Bataille de Fort Washington

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Fort Washington
Dessin de la bataille de Fort Washington.
Dessin de la bataille de Fort Washington.
Informations générales
Date 16 novembre 1776
Lieu Washington Heights, New York
Issue Victoire britannique
Belligérants
Drapeau : Treize colonies Treize colonies Royaume de Grande-Bretagne Royaume de Grande-Bretagne
Flag of Hesse (state).svg Hesse-Cassel
Commandants
George Washington
Robert Magaw
Nathanael Greene
William Howe
Wilhelm von Knyphausen
Hugh Percy
Forces en présence
3 000 8 000
Pertes
59 morts
96 blessés
2 837 prisonniers
84 morts
374 blessés
Guerre d'indépendance des États-Unis
Coordonnées 40° 51′ 11″ N 73° 56′ 17″ O / 40.853, -73.93840° 51′ 11″ Nord 73° 56′ 17″ Ouest / 40.853, -73.938  

La bataille de Fort Washington est une bataille de la guerre d'indépendance des États-Unis entre les États-Unis et le Royaume de Grande-Bretagne. La bataille, menée le 16 novembre 1776, s'est soldée par une victoire britannique avec la reddition de toute la garnison de Fort Washington.

Après avoir vaincu l'armée continentale sous le commandement du général George Washington, à la bataille de White Plains, l'armée britannique sous le commandement de William Howe envisage de capturer Fort Washington, le dernier bastion américain sur Manhattan. Le général Washington pense à abandonner le fort en déplaçant sa garnison de 3 000 hommes dans le New Jersey, mais est convaincu par le général Nathanael Greene de le défendre.

Le 16 novembre, Howe lance son attaque sur le fort. L'assaut vient de trois directions différentes : du nord, de l'est et du sud. L'attaque est retardée en raison des marées dans la Harlem River qui empêche certaines des troupes de débarquer. Quand l'attaque commence, les défenses américaines du sud et de l'ouest tombent rapidement. Au nord, une vive résistance s'oppose à l'attaque de soldats mercenaires de Hesse-Cassel, mais finalement elles sont aussi dépassées. Avec le fort cerné par l’ennemi, le commandant du Fort, Robert Magaw choisit d'abandonner le fort, plutôt que d'essayer de le tenir. Un total de 59 Américains sont tués et 2 837 sont faits prisonniers par les Britanniques. Avec cette défaite, l'armée américaine de George Washington est pourchassée à travers le New Jersey et la Pennsylvanie, préparant le terrain pour les batailles de Trenton et de Princeton.

Notes et références[modifier | modifier le code]