Rule, Britannia!

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rule Britannia est un chant patriotique britannique, issu du poème, écrit par James Thomson et mis en musique par Thomas Arne le .

En 1813, le compositeur allemand Ludwig van Beethoven l'orchestra pour l'inclure dans sa Bataille de Vitoria (une Victoire du duc de Wellington contre les armées napoléoniennes en Espagne). Elle symbolise les forces britanniques.

En 1836, le compositeur allemand Richard Wagner en réalisa une transposition pour grand orchestre, connue sous le nom de Ouverture Rule Britannia.

La Grande-Bretagne n'ayant pas d'hymne national officiel, avec le God Save the Queen, Rule, Britannia est aussi considéré de facto, comme tel.

« Rule Britannia » est notamment utilisé par les fans du club écossais de football protestant et loyaliste des Rangers de Glasgow[1].

Paroles[modifier | modifier le code]

When Britain first at Heav'n's command
Arose from out the azure main; (bis)
This was the charter, the charter of the land,
And guardian angels sang this strain;
Rule, Britannia! Britannia, rule the waves:
Britons never, never, never shall be slaves.
The nations not so blest as thee,
Shall in their turns to tyrants fall;
While thou shalt flourish great and free,
The dread and envy of them all.
Rule, Britannia! Britannia, rule the waves:
Britons never, never, never shall be slaves.
Still more majestic shalt thou rise,
More dreadful from each foreign stroke;
As the loud blast that tears the skies,
Serves but to root thy native oak.
Rule, Britannia! Britannia, rule the waves:
Britons never, never, never shall be slaves.
Thee haughty tyrants ne'er shall tame,
All their attempts to bend thee down
Will but arouse thy generous flame;
But work their woe, and thy renown.
Rule, Britannia! Britannia, rule the waves:
Britons never, never, never shall be slaves.
To thee belongs the rural reign;
Thy cities shall with commerce shine;
All thine shall be the subject main,
And every shore it circles thine.
Rule, Britannia! Britannia, rule the waves:
Britons never, never, never shall be slaves.
The Muses, still with freedom found,
Shall to thy happy coast repair;
Blest Isle! With matchless beauty crowned,
And manly hearts to guide the fair.
Rule, Britannia! Britannia, rule the waves:
Britons never, never, never shall be slaves

La chanson dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Rule, Britannia! est sifflé par les aviateurs anglais dans le film La Grande Vadrouille, lors de leur escapade sur une route campagnarde française.
  • Le Rule, Britannia! est régulièrement entonné dans les stades par les supporters de l'équipe d'Angleterre de football[2].
  • Rule, Britannia est un des thèmes musicaux de la série de jeux vidéo Ultima, dont le récit (fantastique) se passe dans un monde imaginaire appelé Britannia.
  • Rule, Britannia était également la musique d'entrée du British Bulldog à la WWE, musique d'entrée reprise par son fils Harry Smith à ses débuts.
  • Dans le film Tuer n'est pas jouer, quand James Bond siffle les premières mesures de cette chanson assez près d'un porte-clés confectionné par Q, un gaz étourdissant s'en échappe.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rangers Singing Rule Brittania At The Piggery (You Tube).
  2. You Tube et idem.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :