051 - 4 256 - 3 969 -
2009 3 255 en augmentation 6.7% 7 056 en augmentation 65.8% 4 557 en augmentation 14.7%
2010 2 535 en diminution 22.1% 9 327 en augmentation 32% 4 357 en diminution 4.3%
2011 1 126 en diminution 55.5% 12 234 en augmentation 32.3% 5 053 en augmentation 16%
2012 192 en diminution 83% 9 415 en diminution 23% 5 008 en diminution 0.9%
2013 - - - - - -

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]