Siège de Fort Ticonderoga (1777)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 50′ 29″ N 73° 23′ 17″ O / 43.84139, -73.38806 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille du Fort Ticonderoga.

Le siège de Fort Ticonderoga eut lieu entre le 2 et le 6 juillet 1777 à Fort Ticonderoga, près de l'extrémité sud du lac Champlain dans l'État de New York. L'armée britannique du lieutenant-général John Burgoyne, forte de 8 000 hommes occupa le mont Defiance au-dessus du fort et ceintura presque les défenses américaines. Ces mouvements précipitèrent le retrait de l'Armée continentale (3 000 hommes sous le commandement du général Arthur St. Clair) de Fort Ticonderoga et des défenses proches.

Quelques échanges de tirs ont été faits et il y a eu des victimes, mais il n'y eut pas de siège formel et aucune bataille rangée. L'armée de Burgoyne occupa Fort Ticonderoga et Fort Independence sans opposition le 6 juillet.

La prise sans combat du Fort Ticonderoga provoqua un tollé dans l'opinion publique américaine et dans ses cercles militaires car Ticonderoga était largement considéré comme un fort imprenable et un point essentiel de la défense américaine. Le général St. Clair et son supérieur, le général Philip Schuyler, ont été blamés par le Congrès. Les deux ont finalement été relaxés en cour martiale, mais leurs carrières s'en trouvèrent affectées : Schuyler avait déjà perdu son commandement au profit d'Horatio Gates au moment de son jugement, et St. Clair n'eut plus de commandement sur le terrain pour le reste de la guerre.

Contexte[modifier | modifier le code]

Les forces britanniques[modifier | modifier le code]

Les défenses américaines[modifier | modifier le code]

Sugar Loaf[modifier | modifier le code]

L'avancée britannique[modifier | modifier le code]

La retraite américaine[modifier | modifier le code]

Après la bataille[modifier | modifier le code]

Deux batailles advinrent durant la retraite américaine : la bataille de Hubbardton le 7 et la bataille de Fort Anne le 8 juillet.

Les conséquences politiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Richard M Ketchum, Saratoga: Turning Point of America's Revolutionary War, New York, Henry Holt,‎ 1997 (ISBN 9780805061239, OCLC 41397623)
  • (en) Hoffman Nickerson, The Turning Point of the Revolution, Port Washington, NY, Kennikat,‎ 1967 (first published 1928) (OCLC 549809)
  • (en) John S Pancake, 1777: The année of the Hangman, Tuscaloosa, Alabama, University of Alabama Press,‎ 1977 (ISBN 9780817351120, OCLC 2680804)
  • (en) William Henry Smith, The St. Clair Papers: The Life and Public Services of Arthur St. Clair, Cincinnati, Robert Clark,‎ 1882 (OCLC 817707, lire en ligne)