421 (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 421 (homonymie).
421
Série
Scénario Stephen Desberg
Dessin Éric Maltaite
Couleurs Studio Leonardo
Genre(s) Franco-Belge
Polar humoristique

Thèmes Espionnage
Personnages principaux 421
Le Boss
Lieu de l’action Angleterre, Royaume-Uni
Époque de l’action années 1980-1990

Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Langue originale français
Éditeur Dupuis
Collection Carte Blanche
Première publication
Nb. de pages 44 pages
Nb. d’albums 10

Prépublication Spirou
Spirou Magaziiiine

421 est une série de bande dessinée belge créée par le scénariste Stephen Desberg et par le dessinateur Éric Maltaite, publiée du [1] au [2] dans Spirou et éditée du au par Dupuis.

Les intrigues centrent autour des missions du héros éponyme, membre des services secrets britanniques. De nettement humoristique dans les premiers tomes, la série évolue vers un ton de plus en plus réaliste au fil des tomes.

Description[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Jimmy Plant est un agent secret travaillant pour le gouvernement britannique. Il doit lutter aux côtés de sublimes créatures contre les espions, les criminels et autres racailles, sur tous les continents et même dans le temps…

Personnages[modifier | modifier le code]

421 
De son véritable identité James Plant, 421 est séduisant, dragueur, amateur de belles femmes et d'action. À la suite des révélations de Morgane Angel sur son passé, il démissionne des services secrets pour travailler en free-lance.
Le Boss 
Un supérieur de 421 et de Morgane Angel qui charge cette dernière d'évaluer 421. Cette évaluation va mettre fin à la carrière des deux agents impliqués.
Morgane Angel 
Travaillant également pour les services secrets britanniques, elle a été chargée d'évaluer 421, et de compléter son dossier qui comporte quelques zones d'ombre. Après avoir conclu que 421 n'était plus un agent sûr, elle fut séduite puis trahie par ce dernier. Elle travaille désormais pour son propre compte.

Clins d’œil[modifier | modifier le code]

On retrouve dans cette série d'espionnage les ingrédients classiques de l'univers de James Bond (l'influence étant manifeste et assumée) : action, haute technologie, femmes fatales, luttes entre célèbres services secrets comme le KGB, la CIA, ou le MI6. De fait, la plupart des épisodes de la série ont été réalisés avant la fin de la guerre froide.

Publications[modifier | modifier le code]

Périodiques[modifier | modifier le code]

Spirou
Spirou Magaziiiine 
Au numéro 2 634 du , le Spirou devient Spirou Magaziiiine[9].

Albums[modifier | modifier le code]

Intégrales[modifier | modifier le code]

Publications en néerlandais[modifier | modifier le code]

Les albums de la série en néerlandais s'éditent à partir de 1983 par Dupuis, comme en France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Le journal de Spirou en 1980 », sur BD oubliées (consulté le 25 octobre 2016).
  2. a et b « Le journal de Spirou en 1992 », sur BD oubliées (consulté le 25 octobre 2016).
  3. a et b « Le journal de Spirou en 1982 », sur BD oubliées (consulté le 25 octobre 2016).
  4. « Le journal de Spirou en 1983 », sur BD oubliées (consulté le 25 octobre 2016).
  5. « Le journal de Spirou en 1984 », sur BD oubliées (consulté le 25 octobre 2016).
  6. « Le journal de Spirou en 1985 », sur BD oubliées (consulté le 25 octobre 2016).
  7. « Le journal de Spirou en 1986 », sur BD oubliées (consulté le 25 octobre 2016).
  8. « Le journal de Spirou en 1987 », sur BD oubliées (consulté le 25 octobre 2016).
  9. a et b « Le journal de Spirou en 1988 », sur BD oubliées (consulté le 25 octobre 2016).
  10. « Le journal de Spirou en 1989 », sur BD oubliées (consulté le 25 octobre 2016).
  11. « Le journal de Spirou en 1990 », sur BD oubliées (consulté le 25 octobre 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]