Persécution des chrétiens dans la Rome antique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La persécution des chrétiens sous l'Empire romain dura jusqu'au IVe siècle, de manière plus ou moins importante.

Premières communautés et situation de départ[modifier | modifier le code]

Principales causes de la persécution[modifier | modifier le code]

Aperçu général des persécutions[modifier | modifier le code]

Claude (41-54)[modifier | modifier le code]

En l'an 38, la religion juive est interdite en Italie. En l'an 49, dans un édit de l'empereur, les chrétiens sont vus comme partisan des juifs. À ce titre, ils sont également persécutés.

Ainsi lors de troubles à Alexandrie l'empereur menace-t-il les Juifs et donc indirectement les chrétiens :

« S'ils ne suivent pas mes ordres, je les poursuivrai par tous les moyens possibles les considérant comme introduisant une épidémie qui se répand sur tout le monde. »

[1]

Néron (64-68)[modifier | modifier le code]

Domitien (81-96)[modifier | modifier le code]

Trajan (98-117)[modifier | modifier le code]

Deuxième siècle[modifier | modifier le code]

Marc Aurèle (161-180)[modifier | modifier le code]

Septime Sévère (193-211)[modifier | modifier le code]

Maximin le Thrace (235-238)[modifier | modifier le code]

Dèce (249-251)[modifier | modifier le code]

Valérien (253-260)[modifier | modifier le code]

Aurélien (270-275)[modifier | modifier le code]

Dioclétien et Galère (303-311)[modifier | modifier le code]

Fin de la persécution[modifier | modifier le code]

Constantin[modifier | modifier le code]

Passage à une religion d'État[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Historiens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Römisches Recht, Ein Lesebuch, P. Charwath, p. 540, Google Books

Articles connexes[modifier | modifier le code]