Manuscrit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un manuscrit est un livre qui raconte des confessions, des révélations, des écrits de la vie quotidienne, la transmission de textes d'histoires entendus, d'aventures de héros, de chants, de textes cartulaires, des aveux armoriés, des composition d’œuvres.

Le propre de tout manuscrit est d'être un objet unique, qui n'est pas multiplié par des procédés mécaniques de reproduction, défini par son format, son support (papier, parchemin, cuir, etc.), le nombre de lignes par page, le style de l'écriture, la couleur de l'encre, la présence d'annotations, etc. Il n'existe donc jamais deux manuscrits identiques, même s'il peut arriver que le texte de deux manuscrits soit identique.

L'étude des textes manuscrits est l'objet de la paléographie, de la philologie, tandis que l'étude des livres manuscrits en tant qu'objets relève de la codicologie.

Cote d'un manuscrit[modifier | modifier le code]

Production des manuscrits médiévaux[1].

Les manuscrits conservés en bibliothèque sont identifiés par une cote, généralement précédée de l'abréviation "ms." (singulier) ou "." (pluriel). La cote est composée du nom du lieu de conservation (Beaune), suivi de celui de l'institution qui conserve le document (Bibliothèque municipale), du fonds où il est conservé quand il y a lieu (fonds français), et du numéro d'inventaire du manuscrit qui peut être simple (102) ou complexe (fol-lat-32).

On repère la cote des manuscrits dans les catalogues de leurs lieux de conservation (par exemple : Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France).

La Bibliothèque nationale de France comporte un département des manuscrits, divisé en deux sections (manuscrits occidentaux et orientaux).

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans l'Égypte antique, les scribes étaient chargés, entre autres, de recopier les manuscrits. Au Moyen Âge occidental, ce travail était dévolu aux moines copistes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Buringh, Eltjo; van Zanden, Jan Luiten: "Charting the “Rise of the West”: Manuscripts and Printed Books in Europe, A Long-Term Perspective from the Sixth through Eighteenth Centuries", The Journal of Economic History, Vol. 69, No. 2 (2009), pp. 409–445 (416, table 1).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Géhin (dir.), Lire le manuscrit médiéval : observer et décrire, Paris, Armand Colin, 2005.
  • Jacques Dalarun (dir.), Le Moyen Âge en lumière, Paris, Fayard, 2002.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Dans la littérature

Liens externes[modifier | modifier le code]