Persécutions religieuses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les persécutions religieuses sont des mauvais traitements systématiques infligés à un groupe de personnes en raison leur appartenance religieuse. Les persécutions religieuses peuvent être déclenchées par un État quand il considère un groupe religieux comme une menace à ses intérêts ou à sa sécurité, ou par des groupes religieux envers des croyances qui sont considérées comme hérétiques, schismatiques ou blasphématoires.

Histoire[modifier | modifier le code]

La tendance des sociétés ou des groupes au sein de la société à la répression ou l’aliénation de différentes sous-cultures est un thème récurrent dans l'histoire de l’humanité.

Aux persécutions des chrétiens apparues dès le Ier siècle dans l’Empire romain, ont succédé les destructions de statues et de temples païens quand le christianisme fut proclamé religion d’État par Théodose Ier en 381.

Voir aussi l’Inquisition.

La Shoah, en dépit des liens entre antijudaïsme et antisémitisme n’est pas considérée comme une persécution religieuse.

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

La liberté de religion est une des quatre libertés garanties par la Déclaration universelle des droits de l'homme. Cependant, dans de nombreux pays du monde d'aujourd'hui, les persécutions religieuses donnent lieu à tant de violence qu'elles demeurent un problème d’atteinte aux droits de l’homme. Des organismes comme Amnesty International en signalent régulièrement les violations.

Notes et références[modifier | modifier le code]