Jean Negulesco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Negulesco

Description de cette image, également commentée ci-après

Jean Negulesco (1986)

Nom de naissance Jean Negulescu
Naissance
Craiova (Roumanie)
Nationalité Drapeau : États-Unis Américaine
Décès (à 93 ans)
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables Johnny Belinda
Comment épouser un millionnaire


Jean Negulesco, de son vrai nom Ioan Negulescu, né le 26 février 1900 à Craiova (Roumanie) et mort le 18 juillet 1993 à Marbella (Espagne), est un réalisateur américain d'origine roumaine.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1915, il émigre à Vienne mais revient à Bucarest en 1919 et se tourne vers la peinture. Il séjourne à Paris pour étudier les arts plastiques à l'Académie Julian et travaille comme décorateur au théâtre de Craiova au cours de la saison 1926-1927[1]. En 1927 il se rend à New York pour y exposer ses peintures ; il s'établit à Los Angeles où il devient portraitiste.

À partir des années 1930, il est tour à tour assistant-producteur, réalisateur de seconde équipe[2] et scénariste.

Il commence sa carrière de réalisateur aux États-Unis en 1939[3], chez Warner Bros, travaillant avec Joan Crawford et John Garfield dans Humoresque (1947) ou avec Jane Wyman dans Johnny Belinda (1948)[4].

En 1946, il épouse l'actrice et pin-up Dusty Anderson, au côté de laquelle il vivra jusqu'à sa mort.

Dans les années 1950, il réalise des films pour 20th Century Fox, dont certains demeurent de grands succès comme Comment épouser un millionnaire (How to Marry a Millionnaire) et Titanic (1953) ainsi que La Fontaine des amours (Three Coins in the Fountain) (1954).

La critique de cinéma Manuela Cernat dit de Jean Negulesco : « Il était un excellent cuisinier, tout le monde le savait, et lorsqu’il invitait ses amis dîner chez lui, ses amis étant, entre autres, Katherine Hepburn, Spencer Tracy et Greta Garbo il préparait toujours pour eux un plat roumain: les fameuses sarmalute accompagnées de mămăligă »[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Garel et François Guérif, Jean Negulesco. Une histoire d'amour, La Revue du cinéma, n° 458, mars 1990
  2. Tout d'abord pour L'Adieu au drapeau de Frank Borzage en 1932
  3. Avec Three and a day
  4. Film qui a obtenu douze nominations aux Oscars, dont celle du meilleur réalisateur
  5. (ro) Christine Leșcu, « Jean Negulescu; un réalisateur roumain à l’histoire dense », sur Ideoz.fr,‎ 21 décembre 2010 (consulté le 6 avril 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]