Game Over (bande dessinée)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Game Over.
Game Over
Série
Scénario Collectif
Dessin Adam et Midam
Couleurs Angèle
Genre(s) Franco-belge
Humour

Personnages principaux Le petit barbare
La princesse
Les blorks

Pays Belgique
Langue originale Français
Éditeur Dupuis (2004-2009)
MAD Fabrik (depuis 2010)
Glénat (depuis 2014)
Première publication 2003
Nb. d’albums 15
2 Hors-séries

Prépublication Spirou (depuis 2003)
Kid Paddle (depuis 1993)
Kid Paddle Magazine (depuis 2003)

Game Over est une série de bande dessinée humoristique dérivée de la série Kid Paddle, créée par Midam qui réalise les dessins avec Adam et les scénarios accompagné par une large équipe d'autres scénaristes (parfois des internautes grâce au site web gameoverforever.com). La série est colorisée par Angèle.

Principe[modifier | modifier le code]

Le héros est le « Petit Barbare », héros du jeu vidéo du même nom. Son objectif est de rejoindre la fin d'un niveau (indiquée par un panneau : EXIT ou sortie dans les épisodes moins récents de Kid Paddle), éventuellement en accompagnant la princesse, sans qu'aucun des deux ne soit tué.

Chaque mission du petit barbare se termine par une fin tragique : le héros, la princesse ou les deux sont tués ou plongés dans des pièges sans issue. Les raisons sont variées : piège évident, indications faussement rassurantes, incompréhension du fonctionnement d’un objet magique, stupidité ou orgueil mal placé de la princesse...

Cette bande dessinée est largement motivée par le goût de Midam pour la création de très nombreuses variantes d’un gag déjà utilisé auparavant[1].

Cette bande dessinée est muette : hormis une onomatopée ou une autre, on ne rencontre pas de texte.

Lien avec Kid Paddle[modifier | modifier le code]

La bande dessinée Kid Paddle a précédé Game Over. L'immersion du héros dans ses jeux vidéo était déjà un thème majeur de cette BD. Cependant une page de Kid Paddle se déroulant dans les jeux vidéo comporte toujours au moins une case ayant lieu dans le monde réel et peut contenir des dialogues.

Les albums de Game Over sont parfois encadrés par des pages indiquant dans quelles circonstances Kid joue.

L'apparition du spin-off n'empêche pas le maintien de gags de ce type dans la série-mère. On découvre dans le tome 14 que Kid a une BD Game Over dans sa chambre.

Parodie des jeux vidéo réels[modifier | modifier le code]

Le titre « Game Over » signifie « Le jeu est fini » en anglais. Cette inscription, qui n'est généralement pas traduite dans les jeux vidéo français, s'affiche lorsque l'on a perdu la partie. Le titre est un rappel des multiples façons de perdre du personnage principal.

Le héros évolue dans un univers « médiéval fantastique » commun à de nombreux jeux vidéo. On y trouve des monstres appelés Blork très différents les uns des autres, de par leur forme, leurs pouvoirs ou leurs armes, ainsi que différents pièges ou autres éléments dangereux du décor (rivières d'acides, trappes, itinéraires périlleux contenant lianes, rochers à escalader...).

Tous ces éléments font largement penser aux jeux de fantasy ou RPG. De même que l'arsenal du héros, mélange d'armes médiévales, magiques, parfois même futuristes. Le principe de « sauver la princesse » rappelle Super Mario, Zelda ou Final Fantasy.

Historique[modifier | modifier le code]

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Le petit barbare : personnage malchanceux qui subit souvent le fameux game over.
  • La princesse : reprend et exagère le stéréotype de la blonde et celui de la demoiselle en détresse. Commence généralement l'histoire prisonnière, le petit barbare doit la délivrer. Elle rêve de l'épouser. Assez souvent, l'un ou l'autre meurt à cause de sa stupidité. Plus rarement, elle tue le petit barbare quand il blesse son orgueil (le plus souvent parce que ses vêtements sont détruits à cause de lui).
  • Les parents de la princesse : on les rencontre dans l'album no 2.
  • La mère : ne fait que discuter avec sa famille, sans s'occuper de rien.
  • Le père : n'est pas très actif, il n'a de roi que le titre et est le père dle vie
  • Les blorks : Les blorks sont dans la BD les monstres hideux que le petit barbare combat. Ils sont la plupart du temps, cruels et affamés poussant le cri de « BLORK » (d'où leur nom). Les Blorks peuvent prendre diverses formes et tailles, mais quelquefois, il y a des créatures tellement difformes que certains peuvent les considérer comme non-blork. Dans tous les épisodes de Game Over, le héros n'affronte que des créatures. Mais autrefois, dans les premiers épisodes de Kid Paddle, il était confronté a d'autres ennemis, tels que les rats géants ou même des humains. D'ailleurs quelquefois, dans (au moins un) ancien épisode de Kid Paddle, certains sont dits « monstres ». Ils apparaissent également dans l'épisode 1 de Kid Paddle en tant que réveil. En jeu, ils apparaissent dans le même épisode dans le jeu BLORK INVASION.
  • Le roi blork : Il apparaît dans un épisode de Kid Paddle, sans doute en tant que boss final du jeu. Par ailleurs, dans un épisode où Kid se rend dans un magasin, on y découvre Brutor le cruel et sa petite victime, cette dernière étant la Princesse. Il serait alors possible que Brutor soit un antagoniste principal dans l'histoire d'un ou plusieurs jeux. Les boss finaux connus sont appelés des "Monstres de fin de jeu" tels que Pustulator.
  • Les Monstres Inconnus : Des tas de monstres ou ennemis apparaissent dans Kid Paddle sans avoir de précisions. Ils sont beaucoup. Il y a : Robotor, Eredodux, Globux (ép'1), Marnage-Man(épisode à vérifier), Pustulator (en orange), Cervelax, Brutor le cruel, Sergent Dégueulis Sulfurique, Doctor Von Unförmlichkeit, Gertrude la plante carnivore, Grégoir, Marcel Cervelle(ép'5), Ordure-Man, Décapitator...
    • Les monstres aide : dans certaines BD il peut y avoir des chauves-souris pour passer au-dessus d'un trou ou d'autres comme Le Petit Barbare qui monte sur un escargot pour aller plus vite ou d'autres aide ironiques.

Publication[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des albums de Game Over.
  1. Blork Raider (octobre 2004)
  2. No problemo (août 2006)
  3. Gouzi gouzi gouzi (octobre 2008)
  4. Oups ! (novembre 2009)
  5. Walking Blork (août 2010)
  6. Sound of silence (mars 2011)
  7. Only for your eyes (novembre 2011)
  8. Cold Case, affaires glacées (août 2012)
  9. Bomba fatale (novembre 2012)
  10. Watergate (août 2013)
  11. Yes, I can ! (novembre 2013)
  12. Barbecue royal (août 2014)
  13. Toxic affair (octobre 2015)
  14. Fatal attraction (septembre 2016)
  15. Very Bad Trip (novembre 2016)
  16. Aïe aïe eye (octobre 2017)
  • Game Over the origins (avril 2013, compilation de pages de Kid Paddle sur ce thème avant qu'il devienne une série à part)
  • Game Over Forever (novembre 2012)

Revues[modifier | modifier le code]

Game Over est publié dans Le Journal de Spirou depuis 2003, à partir du no 3380.

La série a également été publiée dans Kid Paddle Magazine durant toute la période d'existence du journal.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • série dont dérive Game Over : Kid Paddle
  • du même auteur : Grrreeny
  • magazine de publication par épisodes : Spirou

Liens externes[modifier | modifier le code]