Nelson (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nelson.
Nelson (bande dessinée)
Série
Nelson et son créateur Christophe Bertschy
Nelson et son créateur Christophe Bertschy

Auteur Christophe Bertschy
Couleurs Christophe Bertschy
Genre(s) Humour

Personnages principaux Nelson
Julie
Floyd

Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Langue originale français
Éditeur Dupuis
Nb. d’albums 13
Site web nelson.lu

Nelson est une série de bande dessinée humoristique suisse créée en 2000 par Christophe Bertschy pour le journal suisse Le Matin[1] avant d'être publiée en albums aux éditions Dupuis en janvier 2004.

La création[modifier | modifier le code]

La création du diablotin s'est fait rapidement seul[1] sans aucune difficulté, loin de la catégorie dans laquelle se trouve bon nombre de chiens et chats. Christophe Bertschy l'a réalisée pour le journal Le Matin, donc pour un public plutôt adulte qu'il avait pensé auparavant. Le personnage Nelson apparaît pour la première fois le 11 février 2001[2] dans le quotidien Le Matin dont les lecteurs francophone de Suisse se sont réjouis. Pour cette raison, Le Matin reprend les cent quatre vingt strips pour en faire un album en bichromie : il s'est vendu presque cinq mille exemplaires[2] en Suisse romande.

Quelques années suivantes, l'auteur propose son projet aux éditions Dupuis pour la collection Humour libre. L'éditeur le voit plutôt pour tous publics dans l'hebdomadaire Spirou[1].

« C’est vrai que les enfants peuvent s’identifier à Nelson, qui réalise toutes les bêtises qu’ils rêvent de faire… »

— Christophe Bertschy[1].

Description[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un petit diablotin orange gourmand et parresseux, venu rendre la vie impossible à Julie, une jeune femme moderne obligée de supporter ses frasques. Les strips le mettent en scène dans ses farces avec le chien Floyd, labrador parfaitement idiot et crédule ainsi que les deux amis de ce dernier Frolo, le molosse et Spoutnik, un chien de petite taille.

Personnages[modifier | modifier le code]

Nelson 
C'est un petit diable orange envoyé sur Terre pour accompagner Julie, ou plus exactement, pourrir son existence pour la punir d'avoir volé un rouleau de PQ au bureau. Mais il n'est pas si méchant qu'il le dit lui-même. D'ailleurs il est "le seul prince des ténèbres qui a peur du noir". Il aime la télévision, déranger les autres, faire des mauvaises blagues comme jouer avec des allumettes... Mais avant tout, il adore manger et ne cesse de vider régulièrement le réfrigérateur. Enfin toutes les choses que ferait un enfant très turbulent. Il est donc particulièrement espiègle. Avec Floyd, son MEILLEUR ami, ils ont réussi à mettre le feu à 14 sapins de Noël, à griller 19 télé, plusieurs appartements sont partis en fumée à cause de leurs bêtises, ils sont parvenus à envoyer un BBQ sur orbite et ils ont même réussi l'exploit de bouter le feu à un extincteur. Julie se souvient même qu'un pompier est venu 18 fois chez elle pour des incendies et des inondations.
Julie 
Une jeune femme célibataire dont la vie tourne surtout autour de son travail, elle n'a que peu d'amis et mène une petite vie bien tranquille. Mais depuis l'arrivée de Nelson, elle est obligée de vivre avec les incendies, les calamités au boulot... Nelson est donc également celui qui met de l'animation dans sa vie.
Floyd 
Le labrador de Julie et le nouveau souffre-douleur de Nelson. Il est tranquille, naïf, crédule, bête et tête en l'air. Depuis l'arrivée de Nelson, sa vie est aussi transformée et auparavant tranquille, elle est désormais de plus en plus mouvementée. Mais il se trouve aussi être le meilleur ami de Nelson, celui avec qui il partage l'appartement en l'absence de Julie. Il affirme même, tout comme Julie, s'ennuyer en l'absence de Nelson.
Frolo 
un bouledogue du voisinage, obèse et TRES susceptible, ami de Floyd.
Hubert 
un collège de travail de Julie, amoureux de cette dernière.
Spoutnik 
un roquet du voisinage, jumeau de Frolo, ami de Floyd, complexé par sa petite taille.
Stupidon 
version stupide de Cupidon. C'est un ange qui tire des flèches qui rendent amoureux. Sa frange est si longue qu'il ne voit jamais sa cible, provoquant beaucoup de coups de foudre spéciaux, comme un hérisson qui tombe amoureux d'une brosse. Il est stupide et gourmand. Parfois, il mange tellement qu'il ne peut plus s'envoler.
Le Diable 
dont la vie est aussi très dynamisée par Nelson
Dolorés 
la sœur de Julie. Elle est gothique. Elle possède toute sorte d'animaux bizarres tels que des rats, serpents, mygales, chauves-souris... Elle a un petit copain punk, Mike, avec qui elle a eu un bébé, Agathe, dans le dernier album, Mini cataclysme. Agathe ne fait que manger et dormir et pourrait bien chiper le rôle de Nelson.

Clins d'œil[modifier | modifier le code]

Nelson rappelle un autre héros animalier Garfield[3] de Jim Davis en raison de sa couleur orange, sa gourmandise, sa paresse et son apparition en bandeau, mais l'auteur nie s'en être inspiré à l'exception de Calvin et Hobbes[1], Dilbert[1] ou Earl et Mooch[Note 1],[1].

« Je ne suis pas fan de Garfield. Ça me paraît totalement naturel que l’on compare notre travail, je ne vais pas me vexer, Garfield est un strip de format mondial, très bien calibré, reconnu universellement. Je préfère Grimmy, qui est plutôt jaune d’ailleurs. La comparaison est inévitable, c’est le même format, le même type de personnage un peu parasite, accompagné d’un adulte, il y a un tas de points communs. On m’en parle mais je ne crois pas, sincèrement, m’en être inspiré, ce n’est pas mon truc, je préfère de loin Calvin et Hobbes. »

— Christophe Bertschy[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Les bande-dessinées Nelson sont disponibles en deux formats aux éditions Dupuis, les grands albums cartonnés en couleur avec quatre bandeaux par pages et en format à l'italienne en noir et blanc et orange avec un bandeau par pages.

En format normal[modifier | modifier le code]

En format à l'italienne[modifier | modifier le code]

Un strip book sous forme de comics en 3-4 cases.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Personnages de la série Mutts (inédite en France) créé par l'Américain Patrick McDonnell en 1994.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g « Nelson, le diablotin aux 2000 strips », sur le site Bodoï, le 19 janvier 2009.
  2. a et b « Nelson », sur le site Dupuis.
  3. « De l’action et un peu d’humour… », sur le site Actu Sf.
  4. « Interview de Bertschy, créateur de Nelson : le petit strip suisse », sur le site Médiapart, le 11 avril 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]