Lecture performée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La lecture performée ou lecture-performance est une lecture publique de textes poétiques ou littéraires effectuée le plus souvent par son auteur dans un esprit qui s'apparente à celui de la performance et qui peut convoquer tous les arts et techniques du théâtre et de la scène où la poésie et la littérature sont cependant toujours au premier plan.

Christian Prigent, Serge Pey et Charles Pennequin en sont les premiers représentants. Édith Azam est aujourd'hui la conseillère lecture-performance au festival Voix de la Méditerranée de Lodève[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La lecture-performance trouve son origine dans le mouvement général de la performance et du happening du XXe siècle. Elle trouve aussi son origine aux États-Unis dans le Spoken word de la Beat Generation, dénommée aussi Reading poetry, avec sa variante actuelle de la Poetry reading. Un embryon a également vu le jour en France sous le nom de poésie action par les poètes sonores, terme utilisé par Bernard Heidsieck, Serge Pey et Julien Blaine, qui est aussi utilisé dans le monde anglo-saxon (Action poetry).

En février 2010 Jacques Roubaud écrit un article en partie orienté contre la poésie-performance qu'il qualifie de poésie « vroum-vroum »[2] Christian Prigent, entre autres, lui fera une réponse[3].

Lecture performée ou lecture-performance[modifier | modifier le code]

Elle peut prendre de multiples formes, être amplifiée, déambulée, ou simplement dite et projetée sur un fond sonore. Toute lecture performée est une création, à distinguer et séparer du texte origine.

Liste de poètes performeurs[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie Poète performeur français ainsi que la catégorie Poète performeur.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Thèse[modifier | modifier le code]

Articles et dossiers[modifier | modifier le code]

  • Gil Jouanard, « Performance ou jogging ? », dossier Poésie - Performance (avec une présentation de Pierre Lartigue et plusieurs entretiens sur la poésie montée et lue sur scène au théâtre), revue Action poétique, no 88, été 1982.
  • Christian Prigent, « La voix-de-l'écrit », L'Écriture ça crispe le mou..., collection « Le Livre en voix » (avec un CD d'une lecture de l'auteur), éditions Alfil, septembre 1997.
  • Alain Marc, chronique « (Non la lecture mais la mise en voix en espace sur scène ou) la performance, contre le naufrage de la poésie », revue Contre Vox, no 6, HB Éditions, Aigues-vives, février 1999 ; repris sous forme de tracts à l'occasion du Printemps des poètes, Beauvais, mars 2000[16].
  • Revue Action_Doc(k)s (« Action / Performance » - avec un DVD), 2003-2004[17].
  • Revue Asian_Doc(k)s / La Caravane de la parole (« Poètes et performers dans les nouvelles Asies : Chine, Vietnam, Thaïlande, Indonésie, Japon, Singapour / Québec 2008 » - avec un DVD), 2008-2009[18].
  • Yan St-Onge, « Chambres de Sébastien Dulude : la poésie-performance et le livre », Cygne noir, no 2,‎ 2014 (ISSN 1929-090X, lire en ligne)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Site de Lyrikline.org Poéthèque sonore et graphique de la poésie contemporaine dans le monde, avec plus de soixante langues représentées