Snatch : Tu braques ou tu raques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Snatch : Tu braques ou tu raques

Titre original Snatch
Réalisation Guy Ritchie
Scénario Guy Ritchie
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
SKA Films
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Film de gangsters
Sortie 2000
Durée 104 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Snatch : Tu braques ou tu raques (Snatch) est un film britannique réalisé par Guy Ritchie et sorti en 2000. Le film a été tourné dans le même esprit et avec une partie du casting (Jason Statham, Vinnie Jones, Alan Ford et Jason Flemyng) du premier film de Guy Ritchie, Arnaques, Crimes et Botanique, et entremêle deux intrigues différentes. L'une autour d'un diamant volé que différentes personnes cherchent à récupérer et l'autre autour d'un petit organisateur de combats de boxe à mains nues, qui a des problèmes avec un caïd de la pègre londonienne. Cependant, alors que dans le premier film de Guy Ritchie, un groupe d'amis se trouvaient mêlés par inadvertance au monde de la drogue et du crime, les personnages de Snatch font, quant à eux, intégralement partie de l'univers du crime londonien.

Résumé[modifier | modifier le code]

Franky « Quatre doigts » vole un diamant de 84 carats à Anvers pour le compte d'Avi Denovitz, un mafieux new-yorkais, et doit le livrer à Londres à Doug « le Cerveau », le cousin d'Avi. Boris Yurinov, un trafiquant d'armes surnommé « le Hachoir » ou encore « Boris Pare-balles », entreprend de récupérer le diamant et engage pour cela Vinny et Sol, deux petits truands. Boris demande à Franky, qui est un joueur impénitent, d'aller parier pour lui sur un combat de boxe truqué chez un bookmaker, et Sol et Vinnie, avec l'aide de leur chauffeur Tyrone, doivent l'attendre et récupérer le diamant tout en braquant le bookmaker.

Pendant ce temps, Turkish et Tommy, deux petits organisateurs de combats de boxe clandestins, se voient proposer par un bookmaker, et caïd de la pègre locale, surnommé « Tête de brique », d'organiser un combat truqué. Mais, en allant acheter dans un campement de gitans irlandais une nouvelle caravane pour Turkish, le boxeur « Glorieux George » reçoit une sévère commotion en se battant contre un gitan nommé Mickey. Turkish et Tommy engagent alors Mickey pour remplacer leur boxeur, étant convenu que Mickey doit se coucher.

Avi, qui a appris par Doug que Franky allait parier, s'inquiète pour le diamant et part pour Londres, engageant sur place le redoutable Tony « Dents de plomb » pour l'aider à retrouver Franky. Sol et Vinnie braquent le bookmaker et enlèvent Franky avec quelques difficultés. Boris entre alors en possession du diamant après avoir éliminé Franky. Lors du combat, au lieu de se coucher comme prévu, Mickey envoie son adversaire au tapis dès le début, faisant perdre à « Tête de brique » tout l'argent des paris truqués. Furieux, « Tête de brique » laisse néanmoins une dernière chance à Turkish en prévoyant un autre combat truqué, et met ses hommes sur la trace de Sol et Vinnie, qui ont braqué sa boutique de bookmaker. Il les retrouve vite et leur donne 48 heures pour récupérer le diamant pour son compte en échange de leur vie sauve.

Boris cherche à revendre le diamant à Doug « le Cerveau », lequel prévient immédiatement Avi. Tony « Dents de plomb » et Rosebud, le garde du corps d'Avi, enlèvent Boris et l'attachent dans un coffre de voiture mais ils ont un accident sur la route, causé involontairement par Turkish et Tommy, et Boris s'échappe. Sol, Vinny et Tyrone, qui ont suivi Avi et Tony, tentent de leur reprendre le diamant mais Tony ne se laisse pas intimider. Boris revient sur ces entrefaites et est tué par Tony mais Sol et Vinny profitent de la fusillade pour s'enfuir avec le diamant. Tony et Avi les retrouvent facilement mais, alors qu'ils sont sur le point de récupérer le diamant, le chien de Vinnie, que les gitans lui ont donné, avale le joyau et prend la fuite. En voulant tirer sur le chien, Avi tue accidentellement Tony et décide alors de retourner à New York.

De leur côté, Turkish et Tommy tentent de convaincre Mickey de livrer un deuxième combat pour eux mais Mickey est réticent. Jouant le tout pour le tout, Turkish fait un pari avec lui mais le perd. Pour faire changer d'avis Mickey, « Tête de brique » envoie ses hommes brûler la caravane de la mère de Mickey, alors que celle-ci dormait à l'intérieur. Il menace ensuite de tuer Mickey, Turkish, Tommy et de massacrer tout le campement. Mickey accepte de livrer le combat pour éviter un bain de sang mais se saoule à la veillée funéraire de sa mère et arrive ivre pour le combat. Au moment de se coucher, c'est toutefois lui qui envoie son adversaire au tapis. « Tête de brique » ordonne à ses hommes de tuer tous les gitans mais Mickey avait tout planifié et ce sont les gitans qui les tuent tous dans une embuscade. « Tête de brique » est lui aussi tué et Mickey, qui avait parié sur lui une grosse somme, s'en va en laissant Turkish et Tommy ébahis.

Le lendemain, Turkish et Tommy retournent au campement mais les gitans sont déjà partis. Des policiers les surprennent sur les lieux et demandent la raison de leur présence. Turkish est embarrassé mais le chien que les gitans avaient donné à Vinnie arrive à ce moment et Turkish prétend qu'ils étaient venus le promener. Sol et Vinnie, venus chercher le chien, sont quant à eux arrêtés par la police qui trouve les cadavres de Franky et Tony dans leur coffre. Tommy adopte le chien et l’emmène chez un vétérinaire qui extrait le diamant de son estomac. Cherchant à le revendre, Turkish et Tommy se rendent chez Doug et celui-ci appelle aussitôt Avi. Le film se termine sur Avi prenant l'avion pour revenir à Londres.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Guy Ritchie a commencé à écrire le scénario du Snatch pendant la phase de post-production d'Arnaques, Crimes et Botanique et le tournage du film s'est déroulé, entièrement à Londres et dans ses environs, du 18 octobre au 12 décembre 1999. Brad Pitt, après avoir vu Arnaques, crimes et botanique, a dit à Guy Ritchie qu'il aimerait avoir un rôle dans son prochain film et a accepté de revoir son cachet habituel largement à la baisse pour jouer dans Snatch[4]. Afin de faire régner une certaine discipline lors du tournage, Guy Ritchie avait instauré un système d'amendes à l'intention des personnes qui faisaient rater une prise ou qui perturbaient le tournage. Tous les membres de l'équipe l'ont subi, y compris son instigateur[4].

Bande originale[modifier | modifier le code]

La musique du film est sortie en CD le 9 janvier 2001 sous le label Universal Music Group. Elle comporte quinze morceaux et huit extraits de dialogues du film.

  1. Diamond - Klint
  2. Supermoves - Overseer
  3. Hernando's Hideaway - The Johnston Brothers
  4. Golden Brown - The Stranglers
  5. Dreadlock Holiday - 10cc
  6. Hava Nagila Kosha Nostra Theme - John Murphy
  7. Cross the Tracks (We Better Go Back) - Maceo & The Macks
  8. The Mad Flute - John Murphy
  9. Disco Science - Mirwais
  10. Hot Pants (I'm Coming, Coming, I'm Coming) - Bobby Byrd
  11. Lucky Star - Madonna
  12. Ghost Town - The Specials
  13. Sensual Woman - The Herbaliser
  14. Angel - Massive Attack
  15. Fuckin' in the Bushes - Oasis
  16. Don't You Just Know It - Huey "Piano" Smith & The Clowns

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a rapporté 83 557 872 $ dans le monde entier (dont 30 328 156 aux États-Unis et 18 587 800 $ au Royaume-Uni)[5], ce qui est un grand succès commercial comparé à son budget. Il a attiré dans les salles de cinéma 571 003 spectateurs en France, 107 386 en Suisse, 73 347 en Belgique et 55 000 au Québec[6].

Il recueille 72 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,4/10 et sur la base de 137 critiques collectées, sur le site internet Rotten Tomatoes[7]. Il obtient un score de 55/100, sur la base de 31 critiques, sur Metacritic[8]. En France, le film a été bien accueilli par la critique (3,7 étoiles sur 5 dans la revue de presse d'AlloCiné[9]). Le Figaro Magazine met en avant l'« univers noir, cynique et délirant de Guy Ritchie », le scénario loufoque, la bande originale et l'interprétation remarquable des acteurs, Le Journal du dimanche évoque « une comédie débridée où se croisent des personnages aussi improbables que délirants », Le Parisien une comédie « bondissante et peuplée d'une cour des Miracles comme on en n'avait pas vu depuis longtemps ». Pour Première, plus mesuré, Guy Ritchie a inventé le « pop-corn cérébral », un cinéma divertissant mais où il faut être attentif à toutes les scènes sous peine de ne plus comprendre l'histoire. Seul Télérama délivre une critique négative, parlant d'un « frime clipesque » et de « délire lourdingue » « saturé d'effets visuels ».

Le film figure dans le Top 250 du classement des films de l'Internet Movie Database, basé sur les votes du public, avec une note de 8,3/10[10]. Il apparaît également dans la liste des 500 meilleurs films de tous les temps du magazine Empire (à la 466e place)[11].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Sauf mention contraire, cette liste provient d'informations de l'Internet Movie Database[12].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :