Michel Brazier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Michel Brazier
Série
Scénario Jean-Michel Charlier
Christian Godard
Dessin André Chéret
Mankho
Couleurs Chantal Chéret
Mankho
Genre(s) aventure

Thèmes conspiration
Personnages principaux Michel Brazier
Théo N’Daka
Lieu de l’action Afrique du Sud
Époque de l’action fin des années 1970

Pays Drapeau de la France France
Langue originale français
Éditeur Fordis
Collection Patrimoine
Première publication
Format couleur
Nb. de pages 44 par album
Nb. d’albums 2

Prépublication dans Spirou

Michel Brazier est une série de bande dessinée d’aventure française créée par Jean-Michel Charlier (scénario) et André Chéret (dessin), prépubliée en 1979 dans Spirou, poursuivie par Christian Godard (scénario) et Mankho (dessin et couleurs) et publiée en albums par les éditions Fordis à partir de 2015.

Description[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Michel Brazier est un ancien mercenaire reconverti dans l'agriculture qui exploite une ferme au Watamamba, un pays imaginaire d'Afrique. Après avoir refusé l'offre du président du pays, le général Muléké, de devenir le chef de sa sécurité, Brazier se trouve pris dans un piège infernal : sa plantation est incendiée et il se trouve accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis. Pour s'en sortir, il n'a d'autre choix que d'accepter une mission à hauts risques consistant à faire sortir des diamants bruts d'une mine protégée comme une forteresse. Cette mission a des enjeux politiques majeurs, dans lesquels se trouve impliqué l'ami et associé de Brazier, Théo N’Daka, leader de l’opposition au président Muléké…

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Michel Brazier : un ancien mercenaire reconverti dans l'agriculture qui exploite une plantation au Watamamba
  • Théo N’Daka : ami et associé de Brazier, leader de l’opposition au président du Watamamba
  • Le Président Muléké : chef de l'état du Watamamba
  • Arlène : une journaliste

Analyse[modifier | modifier le code]

Pour cette série, Jean-Michel Charlier adapte en bande dessinée le scénario qu'il avait écrit pour le feuilleton télévisé Les Diamants du président en 1977[1],[n 1]. Cette adaptation, qui lui avait été demandée par l'hebdomadaire Télé Star, avait finalement été rejetée par le magazine qui souhaitait un récit ne dépassant pas 20 pages, ce qui s'avérait impossible à réaliser à partir de la série qui comprenait 6 épisodes de 52 minutes chacun. Charlier tente alors de placer le scénario dans le magazine allemand Zack et sa version française Super As avant de le faire accepter par Spirou, magazine auquel il collabore régulièrement depuis des années[2]. Georges Lancier, le personnage principal du feuilleton, est rebaptisé Michel Brazier pour l'adaptation en bande dessinée. C'est André Chéret, célèbre dessinateur de la série Rahan, alors en procès avec son éditeur, les Éditions Vaillant avec lequel il avait suspendu sa collaboration, qui se charge de la mise en images[3].

« L’idée de cette histoire de mercenaires qu’on embauche pour aller récupérer des diamants dans une des régions d’Afrique du Sud, où l’on abat à vue tous les gens qui essaient d’y pénétrer m’est venue en accumulant des tas de petits détails, depuis dix ans peut être, sur les régions diamantifères... Le propos de la série est de mettre en scène une vraie histoire d’homme, une aventure dure, haletante, sans fard, aux facettes multiples... En bref, un véritable western qui, au lieu de se dérouler en Arizona, aurait pour cadre le Bush, le désert du Kalahari, les chutes du Zambèse, la Savane et la jungle Subtropicales. » (Jean-Michel Charlier)[4].

Michel Brazier fait son apparition dans le no 2142 du de Spirou, où il a les honneurs de la couverture[5],[n 2].

Malgré le succès rencontré par le premier épisode publié dans Spirou, les auteurs n'y donnent pas suite, alors que l'histoire n'était pas terminée. Dupuis n’a jamais édité cette aventure en album. Ce n’est qu’en , que les éditions Fordis publient l'album dans la collection Fordis Patrimoine[n 3] sous le titre La Machination, avec une préface signée Francis Bergèse et une introduction par Gilles Ratier[3].

Suite à cette première publication, Salvatore Biddau, directeur des éditions Fordis, négocie avec André Chéret qui accepte de dessiner une suite au premier épisode, mais, « à ce jour, nous ne savons pas encore combien d’albums pourraient paraître et si l’étude budgétaire est viable. Tout dépendra bien entendu du succès de cette collection et des rentrées financières », prévient-il dans une interview d'Actua BD. Quant au scénario, Jean-Michel Charlier étant décédé en 1989, c’est Christian Godard qui est chargé d'écrire la suite du premier album, ainsi que trois autres épisodes à venir[6].

Malheureusement, André Chéret, frappé par la maladie, met un terme à sa carrière avant d'avoir pu dessiner ce nouvel épisode et l'éditeur se met en quête d'un dessinateur pour lui succéder. C'est finalement Mankho[n 4]qui est choisi, qui réalise le second tome de Michel Brazier, intitulé Rendez-vous avec la mort, qui paraît en . Un nouvel album est annoncé pour 2020[7].

Postérité[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Revue[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. feuilleton réalisé par Claude Boissol avec Michel Constantin dans le rôle principal, diffusé sur Antenne 2 en 1977 et 1978, l'adaptation et les dialogues sont signés par Pierre Nivollet
  2. avec une présentation par les personnages des Tuniques bleues signée Willy Lambil montrant Blutch se détournant d'une charge menée par Stark en expliquant à Chesterfield qu'il veut « voir la série de Charlier et Chéret »
  3. avec l'accroche : Jean-Michel Charlier présente
  4. Dominique Cébe alias Mankho, né en 1967,a débuté en dessinant des séries pour les éditions Semic et la série Forg dans Pif Gadget. Il dessine par la suite la série Aathon puis les one-shots L'Homme à la tête de fer, Les Grands Peintres - Pieter Bruegel, Companys, Avec Cadoudal

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Diamants du président », sur tele70,
  2. Jean-Yves Brouard, « Michel Brazier », sur jmcharlier
  3. a et b Henri Filippini, « Michel Brazier, petit frère de Rahan ! », sur BD Zoom, (consulté le 18 août 2017)
  4. « Michel Brazier », sur fordisbooksandpictures
  5. « couverture Spirou 2142 », sur spirou.free
  6. Charles-Louis Detournay, « Après "Thierry Le Chevalier", la Collection Jean-Michel Charlier relance Michel Brazier », sur Actua BD, (consulté le 18 août 2017).
  7. Henri Filippini, « Michel Brazier T2 : enfin! », sur bdzoom,
  8. « Michel Brazier - Parutions dans le journal de Spirou », sur BD Oubliées (consulté le 18 août 2017).
  9. « Journal de Spirou en 1979 », sur BD Oubliées (consulté le 18 août 2017).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]