Inigo Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Inigo et Jones.
Inigo Jones
par William Hogarth, 1758
d'après van Dyck 1636

Inigo Jones (15 juillet 157321 juin 1652) est considéré comme le premier des grands architectes classiques anglais. Il a importé du continent l'architecture de la Renaissance et s'est également illustré dans la scénographie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Inigo Jones est né à Smithfield, dans les environs de Londres vers 1573 ; on ne connaît précisément que sa date de baptême, le 15 juillet 1573. Fils d'un ouvrier tailleur catholique gallois, il porte comme son père le curieux prénom d'Inigo, dérivé de l'espagnol « Íñigo » (en français : Ignace). On sait peu de chose sur sa jeunesse : il étudie et obtient ses diplômes en Angleterre, et se montre particulièrement doué pour les arts décoratifs.

Séjours en France et en Italie[modifier | modifier le code]

Il séjourne à plusieurs reprises en France entre 1598 et 1614, mais aussi en Italie vers 1601-1606, et notamment à Venise et à Vicence. Il étudie les ouvrages de Serlio, Vignole, Fontana, Labaco, Philibert Delorme, visite Rome, Vicence, Venise, Florence et Sienne. Il revient en Angleterre, puis retourne à Venise en 1606 avec Lord Arundel ; il y rencontre l’ambassadeur Sir Henry Wotton. Wotton procure à Jones un exemplaire de l’édition de 1570 des Quattro Libri dell’architectura d'Andrea Palladio. Entre 1613 et 1614, Jones fait un séjour à Venise durant lequel il rencontre Vincenzo Scamozzi, disciple d'Andrea Palladio. Il lui acheta une partie des dessins du maître. Rentré en Angleterre, il s'en inspira pour construire la Queen's House (1617) à Greenwich et la Maison des banquets (Banqueting House en anglais) (1619) à Londres.

Architecture et scénographie à Londres[modifier | modifier le code]

De retour en Grande-Bretagne, Jones est nommé par le roi Jacques Ier d'Angleterre « surveyor of the King works ». Il réalise avec l'auteur dramatique Ben Jonson une série de divertissements de cour dénommés Masques. Inigo Jones réalise les dessins des costumes, des décors et met au point les effets spéciaux. Cette collaboration a un grand succès à la cour. Inigo Jones et Ben Jonson se brouilleront et Ben Jonson réalisera plusieurs portraits satiriques de Jones dans ses pièces. On y retrouvera Inigo Jones sous les traits du « Général Vitruvius ».

En 1620, Jones réalise une étude sur Stonehenge, qu'il mesure, dessine, et il avance une théorie fondée sur la géométrie d’un temple toscan archaïque, aujourd'hui abandonnée, mais intéressante du point de vue historiographique.

Comme Philibert Delorme et Palladio, il restaure dans la langue anglaise l’usage du titre d’architecte qu’il s’attribue. Avec Henry Wotton, il travaille à l’édition du « Vitruvius Britanicus », traduction anglaise du De architectura de Vitruve. Jones ne se sépare jamais de ses Quattro Libri dell’architectura de Palladio, qu’il annote et complète sans cesse ; cet ouvrage annoté est conservé à la bibliothèque du Worcester College d'Oxford.

La Queen's House, à Greenwich
Escalier de la Queen's House, à Greenwich

En 1625, il réalise pour la venue d'Henriette-Marie de France, épouse du roi Charles I d'Angleterre, une chapelle catholique qui lui vaut des remontrances des puritains protestants anglais. En 1642, la révolution anglaise met brutalement fin à la carrière architecturale d'Inigo Jones. Ses successeurs au poste de "Surveyor of the king's works" seront John Denham puis, en 1669, Sir Christopher Wren.

Réalisations[modifier | modifier le code]

Portraits par Antoine van Dyck[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sir John Summerson : Inigo Jones
  • Sir John Summerson : Le langage classique de l'architecture -L'Equerre