Pantun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le pantun (ou pantoun) est une forme poétique traditionnelle malaise. Bien que la forme ne soit pas précisément fixée, un pantun se présente typiquement comme un quatrain dont les deux premiers vers présentent une scène (de la vie quotidienne, de l'histoire...), et les deux derniers un genre de proverbe ou de morale. Le lien entre les deux parties étant parfois énigmatique, voire inexistant.

Exemples :

Chau Pandan, anak Bubunya,
Hendak menyeram ka-Melaka.
Ada chinchin berisi bunga,
Bunga berladong si-ayer mata.
Chau Pandan, le fils du roi de Siam,
Propose d'effrayer le pays de Malacca.
L'alliance chargée de fleurs
Les fleurs perlées de larmes.
Ada suatu kapal Surati
Mati tukang mati kelasi
Kalau tak dapat bagai di hati
Biarlah bujang sampai ke mati
Il y a un certain bateau dans Surate
Mort le capitaine mort le matelot
Au cas où manque encor l'âme sœur au cœur
Rester solitaire jusqu'à croiser la mort

Quelquefois plusieurs pantuns sont alignés, avec cette contrainte que les premier et troisième vers du quatrain N reprennent à l'identique les second et quatrième du quatrain N-1 : c'est ce qu'on appelle « pantun berkait ».

Cette dernière forme a donné naissance au XIXe siècle au pantoum français, cette dernière forme ne reprenant pas cependant l'opposition scène/proverbe.

Liens externes[modifier | modifier le code]