Cocteau Twins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cocteau Twins

Pays d'origine Grangemouth, Écosse
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Heavenly voices, dream pop, ambient, néoclassique, rock gothique, post-punk, new wave, New Age
Années actives 1979 - 1997
Labels 4AD
Capitol
Fontana Records
Bella Union
Site officiel cocteautwins.com
Composition du groupe
Membres Elizabeth Fraser
Robin Guthrie
Simon Raymonde
Anciens membres Will Heggie

Cocteau Twins est un groupe de heavenly voices écossais de tendance post-punk, pionnier de la dream-pop. Il commence sa carrière en 1979 et se dissout en 1997.

Les membres originaux étaient Elizabeth Fraser (chant), Robin Guthrie (batterie, guitare) et Will Heggie[1] (guitare basse), qui a été remplacé par le multi-instrumentiste Simon Raymonde au début de la carrière du groupe.

Alors que toute la bande a reçu des éloges de la critique, la voix soprano distinctive de la chanteuse Elizabeth Fraser a reçu le plus d'attention. Sa voix est considérée comme un instrument à part entière[1]. Elle est aussi bien connue pour son perfectionnisme[2],[3].

La musique des Cocteau Twins est aérienne, à la fois mélancolique et légère, mais surtout très abstraite offrant ainsi une grande liberté d'interprétation à l'auditeur qui peut ainsi personnaliser son écoute à volonté[4]. Il est aussi dit de leur musique qu'elle est unique et sans filiation[5].

Histoire du groupe[modifier | modifier le code]

Durant les années 1980, Cocteau Twins a constitué l'un des fers de lance (avec d'autres groupes, tels Dead Can Dance, This Mortal Coil, Pixies ou Throwing Muses) du label indépendant anglais 4AD, l'un des plus influents de l'époque.

Entre 1982 et 1996, le groupe sort une dizaine d'albums ainsi qu'une quinzaine de EP (ou maxis 45 tours), contenant la plupart du temps des morceaux inédits sur albums.

Outre Garlands (1982, premier album assez marqué par les sonorités de l'époque et qui n'est pas sans évoquer leurs influences, Joy Division, The Birthday Party, Kate Bush ou Siouxsie and the Banshees) et Head Over Heels (1983, premiers signes de ce qui fera le son très personnel de Cocteau Twins), Treasure (1984), véritable manifeste du groupe, à la fois pop et gothique, suivi de Victorialand (1986) et The Moon and the Melodies (1986, en collaboration avec le pianiste ambient californien Harold Budd). On peut citer aussi Blue Bell Knoll (1988) et Heaven or Las Vegas (1990), plus accessibles, sans doute, que leurs prédécesseurs. La voix aérienne de la chanteuse[6] du groupe, Elizabeth Fraser, et les paroles obscures de ses chansons (en forme de glossolalie) sont l'un des traits les plus significatifs de la production de Cocteau Twins.

Après Heaven or Las Vegas, Cocteau Twins quitte le label 4AD pour signer sur une major à plus large diffusion. Ils sortent deux albums :

Parmi les EP marquants, Sunburst and Snowblind (1983), The Spangle Maker (1984), Aikea-Guinea (1985), Tiny Dynamine (1985) ou Echoes in a Shallow Bay (1985) sont à signaler.

Plusieurs compilations existent, dont Stars and Topsoils publiée en 2001.

Les membres du groupe ont également participé à diverses collaborations, en parallèle à la carrière de Cocteau Twins, notamment le projet collectif This Mortal Coil.

Le premier livre consacré au groupe, Des Punks Célestes, a paru le 18 juillet 2013 aux éditions Camion Blanc[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EP (Maxis 45 tours)[modifier | modifier le code]

Références dans la presse[modifier | modifier le code]

En qualifiant la voix d'Elizabeth Fraser, certains journalistes l'ont baptisé "La voix de Dieu"[8],[9] ou encore "La voix de Dieu ressuscite"[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Biographie - Cocteau Twins », Music-story.com (consulté le 8 March 2013)
  2. (en)Henry Bennett, « Cocteau Twins' Elizabeth Fraser to perform at Meltdown festival », The Guardian,‎ 4 mai 2012 (consulté le 8 March 2013)
  3. (en)« Biographie site officiel des Cocteau Twins' » (consulté le 8 March 2013)
  4. « La Fille D'Octobre »
  5. Sigismund Benway, « COCTEAU TWINS - Les enfants terribles », Gonzai,‎ 11 février 2013 (consulté le 10 March 2013)
  6. (en)« Cocteau Twins' Biographie de Cocteau Twins », musicme (consulté le 11 March 2013)
  7. « Camion Blanc, Des Punks Célestes, Jean-Christophe Manuceau » (consulté le 02 August 2013)
  8. (en)Dave Simpson, « Cocteau Twins' Elizabeth Fraser to perform at Meltdown festival », The Guardian,‎ 01 05 2012 (consulté le 10 mars 2013)
  9. (en)Dave Simpson, « Elizabeth Fraser: the Cocteau Twins and me », The Guardian,‎ 26 novembre 2009 (consulté le 10 mars 2013)
  10. MagicRPM, « La voix de Dieu ressuscite », Le HuffingtonPost,‎ 13 novembre 2009 (consulté le 10 mars 2013)