Saint-Nicodème

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nicodème (homonymie).
Saint-Nicodème
L'église Saint-Nicodème
L'église Saint-Nicodème
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Guingamp
Canton Callac
Intercommunalité Communauté de communes Callac - Argoat
Maire
Mandat
Guy Perrot
2014-2020
Code postal 22160
Code commune 22320
Démographie
Gentilé Nicodémois, Nicodémoise
Population
municipale
171 hab. (2012)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 20′ 36″ N 3° 20′ 16″ O / 48.3433333333, -3.3377777777848° 20′ 36″ Nord 3° 20′ 16″ Ouest / 48.3433333333, -3.33777777778  
Altitude 279 m (min. : 215 m) (max. : 293 m)
Superficie 16,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Saint-Nicodème

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Saint-Nicodème

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Nicodème

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Nicodème

Saint-Nicodème [sɛ̃nikɔdɛm] (en breton : Sant-Nigouden) est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La paroisse fait partie du territoire breton traditionnel du pays Fisel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 14 juin 1944, Donacien Maurice Julien Fortier, Emile Victor Jeuneu alias "Bébert", Raymond Maurice Lelavandier, Louis Lesné et René Marie Pierre Morzadec (résistants FTPF - FFI du maquis Valmy de Plouguenast ) meurent dans une embuscade allemande au carrefour Kersaballic à Saint-Nicodème alors qu'ils évacuent un chargement d'armes stocké dans la forêt de Duault. Ils sont enterrés au cimetière communal de Saint-Nicodème sous la mention "inconnu" et sont identifié après la libération.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 en cours Guy Perrot Apparenté PCF Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 171 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
603 634 581 614 594 604 609 697 703
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
730 689 625 577 509 414 356 316 274
1982 1990 1999 2006 2011 2012 - - -
226 209 168 156 176 171 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Média[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :