Toute ma vie en prison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Toute ma vie en prison

Titre original In Prison my whole life
Réalisation Marc Evans
Scénario Marc Evans sur une idée de William Francome
Acteurs principaux

Noam Chomsky
Angela Davis
Mos Def
Snoop Dogg
Alice Walker
Robert Meeropol
Dave Lindorff

Sociétés de production Mumia Ltd
Pays d’origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Film documentaire
Sortie 2011
Durée 1h33 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Toute ma vie en prison est un film documentaire britannique réalisé par le Gallois Marc Evans et produit par Livia Firth, sorti le 23 novembre 2011 au cinéma en France par Lug Cinéma, et le 8 mai 2013 en DVD[1]. Il a été sélectionné dans de nombreux festivals (dont Sundance, Rome, Londres). Le film enquête sur le cas de Mumia Abu-Jamal aux États-Unis en suivant le jeune William Francome, né il y a 25 ans le jour de l'arrestation d'Abu Jamal.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au moment même où William Francome nait, le 9 décembre 1981, un homme est arrêté pour le meurtre d’un policier de l’autre coté de l’Atlantique. Cet homme est noir, journaliste et ancien Black Panther. Il s’appelle Mumia Abu-Jamal. Pendant que William grandit paisiblement dans la banlieue de Londres, Mumia devient peu à peu un des plus célèbres condamnés à mort américain.

En 2006, à 25 ans, William décide de partir sur les traces de celui qui a été en prison durant toute sa propre vie. Il va découvrir le passé incroyable du Philadelphie des années 1980 et dévoiler tout un pan oublié de l’histoire sociale et politique récente des États-Unis. Le film le suit dans ce parcours et l’accompagne d’images d’archives inédites et de nombreuses interviews de personnalités et intellectuels américains, de Noam Chomsky... à Snoop Dogg.

Personnalités attachées[modifier | modifier le code]

Outre le réalisateur Marc Evans, on note au générique la présence de Colin Firth en tant que producteur exécutif, de Robert Del Naja et Neil Davidge (de Massive Attack) à la musique, de Snoop Dogg aux chansons originales, ainsi que de nombreux intellectuels non interviewés mais conseillers sur le film, notamment Howard Zinn. Danielle Mitterrand a soutenu le film dès sa première diffusion en France[2].

Festivals et prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir site Internet www.lugcinema.com. Le film est également disponible en version Basque via Eguzki Bideoak
  2. http://mumia-lefilm.com/partenaires-2/fondation-france-libertes-danielle-mitterrand/

Liens externes[modifier | modifier le code]