Tremblay-les-Villages

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Écublé)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tremblay.
Tremblay-les-Villages
Ancien château de Tremblay-les-Villages Inscrit MH (1928).
Ancien château de Tremblay-les-Villages
 Inscrit MH (1928).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Dreux
Canton Saint-Lubin-des-Joncherets
Intercommunalité Agglo du Pays de Dreux
Maire
Mandat
Christelle Minard
2014-2020
Code postal 28170
Code commune 28393
Démographie
Population
municipale
2 281 hab. (2014)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 36′ 06″ nord, 1° 22′ 56″ est
Altitude Min. 130 m – Max. 227 m
Superficie 63,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Tremblay-les-Villages

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Tremblay-les-Villages

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tremblay-les-Villages

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tremblay-les-Villages

Tremblay-les-Villages est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de Tremblay-les-Villages et des communes limitrophes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tremblay-le-Vicomte[modifier | modifier le code]

La commune, qui s'appela initialement Tremblay-le-Vicomte, a porté provisoirement, au cours de la Révolution française, le nom de Tremblay-Sans-Culottes[1].
Entre 1795 et 1800, la commune voisine des Chaises est absorbée. En 1846, est aussi absorbée celle de Landouville[1].

Theuvy-Achères et Chêne-Chenu[modifier | modifier le code]

De 1873 à 1971, les communes de Theuvy-Achères et Chêne-Chenu ont été desservies par les trains de voyageurs circulant sur la ligne de Chartres à Dreux.

Tremblay-les-Villages[modifier | modifier le code]

La commune de Tremblay-les-Villages est créée en 1972, sur l'impulsion de Martial Taugourdeau, maire de Tremblay-le-Vicomte, grâce à la fusion-association de six communes préexistantes :

  • Chêne-Chenu (208 habitants en 1968[2]),
  • Écublé (305 habitants en 1968[3]),
  • Gironville-et-Neuville (82 habitants en 1968[4]),
  • Saint-Cheron-des-Champs (63 habitants en 1968[5]),
  • Theuvy-Achères (117 habitants en 1968[6]),
  • Tremblay-le-Vicomte (437 habitants en 1968[1]) ;

soit une population totale de 1 212 habitants.

Cette opération a pour objectif de mieux regrouper les moyens mis au service des administrés et de donner à la nouvelle commune tous les éléments permettant son développement. Par son ampleur (fusion-association de six communes), elle peut également être considérée comme un projet précurseur, préfigurant le développement de l'intercommunalité dans les années 1990.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Tremblay Les Villages.png

Les armes de la commune se blasonnent ainsi : de gueules à la barre d’argent accompagnée de six merlettes du même ordonnées en orle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires à partir de 1945
Période Identité Étiquette Qualité
1971 2001 Martial Taugourdeau RPR Député d'Eure-et-Loir (1978-1981) et (1986-1989)
Sénateur d'Eure-et-Loir (1989-2001)
Président du conseil général d'Eure-et-Loir (1986-2001)
conseiller général d'Eure-et-Loir (1979-2001)
2001 2008 Louis Pottier    
2008 2014 Francis Cousin    
2014 en cours Christelle Minard UMP-LR Agricultrice

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Tremblay-les-Villages comptait 2281 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
520 491 507 482 487 490 520 516 557
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
547 553 529 564 582 568 590 548 528
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
522 554 535 532 491 527 511 511 486
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
433 437 1 036 1 290 1 451 1 816 2 015 2 231 2 281
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Restes de l'ancien château,  Inscrit MH (1928)[9].
  • Église Saint-Martin de Tremblay-le-Vicomte.
  • Église Saint-Sulpice d'Ecublé.
  • Église Notre-Dame et Saint-Quitaire de Theuvy.
  • Église Saint-Paul de Chêne-Chenu.
  • Chapelle Saint-Cheron de Saint-Cheron-des-Champs.
  • Église Saint-Brice d'Achères.
  • Ferme fortifiée de Theuvy.

Tremblay-les-Villages dans les arts[modifier | modifier le code]

L’ancienne commune d’Écublé est citée dans le poème d’Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Tremblay-les-Villages », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 5 décembre 2012)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Chêne-Chenu », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 5 décembre 2012)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Écublé », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 5 décembre 2012)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Gironville-et-Neuville », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 5 décembre 2012)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Cheron-des-Champs », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 5 décembre 2012)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Theuvy-Achères », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 5 décembre 2012)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Restes de l'ancien château », notice no PA00097229, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375