Vers de mirliton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Des vers de mirliton sont des vers faciles, peu recherchés, dans lesquels le lecteur décèle immédiatement nombre de mots qui ne sont là que pour la rime, ou pour obtenir le bon compte de syllabes. Qui plus est, le texte en question n'a souvent aucune ambition poétique.

Par exemple, dans leurs premiers épisodes, les personnages de la série Placid et Muzo de José Cabrero Arnal, s'exprimaient ainsi :

« (Muzo) Deux cents de hausse, voici un rhinocéros !
(Placid) Il a l’air débonnaire, avec son drôle de pif en l’air !
(Muzo) Surveille tes pulsations, retiens ta respiration.
À mon commandement, je tire sur c’te grosse tirelire…
Gentil rhino, rhinocéros. N’bouge pas du dos, ne sois pas rosse !
[1] »

L'origine de l'expression vient de ce qu'autrefois, on trouvait des poèmes de faible qualité imprimés sur des bandes de papier, enroulées autour du tube des instruments de musique bon marché en carton appelés mirlitons.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Republié dans l'hebdomadaire Pif gadget n° 470 en mars 1978.

Article lié[modifier | modifier le code]