Économie du Kenya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kenya
Indicateurs économiques
Monnaie Shilling kényan
Année fiscale Année calendaire
Organisations internationales OMC, UA, EAC, COMESA, CEN-SAD
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale) (2010), 32,092 milliards $
Produit intérieur brut en PPA 60,361 milliards $
Rang pour le PIB en PPA
Croissance du PIB 4,1 % (2010)
PIB par habitant en PPA 838 $ (2008)
PIB par secteur agriculture :
industrie :
services :
Inflation (IPC) 3,2 % (2010)
Pop. sous le seuil de pauvreté 40 % (2008)
Indice de développement humain (IDH) 0,5 (2008)
Population active
Population active par secteur agriculture :
industrie :
services :
Taux de chômage
Principales industries
Commerce extérieur
Exportations 4,479 milliards $ (2009)
Biens exportés thé, fleurs
Principaux clients Ouganda, Royaume-Uni, Pays-Bas, Pakistan, Égypte, Tanzanie
Importations 9,215 milliards $ (2009)
Biens importés
Principaux fournisseurs Émirats arabes unis, Arabie saoudite, Afrique du Sud, États-Unis, Royaume Uni, Chine, Japon, Inde
Finances publiques
Dette publique
Dette extérieure
Recettes publiques 6,858 milliards $ (2009)
Dépenses publiques 8,759 milliards $ (2009)
Déficit public
Aide au développement prêt du FMI (500 millions de dollars en 2010)
Sources :
https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/ke.html

La monnaie du Kenya est le schilling kényan (KES). Son taux de change (en avril 2007 est d´environ 1 euro pour 103 Shilling du Kenya.

Le Kenya a un solde budgétaire de -1,8 % du PIB et une balance commerciale de - 2,2 milliards de dollars.

Ses principaux clients sont l´Ouganda (12,8 %), le Royaume-Uni (11,6 %), les Pays-Bas (8,3 %), le Pakistan (5,1 %), l´Égypte (4,7 %) et la Tanzanie (4,3 %). Ses principaux fournisseurs sont l´EAU (13,2 %), l´Arabie saoudite (9,6 %), l´Afrique du Sud (9,3 %), les États-Unis (8,0 %), le Royaume Uni (7,2 %), la Chine (6,7 %), le Japon (5,4 %) et l´Inde (4,9 %).

Une industrie des fleurs coupées (production, transformation et vente) s'est développée. Elle fait vivre 500 000 Kényans et rapporte à l'économie nationale 200 millions de dollars par an, constituant la troisième source d'entrée de devises du pays, après le thé et le tourisme. Elle représente 15 % de ses exportations. Ainsi, le Kenya est devenu le premier fournisseur de roses de l'Union européenne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :