Septembre 1980

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Septembre 1980
Nombre de jours 30
Premier jour Lundi 1er septembre 1980
1er jour de la semaine 36
Dernier jour Mardi 30 septembre 1980
2e jour de la semaine 40

Calendrier
septembre 1980
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
36 1er 2 3 4 5 6 7
37 8 9 10 11 12 13 14
38 15 16 17 18 19 20 21
39 22 23 24 25 26 27 28 
40 29 30          
1980Années 1980XXe siècle

Mois précédent et suivant
Septembre précédent et suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Événements[modifier | modifier le code]

  • 9 septembre : affaire des « Huit à la Charrue » : des militants pacifistes chrétiens s’introduisent dans l’usine de General Electric de King of Prussia (Pennsylvanie) qui produit des ogives nucléaires. Ils endommagent deux têtes nucléaires à coup de masse et versent leur sang sur les missiles, les plans et les bureaux. Au cours de leur procès, ils déclareront qu’ils voulaient illustrer un propos de la Bible qui préconisait de changer les « épées en socs de charrue ».
  • 11 septembre (Chili) : la Constitution est approuvée par référendum par 67 % de la population.
  • 12 septembre : coup d'État en Turquie de l'armée qui causera plusieurs morts et emprisonnements. Le terrorisme d’extrême gauche et d’extrême droite incite l’armée, garante de la laïcité, à intervenir et à déposer le Premier ministre turc Süleyman Demirel. Le parlement est dissous et les partis politiques interdits.
  • 22 septembre :
    • Début de la guerre Iran-Irak. Le dictateur irakien Saddam Hussein, approvisionné en armement par l’Union soviétique et la France, lance une attaque surprise sur l’Iran. Il compte sur la désorganisation de l’armée iranienne à la suite de la révolution pour mener une guerre rapide. Mais l’agression entraîne en Iran un sursaut patriotique et de volontaires s’engagent par milliers. Leur sacrifice au front permet à l’armée iranienne de se réorganiser.
    • Fondation du syndicat « Solidarność », fort de dix millions d’adhérents, avec, à sa tête Lech Wałęsa. Il est constitué à partir de 38 comités inter-entreprises. Il accepte en contrepartie la Constitution polonaise, le rôle dirigeant du parti communiste dans l’État et les alliances existantes. Mais les grèves sporadiques continuent dans le pays et Moscou commence à s'inquiéter. L’URSS dénonce l’accord de Gdansk comme une menace de renversement du système communiste.

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]