Invasion du Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Invasion du Canada
La mort du Général Montgomery
La mort du Général Montgomery
Informations générales
Date juin 1775 – octobre 1776
Lieu Lac Champlain
Montréal
Québec
Issue Victoire canadienne et britannique
Belligérants
Drapeau des États-Unis Treize colonies Drapeau du Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Commandants
Philip Schuyler
Richard Montgomery
Benedict Arnold
Guy Carleton
Thomas Gage
Cramahé
Forces en présence
3 000 soldats 3 000 soldats
Pertes
400 tués
650 blessés
1 500 capturés
100 tués
230 blessés
600 capturés
Guerre d'indépendance des États-Unis
Batailles

L’invasion du Canada en 1775 fut la première initiative militaire majeure des États-Unis lors de la guerre d'indépendance des États-Unis. Deux expéditions distinctes furent organisées et joignirent leurs forces mais furent défaites lors de la Bataille de Québec en décembre 1775. Les Britanniques lancèrent ensuite une contre-offensive en 1776, repoussant les Américains vers le Fort Ticonderoga. La fin de cette campagne marque le début de celle de Saratoga en 1777.

Contexte[modifier | modifier le code]

La guerre d’indépendance américaine débute en avril 1775 avec la bataille de Lexington et Concord, près de Boston. Elle oppose l’armée britannique et l’armée continentale commandée par George Washington. Les Américains assiègent la ville de Boston où se concentrent les forces anglaises. Pendant ce temps, le Congrès continental cherche à ouvrir un autre front ailleurs. L’assemblée envoie des lettres aux Canadiens français afin qu’ils rejoignent les Américains pour former une quatorzième colonie. Mais cette tentative échoue et un plan est mis en place pour détacher l’ancienne colonie française du Québec de l’Empire britannique. Pour cela, deux expéditions sont organisées par le général américain Philip Schuyler, afin d’envahir le Canada : l’une, menée par le général Richard Montgomery passe par Montréal ; l’autre, dirigée par Benedict Arnold se dirige vers la ville de Québec.

L’expédition de Montgomery[modifier | modifier le code]

Invasion du Canada :

L’expédition dirigée par Montgomery part le 16 septembre 1775 du Fort Ticonderoga avec environ 1700 miliciens. Elle vainc l’armée britannique à la bataille de Fort Saint-Jean le 3 novembre et entre dans Montréal le 13 novembre. Le général Guy Carleton, alors gouverneur du Canada, réussit à s’enfuir à temps vers Québec. Montgomery décide de se lancer à sa poursuite.

L’expédition d’Arnold[modifier | modifier le code]

La seconde expédition, menée par Benedict Arnold comprend 1 100 hommes ; elle part de Boston et suit la vallée de la rivière Kennebec en direction du nord. Le 6 novembre, les Américains atteignent la rive sud du Saint-Laurent. Québec est défendue par une garnison d’environ cent hommes commandés par le Lieutenant Colonel Allen Maclean. Ils peuvent aussi compter sur plusieurs centaines de miliciens. Le 14 novembre, Arnold traverse le Saint-Laurent et campe dans les plaines d'Abraham, où il somme la garnison de la ville de sortir et de se battre (durant la guerre de Sept Ans, Montcalm avait agi ainsi et été vaincu) N'obtenant pas de réponse, Arnold décide de préparer l’attaque. Le 2 décembre, Montgomery descend le Saint-Laurent en direction de Québec avec 300 hommes et du matériel pris aux Anglais.

La bataille de Québec[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bataille de Québec (1775).

Les Américains lancent l’assaut le 31 décembre 1775, mais sont défaits par Carleton. Montgomery est tué et Arnold est blessé. Les Britanniques font de nombreux prisonniers, parmi lesquels Daniel Morgan et Ethan Allen. Lorsque le général John Thomas arrive pour assurer le commandement américain, il trouve des hommes affaiblis par l’hiver et la variole. Il décide d’abandonner les opérations.

La contre-offensive britannique[modifier | modifier le code]

En 1776, les troupes britanniques stationnées au Canada reçoivent des renforts avec l’arrivée du général John Burgoyne et de mercenaires hessiens. Les Américains tentent une nouvelle offensive sur Québec, mais celle-ci échoue à Trois-Rivières le 8 juin 1776. Carleton défait Arnold à la bataille de l'île Valcour, au lac Champlain, en octobre 1776. L’invasion du Canada se termine par la déroute américaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]