Stéphane Sednaoui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stéphane Sednaoui

Naissance 27 février 1963
Paris, France
Nationalité Français-Americain
Activités Réalisateur, Photographe, producteur


Stéphane Sednaoui (né le 27 février 1963 à Paris, France) est un photographe, réalisateur et producteur franco-américain, dont les travaux incluent des essais photographiques, des portraits, de la photographie de mode, du photojournalisme ou encore des vidéo-clips.

En tant que photographe, il a couvert plusieurs événements tels que la Révolution roumaine de 1989 ou l’attentat de 2001 sur le World Trade Center. Il collabore à des magazines de mode comme Vogue Italia et Numéro, et signe aussi des couvertures d’albums pour Björk et MC Solaar.

En tant que réalisateur il a dirigé des vidéo-clips pour des artistes comme Massive Attack, Björk, les Red Hot Chili Peppers, Madonna, U2 ou encore Garbage. Palm Pictures a par ailleurs édité en 2005 une anthologie de son travail de réalisateur sous forme de dvd : The Work of Director: Stéphane Sednaoui.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bien que Sednaoui n’ait pas suivi de formation dans les métiers de l’image et qu’il n’ait jamais été assistant photographe, c’est en travaillant avec différents artistes qu’il forge rapidement son univers visuel. À 18 ans, il débute comme directeur de casting pour des campagnes de publicité avant d'incarner en tant que mannequin l’image de Jean Paul Gaultier pendant deux ans (1982-1984). Un pied dans la mode il se retrouve devant l’objectif des photographes Steven Meisel et Peter Lindbergh, ainsi que William Klein et Andy Warhol. À 21 ans, il est directeur de casting sur le film Mode in France (1985) réalisé par son mentor le photographe-réalisateur William Klein. À 22 ans, il est danseur au sein de la compagnie de la chorégraphe Régine Chopinot pour son ballet contemporain Le Défilé.

Toutes ses expériences ont été méticuleusement documentées par le jeune Sednaoui et certaines ont été présentées récemment : ses photos du spectacle de Chopinot ont été exposées au Musée des Arts décoratifs de Paris en 2007 [1] et son expérience avec William Klein a été publiée en 2009 en portfolio dans le magazine d'art contemporain Paradis.

Parenté[modifier | modifier le code]

Sa mère était l’agent de photographes Yannick Morisot ; sa tante est la peintre franco-américaine Evelyne Morisot et son oncle le musicien de jazz David Earle Johnson. Il est le cousin de l'actrice Elisa Sednaoui.

Sednaoui vit entre Paris et New York.

Travaux photographiques[modifier | modifier le code]

Portraits[modifier | modifier le code]

Alors âgé de 21 ans, Stéphane se voit proposer ses premières commandes éditoriales : des portraits pour le magazine anglais Tatler et pour le journal Libération. Il collabore par la suite avec de nombreux magazines parmi lesquels Vanity Fair, The New York Times Magazine, Interview et Le Monde. Il a une préférence pour les artistes à forte personnalité tels que Hilary Swank, Courtney Love, Charlotte Gainsbourg, Salma Hayek, Björk, Sofia Coppola, Robert Mitchum et Javier Bardem.

Mode[modifier | modifier le code]

Alors âgé de 22 ans, Franca Sozzani (éditrice en chef) lui commande sa première série de mode pour le magazine Per Lui (1986). Le contact initial de Stéphane avec la photographie de mode est énergique, parfois caricatural, dans un style bande dessinée se différenciant ainsi des images de mode du moment. Une approche plus cinématographique émergera à partir de 2000 (après son expérience de réalisateur de vidéo-clips). C’est à ce moment-là que Franca Sozzani invitera Sednaoui à contribuer au Vogue Italia, avec lequel il collabore régulièrement. Il collabore aussi avec de nombreux magazines parmi lesquels Interview, Vogue China, Numéro.

« Pop culture »[modifier | modifier le code]

Ce sont ses contributions dès 1988 au magazine pop iconique The Face et au magazine Details d’Annie Flanders (magazine underground à l’origine) qui posent les jalons de l’univers de Stéphane Sednaoui. Dans sa série Fashion Heroes[2], faite de figurines découpées à la main et rephotographiées, Sednaoui photographie les couturiers Jean Paul Gaultier, Azzedine Alaïa et Vivienne Westwood, aux côtés des mannequins phares de l’époque, créant une aventure épique de super-héros. À partir de 1990 Sednaoui créait des visuels et couvertures d’album pour des artistes tels que Björk (Post, 1995), Les Rita Mitsouko, Mick Jagger et Madonna. Cette dynamique le mènera naturellement à réaliser des vidéo-clips quelques années plus tard.

Photojournalisme[modifier | modifier le code]

Sednaoui a couvert plusieurs événements journalistiques tel que les célébrations du bicentenaire de la Révolution Française pour le quotidien Libération; les événements de la Révolution roumaine de 1989 (publié dans Libération en France et le magazine anglais Arena (en)); et les événements du 11 septembre 2001 pour lesquels il se porte volontaire afin de chercher des survivants. Un portfolio spécial illustrant le travail des équipes de sauvetage à Ground Zero est publié dans le magazine Talk et en couverture du numéro spécial du journal Libération. En septembre 2011 le Time magazine a publié les images de Ground Zero sur son site Time LightBox.

Art[modifier | modifier le code]

À partir 2001 Sednaoui montre son travail artistique dans des expositions individuelles ou de groupe à New York, Paris, au Today Art Museum (en) de Pékin, au MOCA de Shanghai.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Vidéo-clips[modifier | modifier le code]

À partir de 1990 Sednaoui se consacre presque exclusivement à la réalisation. Prolongeant son travail photographique, il applique sa vision aux vidéo-clips. Après avoir percé en France avec la vidéo Le Monde de demain des NTM (1990) son projet suivant aux États-Unis, où il s'installe, lui fait obtenir le MTV Award en 1992 pour Give It Away (1991) des Red Hot Chili Peppers. Parmi ses vidéo-clips nommés ou récompensés aux MTV Video Music Awards se trouvent Mysterious Ways (U2), Today (The Smashing Pumpkins), Big Time Sensuality (Björk), 7 Seconds (Youssou N'Dour & Neneh Cherry), Queer (Garbage), Hell Is Round the Corner (Tricky), Ironic (Alanis Morissette), Possibly Maybe (Björk) et Le Nouveau Western (MC Solaar).

En 2005, un DVD The Work of Director: Stephane Sednaoui est publié - il est le 7e volume de la série « Directors Label », une collection de dvd consacrés aux réalisateurs de vidéo-clips les plus créatifs des années 1990: Spike Jonze, Michel Gondry, Anton Corbijn, Jonathan Glazer, Chris Cunningham et Mark Romanek.

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

  • Acqua Natasa (réalisateur, producteur) (2002)
  • Walk On the Wild Side (réalisateur, producteur) (2005), un film de 10 minutes basé sur la chanson Walk on the Wild Side de Lou Reed.
  • Army of Me (réalisateur, producteur) (2005) Film d’animation basé sur Army of Me (en), une chanson de Björk.
  • Miao Shan et le Minotaure (réalisateur) (2012), court métrage avec l'actrice chinoise Zhou Dongyu et l'acteur Niels Schneider

Vidéos musicales[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pas de Tous!, Alix Browne, The New York Times. fr
  2. The Face magazine, janvier 1990.[réf. insuffisante]

Liens externes[modifier | modifier le code]